La droite populaire à l’Elysée

A l'Elysée

Hier, le Groupe UMP était invité à l’Elysée. Aujourd’hui, ce sont les membres de la Droite populaire qui ont rencontré Nicolas Sarkozy. Tous les députés présents s’accordent pour dire que le Président était en grande forme. On a retrouvé durant plus d’une heure le candidat de 2007 qui a mis en exergue le combat des idées dont il pense qu’il est trop souvent absent à droite. Les questions ont ensuite permis de décliner cette ligne. J’ai attaqué le premier sur la justice et l’effet déplorable des décisions judiciaires récentes, sur la confiance que la justice peut inspirer au peuple : les libérations de Grenoble et de Corbeil, l’emprisonnement du vieil homme de Béziers qui défend sa maison, et plus récemment encore cette joggeuse assassinée par un récidiviste condamné à 10 ans de prison en 2006 ! C’est peu dire que le Président soit sensible à ces faits qui l’ont révulsé autant que nous. C’est pourquoi il nous a rappelé les lois que nous avons votées, par exemple sur la rétention, en regrettant les limitations apportées par le Conseil constitutionnel. Il a également exprimé ses réserves sur la loi pénitentiaire, et le laxisme contenu dans ses dispositions quant aux condamnés entre 1 an et 2 ans. Inutile de dire que ces réflexions qui rejoignent celles que j’ai pu faire à l’époque du vote me sont allées droit au coeur ! Par ailleurs, en réponse à de nombreuses questions, le Président de la République a évoqué le problème de la laïcité, de la réforme des retraites, bien sûr, et souligné le grand espoir qu’il nourrissait à l’égard de la présidence du G20. Il a rappelé que la France avait réussi à affirmer sa place dans les instances internationales, mondiales et européennes, parce qu’elle est la seule à apporter des idées, par exemple en matière de régulation et d’harmonisation fiscale. La droite populaire sera appelée à rencontrer le Président tous les deux mois. Il faut reconnaître qu’une visite comme celle de ce matin fait du bien au moral.

Mot clés:

8 commentaires

  1. josé - 10 septembre 2010 9 h 24 min

    « Il regrette »… Il est président de la république non?

    Répondre
  2. Marie - 10 septembre 2010 9 h 25 min

    C’était très important qu’il rencontre votre groupe, cela montre que vous représentez quand même quelque chose pour lui, même si on a eu l’impression qu’il abandonnait un peu les français.

    Répondre
  3. seb - 10 septembre 2010 11 h 16 min

    Le plus consternant, M. VANNESTE, c’est que, après trois ans, vous croyez encore au baratin du Président, qui – parce qu’il est intelligent – vous instrumentalise, pour faire accroitre à ceux qui auraient la naiveté de vous croire entendus, qu’ils sont représentés.

    Vous dites que M. SARKOZY est « révulsé » par le comportement de certains « juges »…En réalité « magistrats » dépendant du bon vouloir de…La Ministre de la Justice…Et du CSM…Présidé par…M. SARKOZY ?

    Si ces magistrats – dès lors qu’on prouve qu’ils ont fauté, et pas seulement fait respecter des lois, pour stupides qu’elles soient – sont si « mauvais » dans l’exercice de leur charge…Pourquoi ne sont ils pas virés pour « faute grave » ? Et pourquoi MAM et M. SARKOZY ne font ils rien pour éviter de faire passer par le concours les pires « juges » ? Rappel : les carrières des magistrats dépendent du CSM (présidé par M. SARKOZY) et de MAM !

    Concernant les lois « sécuritaires », la plupart du temps elles sont « diminuées » par le CC…Car contraire à la DDHC. Et si les magistrats ne recourent pas systèmatiquement à la prison…C’est sans doute faute de prisons…Ou plus exactement, faute de prisons aux normes UE ! MAM ? Que fait elle ? Il est plus simple de taper sur le CC…Que d’agir ! Cf UBU loi ou pourquoi les lois « sécuritaires » ne sont pas appliquées !!!

    Pour ce qui est de la « régulation et de l’harmonisation fiscale »…Ce sont les banquiers qui sont à la manoeuvre ! Et…Angela MERKEL ! Cf « coulisses de Bruxelles » et « euractiv » !!!! M. SARKOZY peut bien dire – à Paris – qu’il est fantastique…Ce n’est pas exactement la position des médias étrangers…Qui sont loin d’être tous « de gauche » !!!

    Sinon, il serait temps de LIRE les traités avant de les SIGNER. On voit à présent – c’était d’ailleurs plus que prévisible – ce que cela donne.

    « 3 Roms, qui faisaient ‘objet d’un arrêté d’expulsion, se sont exécutés, jeudi, en présence de 2 avocats spécialistes du droit des étrangers et d’un huissier. L’huissier a constaté que les trois Roms avaient bien franchi la frontière franco-belge, à Armentières, dans le Nord. Les 3 personnes sont revenues immédiatement en France. Leurs avocats indiquent que

    « la mesure est exécutée, l’arrêté devient nul. Ces personnes peuvent revenir en toute légalité. C’est absurde, mais c’est la loi ».

    Et désormais, en tant que citoyens européens, ils peuvent rester trois mois, sans formalités. »

    On remerciera donc la « majorité » UMP qui fait exige des frontières dans un cas (par mesure de « sécurité ») et vote de l’autre des traités qui les enlèvent…Résultat ?

    On va avoir un afflux de citoyens « pauvres » d’Europe, qui vont s’intaller en France, et sortiront tous les trois mois…Pour revenir deux minutes plus tard. Et voilà…Le tour est joué !!!! Pour les plus « fainéants » on peut s’attendre à ce que ces derniers s’installent vers les frontières.

    Merci, merci encore beaucoup aux élus…Qui ne lisent pas les traités qu’ils votent…Et ne s’interrogent pas plus sur le lien de ces traités et des conséquences qu’ils engendrent, en toute matière du reste !!!

    Il n’y a pas de quoi « retrouver le moral » M. VANNESTE. Le jour où l’on vous proposera de revenir sur les accords de Schengen ou sur le traité de Lisbonne, assurément.

    En attendant, il ne vous reste plus qu’à assumer, que vous le vouliez ou non, devant vos électeurs, et les Français en général, votre trop bonne volonté à donner votre voix à des textes aux conséquences importantes pour le pays.

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 10 septembre 2010 12 h 31 min

    @ seb:

    1) Bien que présidant le conseil « supérieur » de la magistrature, le Président de la République ne peut pas sanctionner les irresponsables et inconscients juges du siègeant assis.

    2) Ce n’est pas aux magistrats de décider si la loi est bonne ou mauvaise parce qu’ils ne détiennent pas le pouvoir législatif !

    Répondre
  5. seb - 10 septembre 2010 17 h 31 min

    1) S’il ne le peut directement…Son influence n’est pas mince au sein du CSM ! D’autant qu’il a pour co présidente…MAM ! Et s’il y a « faute grave » il est évident que le CSM ne fera pas grand chose pour s’opposer…Surtout si son « chef » s’y refuse.

    Ajoutons à cela que le Président peut – via le Gouvernement – durcir les conditions pour obtenir une place de magistrat…Et veiller ainsi à ne pas mettre n’importe qui à n’importe quel place.

    Il peut aussi, via M. FILLON, faire voter à la « majorité » une réforme qui est attendue de longue date par les Français…A savoir le licenciement pour faute grave (la loi existe, on attend encore les décrets…Cf UBU LOI) et l’interdiction pendant une période donnée, de jouer les magistrats. Cela existe pour les élus…Pourquoi pas pour les « magistrats » ?

    Quand on sait que le juge Burgeaud a eu pour sanction…D’être déplacée…Et ceux censés l’épauler, aucune sanction d’aucune sorte…Je comprends que certains magistrats puissent passer outre la volonté du Législateur – d’autant qu’elle est copieusement bafouée par le Gouvernement actuel : ex, la loi permet les EVACUATIONS des citoyens qui « habitent » illégalement sur un lien dont ils ne sont ni proprios ni locataires, et sanctionnent par une amende…Elle ne permet pas, en revanche, les EXPULSIONS ! Ce qui fait dire à M. BESSON que les tribunaux administratifs rejettent lesdites expulsions à hauteur de 75% !!! Et « la majorité » applaudie ! Pourquoi se géner ? – dans ces conditions !

    2) Pour ce qui concerne le Législateur…Il semble qu’il oublie les propres lois qu’il vote. Et…Les traités du restent.

    Répondre
  6. Thibault Loosveld - 10 septembre 2010 20 h 36 min

    @ seb:

    1) C’est l’école nationale du marxisme, pardon de la magistrature, qui fixe les examens pour devenir juge et non Nicolas Sarkozy !

    2) Les députés n’oublient jamais les lois qu’ils ont votée. En revanche, les magistrats les appliquent très rarement.

    Répondre
  7. Pingback: Slate.fr: La Droite Populaire, les ultras de l’UMP | La Droite Populaire

  8. Pingback: La Droite Populaire, les ultras de l’UMP | Nulla dies sine linea

Exprimez vous!