Question au gouvernement de Christian Vanneste sur les violences de Poitiers

Monsieur le Président,
Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales.

Le mois dernier, l’assassin présumé de Madame Hodeau dont la mort avait ému le pays a pu être retrouvé rapidement parce que sa voiture avait été filmée par une caméra de vidéoprotection et ensuite localisée par un hélicoptère de la gendarmerie. En 1993, la Grande Bretagne avait elle aussi, été touchée par le meurtre d’un petit garçon de trois ans assassiné par deux garçons de 10 ans. Leur arrestation a été rendue possible car l’enlèvement avait été filmé par les caméras de vidéoprotection. La Grande-Bretagne est dotée aujourd’hui de 4, 5 millions de caméras; la France n’en possèderait que 20 000.

Le débat idéologique sur l’utilité de la vidéoprotection est aujourd’hui dépassé, puisque 78% des français y sont favorables. La vidéoprotection a en effet trois buts, elle dissuade ceux qui se savent surveillés, elle facilite la prévention en identifiant les personnes dont le comportement est dangereux, et elle permet enfin d’élucider les délits et les crimes. Partout où elle est installée, on a pu constater une baisse significative de la délinquance.

La proposition de loi de notre collègue Éric Ciotti, que nous avons votée récemment, a interdit le port de masques à proximité d’une manifestation. Les événements scandaleux de Poitiers ont montré combien cette mesure était justifiée, puisque 300 casseurs d’extrême-gauche ont pu dévaster le centre-ville, pour la plupart masqués ou cagoulés. La réaction de l’État a été rapide puisque 8 fauteurs de trouble ont déjà été interpelés et condamnés. Vous vous êtes d’ailleurs rendu sur les lieux. Il n’en demeure pas moins que la vidéoprotection et l’interdiction des masques sur la voie publique auraient permis en amont et en aval des événements d’être plus efficace encore.

Monsieur le Premier Ministre a annoncé récemment le doublement du budget alloué à la vidéoprotection, votre prédécesseur avait annoncé au début de l’année un triplement du nombre de caméras. Vous-même, avez lors d’un déplacement à Sartrouville, annoncé l’équipement de 110 établissements scolaires.

Cet effort est-il suffisant en raison de notre retard ? Pourriez-vous nous donner des précisions sur les délais et les modalités de sa mise en œuvre ?

Mot clés:

1 commentaire

  1. seb - 13 octobre 2009 16 h 53 min

    « La vidéoprotection a en effet trois buts, elle dissuade ceux qui se savent surveillés, elle facilite la prévention en identifiant les personnes dont le comportement est dangereux, et elle permet enfin d’élucider les délits et les crimes. Partout où elle est installée, on a pu constater une baisse significative de la délinquance. »

    Comme dirait Maitre Eolas, « je disconviens » M. Vanneste.

    a) N’étant pas expert moi même – je ne suis qu’une « victime » de l’absence totale de sécurité dans notre pays ! Tiens, encore hier, savez vous combien de voitures ont été brûlées près de chez moi ? Pas moi d’une vingtaine ! Et cela vidéosurveillance ou pas ! Et une jeune fille a été violée il y a deux jours, à deux pâtés de maison ! – je vous enjoins à lire des meilleurs connaisseurs, qui ont la bienveillance de laisser leur mail, vous pourrez donc les contacter pour faire un débat à l’UMP sur la question si nécessaire. Ce qui serait bien utile. Au moins les rencontrer, dans votre circonscription ou bien à l’A. N.

    http://www.laurent-mucchielli.org/public/Videosurveillance.pdf

    Un sondage n’est pas une preuve M. Vanneste.

    b) Vous me pardonnerez, mais un Gouvernement qui passe son temps à expliquer qu’il fait des « erreurs de communication », qui est seul en maîtrise des stats officielles (lesquelles sont souvent mises en cause par l’observatoire de la délinquance) et qui donne des ordres pour qu’aucun flic ne se déplace quand on brûle des voitures (cf mon ami Pascal qui est policier et élu municipal et m’a fait part de cette « révélation » ! Ben oui, tout de même…Evitons de se mettre à mal la « racaille » n’est ce pas ?) ou prenne une plainte quand une jeune fille est agressée (Sylviane, près de chez moi, s’est fait agressée dans le TER et le policier lui a dit qu’un oeil au beurre noir et des échymoses ne prouvaient pas qu’elle n’avait pas elle même tenté de se faire mal…D’où « je ne peux pas prendre votre plainte mademoiselle » !) j’ai un peu de mal à lui faire confiance.

    Surtout quand on voit les liens très particuliers du « pouvoir » avec toutes sortes de délinquants.
    (… censuré)

    Quant au Président lui même…Il suit le chemin de Napoléon Bonaparte. Le talent en moins. L’arrogance en plus.

    N.Bonaparte n’avait pas hésité à faire tuer un prince du sang à qui il en voulait personnellement. M. Sarkozy exige qu’on envoie M. De Villepin à la guillotine.

    M. Bonaparte n’écoutait plus personne…Et installait sa famille à la tête de toutes les Cours d’Europe. M. Sarkozy donne à son fils (23 ans, qui n’a pas fini ses études) un poste qui équivaut à celui du président de la City ou du Nasdaq !

    Voici le profil du gendarme de la City :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Adair_Turner,_Baron_Turner_of_Ecchinswell

    Vous trouvez, sincèrement, qu’avec son BAC – même pas ES ! – M. Sarkozy fait le poids ? Quelle crédibilité pourrait avoir une « City » à la française, avec un tel « Président » ?

    Moi…J’ai des actions. Et bien je peux vous dire que si j’étais installé au quartier de la défense, je partirais dare dare, dès sa nomination. Comment faire confiance à un tel type…Alors que je sais qu’il est nul en affaires, et plus encore en titres, valeurs, volumes, pour la raison première qu’il ne sait pas la valeur de l’argent – vivre au crochet de la bonne République et maintenant de sa belle famille, tranquille comme vie ! – ni n’a jamais eu à travailler de sa vie. Le « petit roi de Rome » je ne lui fais pas confiance.

    Mais bon…Peut être est ce une stratégie de M. Sarkozy pour couler encore plus le pays ! Sous la Monarchie, au moins, on essayait de mettre aux postes clés des hommes crédibles. Au bon sens, M. Sarkozy préfère le clan familal. N. Bonaparte commis la même erreur. Et tant pis si Jean ne fait pas mieux que Joseph…

    Et tant pis, sans doute, si le pays, une fois de plus, est ridiculisé par son « Chef d’Etat » qui semble considérer la France comme sienne.

    D’ailleurs…Tout va bien. Car M. J. Sarkozy vient de recevoir un soutien « honorable » : celui de M. Pasqua. On ne saurait trouver mieux. J’attends un soutien de Fidel Castro.

    Répondre

Exprimez vous!