Un doute : l’intelligence de la droite. Une certitude : l’immoralité de la gauche.

La majorité a été sévèrement sanctionnée au 1er tour. Beaucoup des électeurs de Nicolas SARKOZY, par leur abstention ou le déplacement de leur vote, ont signifié au Gouvernement et à sa majorité qu’il fallait cesser la dispersion des thèmes et l’inversion des idées et des hommes. Beaucoup ont clamé : moins de débats, moins d’agitation, moins d’ouverture, mais plus de résultats dans la lutte contre le chômage, contre la violence, et pour maîtriser l’immigration.

Le faible taux de participation exprime un manque de confiance envers l’ensemble des responsables politiques dont on pense, non sans raison, qu’ils sont davantage préoccupés par leur pouvoir que par le Bien Commun. Il traduit le doute persistant envers l’intelligence d’une droite qui se refuse une fois encore à être elle-même, celle des valeurs, non celle de l’argent. Mais avec plus de force, il révèle la défiance envers une gauche tellement obsédée par la jouissance du pouvoir qu’elle en perd tout sens moral.

La gauche dont la seule constante aura été de désarmer le pays à la veille des guerres, dont la tactique aura toujours été de choisir la démagogie contre l’intérêt national, la gauche des 35 heures, du matraquage fiscal, des régularisations massives, du laxisme pénal doit être elle sanctionnée au nom de la morale : l’alliance contre nature des socialistes, des verts et des marxistes, c’est le PACS de ceux qui veulent le nucléaire et les infrastructures avec ceux qui n’en veulent pas, de ceux qui savent la croissance régulée nécessaire avec ceux qui optent pour la décroissance, de ceux qui prétendent défendre les libertés démocratiques avec ceux qui perpétuent en France l’idéologie communiste pour la honte de notre pays. Le soutien à Georges FRÊCHE pour faire barrage à la droite associe ainsi sans vergogne la provocation à l’hypocrisie.

Entre le doute sur l’intelligence de la droite et la certitude sur l’immoralité de la gauche, le choix pour les électeurs ne peut qu’être clair. Après le coup de semonce du 1er tour, il faut au second tour un coup d’arrêt au retour de la gauche et de ses erreurs, dont nous payons encore aujourd’hui les lourdes conséquences.

Articles liés

9 commentaires

  1. “La gauche qui a désarmé le pays à la veille des guerres…”

    La dérobade de Vincent Peillon au soir du débat entre Eric Besson et Marine Le Pen nous rappelle qu’entre 1940 et 1944, la plupart des socialistes étaient des traîtres ou… des déserteurs !

  2. @Thibault Loosveld

    Et ils avaient encore le culot d’écrire sur leurs affiches :

    NOUS VAINCRONS PARCE QUE NOUS SOMMES LES PLUS FORTS !

  3. Mouais….pas très habile de jouer avec l’histoire…la traitrise, la collaboration ou la désertion ne sont pas réservés aux socialos durant les années de guerre…Et puis..c’était il y a 70 ans (houu, moderne comme analyse, quel rapport avec la réalité !!) …la plupart ne sont plus là quoiqu’il arrive. Ahhh, c’est vrai, si ce ne sont eux, ce sont leur enfants, ou les enfants de leurs enfants, c’est géntique, bien entendu.

    Ahh, oui, c’est vrai, les socialos, c’est pas de bons citoyens français. On devrait leur accrocher une rose sur la chemise (pour bien les différencier des bons citoyens) et leur interdire certains métiers. Qu’en pensez-vous thibault ? Je suis dans la bonne suite logique de votre réflexion ?

    Alors, pour li dipouté : ‘la gauche du matraquage fiscal” : 21 nouvelles taxes depuis le début du règne de Nicolas 1er. On compare les sommes globales ? Allez, montant global des hausses d’impt en région et manne financière des 21 (!!!) nouvelles taxes. Et on regarde qui rackette le plus.

    ‘la gauche du laxisme pénal” : UMP au pouvoir depuis 8 ans : toujours les mêmes faits divers, la même violence, les mêmes discours sans actes….qui est laxiste ? Les régions qui n’ont pas de pouvoir pénal ou l’Etat qui laisse les voyous en liberté et qui préfère poursuivre les automobilstes (il est l’or, monseignor, l’or de payer son amende) plutot que les délinquants ?

  4. suis une femme retraitée célibataire sans enfant et
    ne paie pas d impôt
    j ai besoin temps à autre aussi d une personnes pour faire du petit bricolage chez
    moi
    Pas droit au crédit impôt, ma caisse de retraite m offre une réduction seulement pour faire mes courses et me préparer des repas
    mais elle me sont livrés et mange rarement chez moi

  5. @ Louis Cypher

    Les hommes et les femmes de droite défendent toutes les libertés publiques, donc je je suis contre l’interdiction du socialisme. Je constate d’ailleurs que ce sont des élus de gauche qui se font toujours remarquer lorsqu’il s’agit de demander l’interdiction d’un parti (dernier exemple en date, Jean-Luc Mélenchon à propos du FN).

    Les socialistes sont des citoyens, c’est incontestable. Mais, aiment-ils la France pour autant ? Je vous demande cela parce que, lorsque les socialistes ont gouverné la France en 1981, 1988 et 1997 grâce à Super Menteur, ils l’ont systématiquement appauvrie, humiliée et détruite.

  6. Il y a tout de même quelques bonnes nouvelles ce soir, par exemple la victoire de l’UMP en Guyane et donc, le résultat est moins mauvais qu’en 2004…

  7. @ Thibault

    Ahh, le fanatisme politique, le militantisme de base…
    “tous les hommes de droite défendent les libertés” (Loopsi II ?), tous les hommes et femme de gauche sont mauvais.
    Système binaire. Ben tiens.

    Ce qui est bien avec ce genre de déclaration, c’est qu’elle peut expliquer en grande partie l’abstention : sur 100 personnes, 20 vont etre ok avec vous, 20 vont dire l’exact contraire, 10 vont exposer des theses beaucoup plus extrémistes.
    Et 50 (hé oui, 50) vont vous regarder avec dédain, mépris, désintérêt, honte, eux qui comprennent que le fanatisme n’a toujours emmené que haine et violence, et que le cirque politique est tellement puant que cela ne vaut pas la peine de se salir les mains et l’esprit face à des êtres capables de sortir de pareilles stupidités.
    Et que le militant de base n’est qu’un pantin utilisé par des irresponsables d’envergures nationales qui ont un plan marketing bien huilé dont vous n’êtes que les insignifiants rouages décervelés.

    L’abstention est encore la grande vainqueur du scrutin.
    Question sérieuse au député : en 2003 était votée une loi – par le peuple souverain, vous vous souvenez, l’assemblée, tout ca… – qui reconnaissait le vote blanc. 7 ans après, toujours aucun décret d’application à un texte de loi qui donnerait la parole à l’écrasante majorité de la population.

    N’est-ce pas un déni de démocratie ? Quand ce décret verra t’il le jour ? 7 ans pour pondre une 20aine de ligne, c’est pas un peu long ?

  8. @ Louis Cypher

    La loi du 11 avril 2003 a été voulue par Monsieur Raffarin LE BAUDET DU POITOU pour éviter que soient élus en mars 2004 des présidents de région avec les voix de conseillers régionaux FN. On sait que les exclusions et dissidences qui avaient suivi les élections régionales de 1998 débouchèrent sur un score décevant de la droite aux élections européennes un an après…

    Et ça, c’est un travail de Super Menteur !

  9. Votre doute – et vous êtes bien informé – sur l’intelligence de la droite ne me garantit pas que votre certitude sur l’immoralité de la gauche soit fondée, pas davantage qu’elle ne me garantit la moralité de la droite : voir les frais de bouche, et autres, à l’Élysée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.