Sur le café du commerce de l’anti-parlementarisme

Je soutiens les amendements de mon collègue Jacques Myard -un autre député assidu !- sur la proposition de résolution de Bernard Accoyer tendant à modifier le Règlement de l’Assemblée nationale. Vous trouverez ci-dessous la dépêche AFP à ce sujet :

PARIS, 30 avr 2009 (AFP) – Le député UMP Jacques Myard s’est insurgé jeudi contre le durcissement des sanctions financières à l’encontre des absentéistes proposé par le président UMP de la commission des Lois, Jean-Luc Warsmann, l’accusant de « tomber dans le panneau du café du commerce de l’anti-parlementarisme ».

« Cette proposition, adoptée dans un climat d’autoflagellation, est proprement inadmissible car elle porte atteinte au statut du député dont la légitimité réside exclusivement dans l’élection au suffrage universel. Seul le peuple peut sanctionner un député », a-t-il déclaré.

« L’amendement de M. Warsmann aboutit à faire du député un « pointeur » et flatte les critiques de quelques politologues de salon qui battent les plateaux télévisés », a ajouté l’élu des Yvelines, député assidu.

« Cette mesure qui tend à faire des présidents de commission des censeurs st indigne. Le président de la commission des Lois tombe dans le panneau du café de commerce de l’antiparlementarisme », a estimé M. Myard qui entend « s’opposer à la caporalisation du député, qui abaisse le Parlement dans son ensemble ».

Mot clés:

3 commentaires

  1. seb - 5 mai 2009 0 h 34 min

    M.Vanneste, pourriez vous enquêter, ou demander à votre groupe de le faire, sur une éventuelle “répression” à l’égard des citoyens ?

    Un ami policier m’a en effet fait part de l’information suivante : tous les policiers à la retraîte, de moins de 60 ans, ont reçu l’ordre de se faire recenser avant le 20 mars 2009 et de réintégrer leurs postes avant le 20 juin 2009.

    Récemment, “le monde diplomatique” publiait un article au titre symptomatique : ” comment les armées se préparent au combat urbain”. L’auteur, M. Leymarie évoque “les manoeuvres de l’armée française dans des villes françaises, notamment Sedan ou Fréjus, en 2008, dans le cadre de la préparation de la Force de réaction rapide de l’Otan pour “sécuriser” et évacuer des populations , face à une menace de groupes paramilitaires ou terroristes”.

    L’article 5 de la loi n° 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure ainsi que l’article 9 du décrêt n° 2003-1395 du 31 décembre 2003 ont fixé les modalités de la mise en oeuvre de la réserve civile de la police nationale , les réservistes, dans le cadre de leurs obligations statutaires de disponibilité, ne peuvent faire l’objet d’un rappel au service qu’en cas de menaces ou de troubles graves à l’ordre public. Il s’agit donc d’une mesure exceptionnelle prise après arrêté ministériel ! A quand la proclamation de l’article 16 donnant tout pouvoir à M. Sarkozy ?

    Bref, en rapprochant ces informations, il est clair que les autorités publiques savent à coup sûr qu’un évènement se produira d’ici à quelques mois, justifiant l’usage de la force.

    Cette force devra être employée contre les populations civiles, car selon nicolas Sarkozy, cf. extrait de son discours du 16 janvier 2009 à l’Elysée : ” les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes…on ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial. Et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer”.

    Voici donc ci dessous la confirmation de cette information qui m’a été transmise par le ministère de l’Intérieur français en date du 24 mars 2009. A noter, qu’initialement, cette information relative aux réservistes, m’a été en date du 15 mars 2009 transmise par l’ami policier dont je vous parlais ! (Information qui n’a pas “filtrée”)

    “Bonjour,

    En application des textes réglementaires, un plan de rappel de la réserve statutaire de la police nationale a été défini dans la perspective de répondre aux rappels individuels ou collectifs du ministre chargé de l’intérieur en cas de menace ou de troubles graves à l’ordre public. Il prévoit notamment que les services d’emploi prennent contact avec les réservistes statutaires afin que chacun d’entre eux connaisse son poste d’affectation. Pour le 30 juin, l’ensemble des réservistes statutaires devront être affectés de manière opérationnelle.

    Cordialement.

    Mission nationale pour la réserve civile (MINATREC)

    Cellule de communication

    Place Beauvau

    75800 Paris Cedex 08″

    Que doit il donc se passer, à partir du 30 juin, pour que MAM et cie, prévoient la mise en oeuvre d’un tel “rassemblement” des forces de police ? A l’encontre des citoyens ?

    Merci, si possible, de m’éclairer sur le sujet.

    Sinon…Va t on enfin virer M. Perol qui est un scandale a lui tout seul ?
    http://www.mediapart.fr/journal/france/040509/mediapart-devant-le-tribunal-ou-la-liberte-d-informer-en-proces

    Sans virer dans « l’anti parlementarisme »…Est il digne que les élus cautionnent la nomination d’un type à un poste de forte responsabilité…Qui passe son temps à violer la Loi ? N’a t on même plus le respect de son travail, au Parlement ?

    Répondre
  2. Louis Cypher - 5 mai 2009 8 h 07 min

    « légitimité réside exclusivement dans l’élection au suffrage universel » : dans ce cas, l’abstention devrait être présente à l’assemblée : elle est majoritaire en france, non ? Quand une partie aussi importante des électeurs refusent de se déplacer pour choisir entre la peste et le choléra, il n’y a aucune légitimité. Les députés ont massacré l’intérêt des électeurs, ils sont élus sur les ruines et les cendres de la démocratie. Ajourd’hui, pour être député, dans la majorité des cas, il faut séduire entre 15 et 20% maxi du corps électoral : une sorte de dictature d’un groupuscule, quoi.
    Descendez dans la rue, prenez 50 personnes et posez une simple question : quel est le nom de votre député ? Les réponses vont donneront une idée de la « légitimité » dont se targuent les feignasses et incompétents en tous genres.
    Et étant donné que le parlement ne sert aujourd’hui plus à rien (simple chambre d’enregistrement des désirs du tsar), l’anti-parlementarisme a de beaux jours devant lui.

    Répondre
  3. fhyrin - 7 mai 2009 9 h 42 min

    – d’un côté, en effet, mettre des sanctions juste pour que les caméras montrent que les députés sont présents en séance (alors que le travail préparatoire, les commissions… ne se voient pas), c’est de la démagogie facile
    – d’un autre côté, quand des députés sont là dans l’hémicycle, mais juste pour servir de pion et voter sur commande pour faire passer une loi, ça va pas non plus.

    quelque part, c’est « l’absentéisme » (justifié par leur travail) des députés « qui bossent » qui permet aux députés « godillots » de faire des lois « sur commande » du pouvoir, non?

    Répondre

Exprimez vous!