Une société schizophrène ?

mariannefragmentLa France est-elle schizophrène ? A l’échelle d’un pays, le « diagnostic » ne peut-être qu’analogique. On ne peut toutefois qu’être frappé par la disparition de toute cohérence entre la réalité et les discours, de toute logique dans les discours eux-mêmes. On assiste à une fragmentation de la pensée, à une fragilité des idées qui se chassent les unes les autres, sans exclure toutefois certaines obsessions qui, elles, reviennent régulièrement. On peut même constater l’accueil complaisant de certains délires. Certes, la mauvaise foi idéologique peut les expliquer. Certes, leur raison d’être peut se trouver dans un souci de se mettre en valeur par des propos excessifs, ou par le service, rémunéré ou non, à rendre à certains groupes de pression, mais jamais le « viol en réunion » du bon sens n’a atteint un degré si provoquant, comme si à force d’abêtir l’opinion, désormais tout était possible.

Un récent article du « Monde » ( 24/12/2015) en donne une illustration saisissante. Le titre affirme que « La presse internationale critique l’extension de la déchéance de la nationalité. » A la lecture, il s’avère que cette presse se réduit au Wall Street Journal, au Temps suisse, à La Libre Belgique et… à un site saoudien Arab News, qui dénonce le cadeau fait au FN. Cette leçon de démocratie venue de la monarchie absolue wahhabite laisse pantois. Le journal financier américain s’alarme en spécialiste pour les valeurs françaises, comme l’égalité. Le quotidien helvète s’inquiète pour le Président qui risque de « perdre son âme ». Qu’un individu qui a plusieurs nationalités, qui est donc plus « égal » que les autres, perde celle qu’il aime au point de tuer « ses compatriotes » parce qu’ils sont français procède cependant du plus élémentaire bon sens. Cette mesure a été réclamée par de nombreux élus de droite dont je faisais partie. Elle n’appartient pas au FN. Quant au sacro-saint et républicain droit du sol, il est sauf pour les ignares, un droit monarchique retrouvé par la République pour se faire des soldats à bon compte. Le droit du sang est celui de la République, acté lors de la rédaction du Code Civil. Notre « quotidien de référence » n’hésite pas à reprendre une double réduction. Les idées de droite sont FN, et le FN, c’est le diable. Ce sont bien sûr les mêmes qui clament : « Pas d’amalgame ».

Or, ce principe ne vaut qu’à sens unique. Certes beaucoup de musulmans pratiquants vivent leur foi paisiblement. Mais il faut s’isoler sur une île déserte, sans la moindre communication, et en se bouchant par précaution les yeux et les oreilles, pour ne pas voir que de l’Afrique jusqu’à Bruneï, en passant par le Moyen-Orient, le fanatisme et l’intolérance sont associés à l’Islam, pour ne pas percevoir les difficultés de l’intégration en France d’une population musulmane trop importante et trop éloignée culturellement, pour ne pas savoir que contrairement aux Evangiles, le Coran ne contient pas que de paroles de paix. « Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement » ( S33 v59/61) n’est pas le précepte d’un Dieu d’amour. Négligeant ces évidences cruelles, une certaine Sophia Aram a récidivé dans l’amalgame vicieux commis par Bourdin. Celui-ci avait cru deviner une communauté d’esprit entre Daesh et FN ( Pas d’amalgame ! ). Manifestement très contente d’elle-même, celle qui porte si mal son prénom a renchéri. Aucun doute pour elle : ce qui est grave, ce n’est pas de commettre des atrocités, c’est de les montrer ou d’en parler. Le vrai danger n’est pas Daesh qui tue, mais le FN qui montre les tueries, et qui avoue sa vraie nature raciste, en retirant une des trois photos, celle du journaliste blanc américain en laissant les deux autres.  Amalgame au carré, inversion des valeurs, procès d’intention : un exemple caricatural donné par une prétendue journaliste, dont la vocation de commissaire politique ne fait aucun doute. La nullité satisfaite du discours a un mérite. Ensuite, on peut dire : « le vide existe, je l’ai rencontré. »

Ainsi, tous les jours, le vieux bon sens cartésien des Français est-il bombardé, atomisé. Les nationalistes corses prétendent qu’il y a une nation corse, mais s’effraient dès que la boîte de Pandore du communautarisme s’ouvre avec fracas. Un traquenard est tendu à des policiers et des pompiers dans un « quartier sensible » d’Ajaccio, habité semble-t-il par de nombreuses personnes d’origine musulmane. En réaction, une salle de prières  est vandalisée. Pas d’amalgame, bien sûr… Mais qui ne voit qu’à force de favoriser le communautarisme, en laissant s’étendre les « communautés », ou en les reconnaissant comme telles, on crée les conditions de ces affrontements ? Lorsque des discours irrationnels essaient de justifier une politique absurde, on peut pronostiquer l’issue fatale. Depuis des années, les Français sont soumis à un bourrage de crâne pour leur faire croire que la dépense publique est une vertu et l’Euro une monnaie géniale, que le sexe n’est qu’une invention sociale, l’Histoire de France, une suite de crimes dont il faut se repentir, et enfin, que leur pays se résume à un espace laïc et ouvert à tous pour y « vivre ensemble ». Le fait qu’un certain nombre d’entre eux gardent toute leur tête et résistent à la schizophrénie ambiante tient du miracle.

 

Mot clés:

10 commentaires

  1. THIERRY LAGARDE Christiane - 26 décembre 2015 18 h 30 min

    toujours très bien analysé M. VANNEST, il y a une seule chose que vous ne deviez savoir lorsque vous avez écrit cet article, c’est qu’à AJACCIO ce n’est pas une mosquée qui a été saccagée, mais une salle de sport qui faisait office de mosquée sans autorisation….

    Répondre
  2. François ALLINE - 26 décembre 2015 19 h 22 min

    Les gamins des cités – sûrement plus marginaux-arabisés qu’islamisés – auraient dit aux corses : « Sales corses de merde, barrez-vous, vous n’êtes pas chez vous »
    http://www.corsematin.com/article/ajaccio/agression-des-pompiers-sales-corses-cassez-vous.1940887.html
    Dire ça à des corses…C’est vraiment très con ! En Île-de-France je ne dis pas…
    En 2014, en Allemagne, indignation concernant une police de rue militant pour la charia :
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/une-police-de-la-charia-fait-scandale-en-allemagne_1574917.html
    En 2015, une décision de justice la déclare légale..:
    http://lesobservateurs.ch/2015/12/14/la-police-de-la-sharia-dans-les-rues-de-wuppertal-allemagne-ne-viole-pas-la-loi-et-ne-peut-etre-poursuivie/
    Comment ne pas penser que le femelisme occidental, après avoir castré le masculin, délègue « l’ordre moral » ?
    Franchement, je ne crois pas que nous soyons « tous Charlie » mais que nous devrions être « tous corse » (au moins pour calmer les excités)

    Répondre
  3. François ALLINE - 26 décembre 2015 20 h 21 min

    Mr Vanneste, j’espère que vous avez passé un bon noël ; vous souhaitant ainsi qu’à votre mouvement une bonne année (en avance, ça ne porte pas malheur)
    Merci pour votre engagement.

    Répondre
  4. Ribus - 27 décembre 2015 23 h 13 min

    La Vè République prend le chemin de la dislocation et ce que vous décrivez en sont les symptômes. Entre ceux qui souhaitent le chaos pour rebattre les cartes et les imbéciles qui soutiennent encore des « valeurs » dépassées par le réel depuis belle lurette, ce régime va à sa perte.

    C’est d’ailleurs peut être la méthode retenue par Washington, Berlin et Bruxelles pour mettre la France à genoux, la France qui reste l’épicentre géopolitique de l’Europe occidentale en dépit de sa faiblesse économique.

    Notre seul salut est la nation. Si notre nation meurt, notre civilisation et notre Histoire vont aussi mourir. La mort programmée de la France est une sorte de solution finale de la mondialisation à la sauce européiste et si nous périssons les autres États fondateurs de l’Europe ne pourront résister à la dilution générale.

    Si la Grande Bretagne veut sortir de l’Europe c’est pour cette raison. Les anglais veulent garder la Couronne britannique et leur reine, c’est tout. Au contraire, si la France résiste et se réveille c’est tout l’édifice européen qui va s’écrouler. Je crois que les années que nous allons vivre vont avoir une vraie importance historique.

    Répondre
    • François ALLINE - 28 décembre 2015 13 h 00 min

      Exact

      Répondre
  5. Thibault Loosveld - 28 décembre 2015 20 h 49 min

    A l’instar de la station de pompage du Wazzani-Hasbani , dans le village libanais de Ghajar, la mise en valeur des sources corses d’Orezza, Pietrapola, Puzzichello, Guitera, Caldaniccia et Guagno permettra sans doute d’intégrer les émigrés syriens dans la vie active; cette indifférence de la gauche française vis-à-vis des grands travaux révèle les limites de son adhésion aux politiques menées par les présidents américains Démocrates.

    Répondre
  6. kerneilla - 28 décembre 2015 23 h 01 min

    Cet article de la prépa Corniche Hoche , donne à réfléchir…

    « Michel B. Habib
    Facebook 12 octobre 2915·
    1.Un petit rappel d’histoire très intéressant, car jamais étudié à l’école dans sa continuité et sa totalité.
    UN PEU D’HISTOIRE DE FRANCE
    Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l’époque.
    Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques.
    Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.
    En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d’Aquitaine.
    Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes.
    Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane, qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.
    On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien.. Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.
    Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées.
    15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.
    Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine.
    De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages. (Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne).
    Les ravages à l’est ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descende, au sud, avec une armée puissante, et reprend successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et met le siège devant Narbonne.
    Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région.
    En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans.
    Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest, et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.
    La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des Maures).
    Une zone d’environ 10.000 kilomètres-carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.
    En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre.
    Le retentissement fut immense. Guillaume II, comte de Provence, passa 9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes.
    En 990, les dernières furent détruites. Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles……
    La pression musulmane ne cessa pas pour autant.
    Elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer.
    Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dar al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems.
    Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.
    Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.
    Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer par des actions de pirateries.
    Ce n’est qu’en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête, et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates musulmans.
    Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée…
    Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre 714, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé plus d’un millénaire, ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais…
    Et aujourd’hui, effectivement, ils reviennent en masse, par le biais « pacifique » d’une immigration de peuplement,
    qui exploite à fond les failles de nos lois, de nos principes démocratiques, et de nos avancées sociales…!
    Un jour ils seront assez nombreux pour prendre démocratiquement le pouvoir dans les villages, les banlieues, les villes, les régions, les pays d’Europe ! « 

    Répondre
    • DELAFOSSE - 5 janvier 2016 17 h 15 min

      De nos jours,personne ne cherche à envahir quoi que ce soit…personne ne viendrait en France s’il n’y avait pas tous les avantages sociaux et financiers.
      Pensez-vous un seul instant qu’une famille issue d’Afrique du Nord s’installe à Roubaix pour son soleil ?

      Répondre
  7. johnDeuf - 30 décembre 2015 0 h 14 min

    Pourquoi n’y aurait-il pas une nation corse si la majorité des Corses veulent devenir indépendants ?
    Quelques abrutis et ambitieux ont bien remis l’Algérie au FLN en disant lui donner l’indépendance et pourtant on savait après leurs actes abjects et racistes qu’ils seraient comme tout bon musulman même athée incapables de gérer et même de continuer ce que les pieds noirs avec certes en grande partie des capitaux publics métropolitains avaient crées. Les Corses, et je ne comprends pas cette position contre, peuvent bien obtenir une indépendance pour une ile qu’ils sauront gérer beaucoup mieux que ne l’ont fait les politicards de la 5 ème. Nous sommes des démocrates, sommes nous des démocrates libéraux ou dogmatiques pour leur refuser un référendum, référendum qui est la base de la démocratie.
    La communauté corse ne fait pas de guerre sainte, ne se prend pas pour la race pure, la race élue qui doit dominer par sa religion le monde et l’asservir ( une constante à mon avis des peuples sémites et orientaux ).
    La salle de prière est clandestine, elle n’existe donc pas en droit et ne peut avoir été  » profanée  » selon les termes de l’extrémiste sectaire qui nous sert bien mal d’ailleurs par son incompétence de premier ministre. Les manifestants corses qui réagissaient à un attentat raciste et xénophobe  » sale corse tu n’es pas chez toi ici  » en ont eux le droit selon l’histoire passée car ils ne veulent pas que cela se renouvelle. Il était prévisible que des attentats finissent par se produire puisqu’il y avait une salle de prêche, une salle de propagande islamiste. Or les musulmans marquent leur territoire avec des mosquées et des salles de prières clandestines ou non et c’est un moyen de tenir en main la communauté des( mauvais) croyants.
    Nos irresponsables franc maçons dans leur fantasme mondialiste, toujours obsédé par l’église ont favorisé cette immigration malsaine et n’ont eu de cesse de lui accorder des privilèges exorbitants qui ne pouvaientt être ressenti que comme de la faiblesse par les meneurs de cette communauté qui de plus en plus exigeants n’hésitent pas à prêcher la haine et la guerre envers les citoyens de ce pays. Les responsables de cette situation et des attentats sont les politicards de cette 5 ème République et ceux qui comme Hollande jettent de l’huile sur le feu en dénonçant à tort le système colonial profondément injuste et brutal instauré en Algérie par la France. Ce sont eux les responsables de tous ces morts ceux d’avant le 13 novembre, ceux du 13 novembre et ceux d’après.
    Je suis fier d’appartenir, je ne le dirai pas assez, à cette nation de colonisateurs et en particulier à cette nation qui a colonisé l’Algérie qui a sorti les nord africains de la fange dans laquelle les tenaient les musulmans barbaresques turcs , arabes et renégats.
    Pour les Libéraux la liberté se définit comme le principe politique suprême associé à son corollaire de responsabilité individuelle, et revendique la limitation du pouvoir du souverain ». Pour les libéraux la dépense publique n’est certainement pas une vertu, seulement un vilain défaut qui ruine notre pays, l’euro, monnaie unique, une illusion technocratique vers la mondialisation qui ne peut que créer des crises par les distorsions économiques assimilables au maintien arbitraire d’un taux de change fixe, le sexe un ordre naturel, la France une épopée glorieuse quelquefois honteuse comme le supplice du malheureux dauphin qui entraîna sa mort dans des conditions abominables et le vivre ensemble la soumission à la loi du plus fort ou du plus cruel. Le libéral est l’ennemi de la dictature et de l’idéologie totalitariste quelle qu’elle soit socialiste, islamiste ou autre.

    Répondre
  8. DELAFOSSE - 5 janvier 2016 17 h 20 min

    A noyer la France dans l’Europe,elle se meurt….et pourquoi pas demain une nation
    Basque,Picarde,Alsacienne,Guadeloupéenne,Savoyarde etc….Çà fera l’Europe des régions et tout le monde sera content !

    Répondre

Exprimez vous!