La Démocratie malade de l’Europe. (I)

Erostrate2 (1)Le mot « populisme » continue d’être le terme par lequel l’oligarchie politique, le microcosme médiatique et culturel, et plus généralement « l’establishment » qui regroupe les milieux dirigeants de l’administration et de l’économie, tentent de culpabiliser les peuples qui osent rappeler qu’une démocratie est avant tout un système de gouvernement par le peuple et pour le peuple. Lorsque l’Est de l’Europe se composait de démocraties populaires, c’est-à-dire de dictatures du parti communiste, réduites au rôle de protectorats soviétiques, le paysage était clair. De ce côté-ci du rideau de fer, la plupart des pays, et la totalité après 1975, appartenaient au régime de la démocratie libérale. Le pluralisme des partis permettait aux électeurs de choisir leurs élus, et d’en changer en pratiquant l’alternance. Certes, la relative permanence du personnel politique, l’emploi très limité de la démocratie directe, si on excepte la Suisse, laissaient apparaître que le peuple ne jouissait pas d’un pouvoir absolu, mais chacun de ses membres avait le sentiment d’être protégé de tout arbitraire par les droits dévolus aux citoyens d’une nation dotée d’un Etat digne de ce nom.

Depuis près de trente ans, le totalitarisme marxiste s’est effondré en Russie, et les anciens satellites sont devenus des démocraties libérales. L’épouvantail a disparu, et celui qu’on tente de maintenir à travers la diabolisation outrancière de la Russie, n’est guère crédible. Désormais, la comparaison avec l’horreur ne suffit pas à rendre aveugle sur les défauts de notre système et sur leur tendance à s’amplifier. La dérive la plus grave se situe au coeur même du système : l’équilibre entre le pouvoir du peuple et l’Etat de droit est rompu. Les libertés qui étaient accordées aux citoyens et qui pouvaient leur faire accepter de ne pas vraiment détenir le pouvoir sont aujourd’hui limitées. Elles sont devenues des droits universels …  mais sans réciprocité dans d’autres régions du monde. Ces « droits » l’emportent sur la volonté du peuple de s’exprimer dans les urnes et même par la parole, surtout lorsqu’elle prétend s’imposer aux étrangers et à tout porteur de différence. L’altérité est devenue une vertu. Le règne du Big Other de Jean Raspail est instauré. Le sentiment que les élections ne servent à rien, et la répression qui s’abat sur la liberté d’expression sont aujourd’hui les deux symptômes d’une véritable maladie de la démocratie, en Europe, et en France en particulier. Hier, les Européens de l’Ouest se trouvaient libres face aux régimes à parti unique. Désormais, ils sont soumis à la pensée unique, et ce sont les citoyens des anciens pays du bloc soviétique qui leur font prendre conscience de l’absurdité suicidaire de cette évolution.

L’impuissance des Etats de l’Ouest européen à endiguer l’invasion migratoire, sans le moindre souci de ses conséquences pour la sécurité et la santé de leurs citoyens, suscite d’abord un doute, puis une réprobation, devant ce qui apparaît de plus en plus comme une trahison des « élites ». Celle-ci se commet au nom de droits de l’homme qui tournent à la préférence étrangère dans la mesure où leur application porte atteinte aux droits légitimes des citoyens. Sauvegarder l’unité et l’identité d’une nation afin que l’on puisse y vivre et s’y exprimer librement, dans la limite des valeurs fondamentales qui l’animent, n’est plus considéré comme une exigence de bon sens, mais comme une dérive populiste. Chaque jour, le fossé se creuse davantage entre l’expérience personnelle des gens, et le discours convenu de la majorité de la caste politique ou des médias. La présence massive de l’islam dans certains pays européens comme le nôtre entraîne en effet deux réactions qui s’affrontent. La première consiste à dénoncer le développement d’une communauté qui s’assimile de moins en moins à la nation, qui brandit ses différences dans l’espace public jusqu’à occuper indûment celui-ci, et qui génère des comportements contraires au bien commun et à l’ordre public. Les textes fondamentaux comme l’histoire montrent que l’islam a un rapport avec la liberté, l’égalité, et la violence qui ne favorise guère le respect des valeurs occidentales. Méconnaître le lien au moins statistique entre la population de culture musulmane et la délinquance ou le terrorisme relève de la cécité idéologique. Face à cette résistance, le discours des bien-pensants va tenter avec une étrange insistance de compenser les faits par des arguments compassionnels, des exemples symboliques ou par l’apparente impartialité souveraine du droit. C’est ainsi que Melina Boughedir devient la « française », femme au foyer et fidèle, qui a suivi son époux, converti et djihadiste, jusqu’à Mossoul. On se félicite qu’elle ait échappé à la peine capitale et l’on en vient à souhaiter qu’elle purge sa peine dans « son pays ». C’est ainsi que le « héros » malien et clandestin, qui a sauvé un enfant dans des conditions spectaculaires et étonnantes, est comblé d’attentions, avec un surcroît de précipitation et de reconnaissance, de l’Elysée à la Mairie de Paris. Sans doute méritait-il des félicitations, mais celles-ci ont fait l’objet d’une discrimination positive qui suscite l’interrogation.  Pourquoi , si ce n’est à titre d’argument migratoire ? C’est le même excès qui s’était manifesté prématurément en faveur de Théo, cette fois comme supposée victime d’une bavure policière. Cette partialité systématiquement défavorable aux nationaux crée des crispations bien compréhensibles. Prétendre que la réaction « populiste » qu’elles entraînent soit condamnable ressemble bel et bien à une double peine infligée aux peuples européens.

Mot clés:

3 commentaires

  1. kerneilla - 5 juin 2018 10 h 58 min

    Pour avoir fait le même rapprochement , entre « démocraties populaires, … et dictature du parti communiste, » (en note de bas de page, d’un ouvrage donné en accompagnement de mon « Habilitation à diriger des Recherches » (qui remplace le Doctorat d’Etat)), je me suis vu interdite de soutenance, après deux années de travail, par mon directeur de Recherche (Socialiste, qui s’était contenté de m’imposer un sujet de recherche ) … c’était il y a 25 ans environ; Les atteintes graves à la liberté d’expression en France ne datent pas d’aujourd’hui !

    Répondre
  2. bayard - 8 juin 2018 14 h 04 min

    POPULISME
    Moi j’aime Trump, j’aime les beaufs et j’aime le populisme.
    Allez les beaufs, allez les ploucs, allez la France moisie, rancie il est l’heure de se réveiller et sus à la cacocratie
    (du grec kakos, mauvais et kratos, pouvoir,autorité.La cacocratie désigne le gouvernement par les plus mauvais, les pires).
    L’électorat de Donald Trump vous a montré la voie!
    Oui, vous savez, VOUS les « non comprenant » que nos élites, nos « sachant », ceux qui sont sortis des « hautes écoles », à qui vous avez donné votre confiance, et donc ceux là mêmes qui ont mené en 40 ans un pays prospère, longtemps seconde puissance agricole mondiale grâce aux paysans qui ont travaillé DUR), un pays respecté, craint et admiré, ces élites donc ont précipité la FRANCE dans le mur grâce à leur « savoir ».
    Ces « élites » qui vous vilipendent si vous avez le malheur de ne pas voter là où on vous dit de faire commencent à avoir peur…..
    Peur de vous voir vous défaire de leurs chaines idéologiques, de leurs miasmes mondialistes, bref de vous voir réfléchir et c’est ce que vous devez faire car comme dit Frederic Lordon « le débât doit se faire avant tout dans votre tête ».
    Depuis longtemps vous n’êtes plus libres.
    Plus libres par exemple de voter FN ou MLP parce qu’aucun autre parti n’ose dire, voir suggérer que nous sommes envahis, et on vous qualifie alors de moisissure, de « populiste ».
    Plus libre de voter contre Maastricht en croyant en la France éternelle, car en le faisant vous êtes rétrogrades.
    Plus libre de voter contre la constitution européenne, puisque aussitôt votre vote négatif est enterré, et on vous impose le traité de Lisbonne.
    Et vous finissez par voter holandouille, ou blanc, puis Macron, ou rien ce qui équivaut au même car tous les médias et les syndicats qui ont fait la fête à Sarkozy pendant son mandat vous imposent, journaux télévisés après journaux télévisés cette pensée unique, celle de voter pour un type dont le niveau de compétence, malgré ses « brillantes études » ne dépasse pas celui d’un piètre conseiller municipale. Quand à celui qui lui succèdera, jeune, mince, « gendre idéal », il a le dynamisme nécessaire pour rayer définitivement la France de la carte.
    Vous n’êtes pas libre de vous inquiéter de voir l’islam, religion dévorante, fascisante envahir l’espace public ,et quand j’entends l’espace public , c’est la télé, les tables rondes, la rue avec ces accoutrements d’un autre âge, ainsi que ses 2500 mosquées tout en en réclamant 2500 autres et ses 4000 lieux de prières
    Le tout financé par les « pétrodollards » Qataris et Saoudiens avec une vraie stratégie d’envahissement, pendant que Monsieur Juppé vous affirme que « ça ne change pas la physionomie de la France ».
    Nos « dirigeants »/dictateurs nous annoncent froidement que:
    1) Nous avons été en état d’urgence pendant 4 ANS, ET que NOUS DEVONS NOUS HABITUER AU TERRORISME !!??
    2) Nous INFORMENT, car ceci ne souffre aucune contradiction, que l’ISLAM FAIT PARTIE DE L’HISTOIRE DE FRANCE ??!!
    Et, afin de faire le lit de cette nouvelle dictature cultuelle et culturelle, on définit de nouvelles règles dans les hôpitaux, où il faut dépêcher des femmes pour ausculter des femmes et des hommes pour les hommes et où il faut soigner « fissa » sinon c’est un marron dans la gueule!
    3) Ces fascistes vous informent que si vous critiquez l’islam vous pouvez être passible d’une peine de prison pour racisme car l’islam c’est imposé en tant que RACE ?! (depuis quand l’islam est une race ?§)et depuis quand les socialistes se préoccupent ils de religion, eux qui dans le passé en furent les adversaires les plus acharnés, conduisant à la potence, à la guillotine ou massacrant les prêtres insoumis et leurs ouailles!
    Et toute la bande de veaux soumis et de bobos rampants, qui se piquent d’intellectualisme,d e supériorité scolaire car ayant accès à des écoles trop chères pour le Vulgum Pecus, demandent aux BEAUFS, aux PLOUCS, aux CRETINS, d’accepter cette envahissement, cette colonisation et cette soumission, Car c’est bien d’une soumission dont il s’agit, et cela sans mot dire et sans maudire…si j’ose dire.
    Dans cette bataille, nous sommes témoins d’une association entre une élite et un tiers peuple, élite qui a bien compris depuis 1970 la nécessite pour elle et son ami le capital (avec un petit K) de disposer d’une main d’œuvre étrangère peu chère, corvéable à merci, reconnaissante et qui sera ainsi son alliée contre une France « de souche », une France de classe moyenne, une France dont les citoyens sont normalement éduqués, normalement intelligents, plutôt situés dans le quart supérieur des nations les plus et mieux éduquées dans le monde mais que non seulement l’élite méprise, rabaisse (les sans dents) mais en plus dont elle craint l’esprit critique ET révolutionnaire.
    Cette « élite » se comporte telle une putain prise en flagrant délit de racolage, reprochant à son client de l’avoir attiré dans la mécréance alors qu’elle l’a harponné entre son bureau qu’il a quitté trop tard parce que trop de boulot et son domicile vide à cause d’un divorce mal accepté.
    Cette « élite » ou France d’en haut, puisque nombre de fois « ils » ont raillé la « France d’en bas », veut laisser porter à la classe moyenne et ouvrière la seule responsabilité des erreurs absolues accomplies et réalisées par cette même classe dirigeante en économie et politique. Un peu comme des chefs militaires qui s’attribueraient l’entier bénéfice des victoires et se déchargeraient sur leurs troupes de leurs défaites. Ahurissant non?
    Peu importe à cette vomissure élitiste de savoir que le PIB de la France a doublé entre 1990(1275 milliards$)et 2013(2806 milliards$)
    Quels que soient les calculs, si nous prenons le PIB/habitant nous arrivons à 21833 $/Hbt en 1990 et 42 503 $/hbt en 2013
    SOIT UN DOUBLEMENT DU PIB par habitant en 23 ans !!! Votre salaire a t il doublé depuis 23 ans !!!Votre retraite a t elle doublée en 23 ans
    Sachez aussi que le PIB mondial a progressé dans les mêmes proportions, tandis que plusieurs MILLIONS de personnes dans le monde vivent avec MOINS d’1 €uro / jour!
    Droite et gauche, chacune sorties du même moule, des mêmes formatages, de la même idéologie, et financées par les même réseaux ces élites politiques utilisent les mêmes armes d’intoxications.
    Et bien sûr, elles trouvent nombre de petits soldats, collabos décérébrés malgré tout le bien qu’ils peuvent penser d’eux mêmes, fanfarons inadaptés, au service de ce que je compare aux Harpies de la mythologie, « plus rapides que le vent, invulnérables, caquetantes, elles dévorent tout sur leur passage, ne laissant que leurs excréments ».
    Dans le domaine de l’économie, l’échappatoire de cette « élite » est, naturellement le large parapluie de l’Union Européenne.
    Ainsi « l’élite  » nous annonce avec assurance que rien ne doit se faire sans elle, que rien ne peut se faire sans elle, mais que tout ce qui ne marche pas peut lui être attribuée tout en vous MARTELANT que si l’UE n’était pas là ce serait pire!
    Comprendra qui pourra!
    En fait, l’élite a trouvé une merveilleuse façon de créer de l’emploi pour mettre ses rejetons « élitiste » à l’abri du besoin en ….lui créant de nouveaux postes, certes parfaitement INUTILES, mais PARFAITEMENT RÉMUNÉRATEURS.
    Pour parfaire la destruction de notre cohésion nationale, nécessaire, qui fera de nous un peuple sans force ni convictions,
    l’Union Européenne a décidé pour ses valets, nos maîtres, de rassembler dans des régions sans historique, les départements.
    Ainsi nous revenons, pour ceux qui aiment l’histoire, à une France féodale, peuplée de seigneurs et Ducs, avec un pouvoir central que, en souvenir de notre gloire passée, on pourrait imposer à Aix La Chapelle, (en Allemagne), en souvenir de Charlemagne et dans un dernier souffle de patriotisme!
    Ainsi les maîtres de l’UE arriveront ils à ce que décrivait Le comte Richard Coudenhove-Kalergi, , véritable penseur de l’Europe dès 1923,(les metteurs en chantier étant les USA) c’est à dire une Europe fédérée, sans nation, métissée, sans historique, avec une langue unique d’échange, l’anglais et 3 castes: Les élus, les techniciens et les pauvres….ou quelque chose d’approchant.
    Cette destruction est elle une vue de mon esprit quand le traître locataire de l’Elysée n’a rien trouvé de mieux que nous coller, à dessein, des ministres nuls, à part Blanquer qui a la lourde tâche de succéder à une ministre incompétente, bi-nationale et musulmane responsable de l’enseignement de NOS GOSSES qui nous impose des réformes débiles, dont l’apprentissage de l’arabe (pour l’instant facultatif) sans doute pour améliorer l’assimilation…. des français chez les arabes …..ou pour mieux apprendre le Coran en classe?! Mais également, les Mercredi après midi des classes de « rien foutre ou de l’origami ».
    Quand au « genre », dont on affirme que la mise en cause n’existe pas, sous les affiches « arc en ciel » invitant les jeunes pas encore ados de se renseigner par téléphone sur le leur, le débat serait trop long.
    Ces mesures phares vont, à n’en pas douter, permettre surement à nos élèves de retrouver leur meilleur niveau, et aux nouveaux arrivants de s’assimiler. Fidèle en cela au GRAND principe du socialisme: l’égalitarisme par le BAS !
    Alors nous, les ploucs, moisis, nous aimerions bien comprendre, mais comment trouver le temps, occupés à travailler pour un salaire minable, élever nos enfants, les chercher à l’école à cause de l’insécurité permanente, les surveiller pour qu’ils ne se droguent pas, nous occuper de notre jardin quand on en a un , et se faire aspirer les neurones par CoNews, BFMerde, des séries américaines ou Hanouna !!.
    Alors pour tous les ploucs, les beaufs, les ras du bonnet et les mal pensants, il reste pour se sortir de cette spirale infernale, des logorrhées médiatiques et des miasmes de ce totalitarisme le lien « internet », les livres et…. notre volonté de remettre l’homme au centre de « son » économie .
    A ce propos je vous conseille quelques livres dans ces colonnes, anciens et nouveaux :
    Alexandre Del Val: Les vrais ennemis de l’Occident (2016)
    Wafa Sultan : l’islam fabrique des déséquilibrés (2016)
    Jean Raspail: Le camps des Saints (1973)
    Jean Montaldo: Rendez nous l’argent & lettre ouverte d’un chien etc (1995) car les socialopes sont en train de diviniser (à dessein) Mitterrand.pour faire contrepoids au Général (De Gaulle).
    Philippe Pascot : Pilleur d’Etat (2016)
    Regis Chamagne: Relève toi ! (2016)
    Général Didier Tauzin : mon projet Présidentiel (2016)
    De Villiers : Le moment est venue de dire ce que j’ai vu (2016)
    Alain Soral : Comprendre l’Empire (2011) ………………….Sapir, et d’autres
    Oui, les beaufs savent heureusement lire 😉
    Je les salue, je nous salue, je salue le populisme (qui n’est pas un gros mot, dont la racine pour informer les élites vient de populus, peuple et donc mettre le peuple au centre des préoccupations), je salue ma patrie et mes très chers concitoyens.
    Vive la France et vive nous, vive le français et les français!

    Répondre
    • gosheim - 12 juin 2018 14 h 01 min

      Superbe …permettez moi de diffuser …j’ai lu la plupart des livres que vous citez mais vous en avez omis un …essentiel : L’imposture du vivre ensemble de Paul François Paoli …un incontournable 🙂

      Répondre

Exprimez vous!