La grande manip..

coupables« Vous n’avez pas le droit de penser autrement. » Dans une société totalitaire, c’est ce principe qui commande  toute « information » depuis la maternelle jusqu’au journal du soir. Alors, quand chez l’individu une petite voix se fait entendre qui dit : »et pourquoi je ne pourrais pas penser le contraire ? », tout espoir n’est pas perdu pour la liberté. Nous vivons un grand moment de totalitarisme mou, de cette mixture de politiquement correct et de pensée unique, qui abêtit l’Europe et la France, en particulier, depuis des années. Comment ? 56% des Français seraient hostiles à l’accueil des migrants ! Insupportable ! La machine à décérébrer s’est donc mise en marche ! Vous devez penser qu’il faut accueillir les réfugiés ! Vous devez admirer la merveilleuse Angela Merkel et les Allemands qui se mobilisent pour en loger et  nourrir un million, peut-être. Vous devez condamner le méchant Victor Orban qui érige un un mur de barbelés à la frontière hongroise de l’Union Européenne et fait matraquer les migrants en gare de Budapest. Vous devez applaudir à la décision du Président Hollande de s’aligner sur l’Allemagne pour répartir les arrivants entre les pays européens.

Comment opérer ce retournement de l’opinion ? Il y a des dates dans l’Histoire où le discours d’un homme politique a fait basculer une opinion par la force et la qualité de ses arguments. C’était l’époque où la politique dans les démocraties visait encore le néo-cortex, s’adressait à la raison des citoyens, cherchait à les convaincre. Parfois, comme ce fut le cas pour les discours prophétiques, mais rationnels de de Gaule en 1940, la conquête des esprits fut longue. Que de temps perdu ! L’émotion emporte la conviction des foules avec force et plus rapidement. Une photo-choc reprise par tous les médias, à laquelle se réfèrent tous les politiques avec une voix chargée de compassion, voilà qui va renverser le courant en un éclair. Un enfant de trois ans sans vie sur une plage… Comment rester insensible ? C’est inacceptable ! Il faut ne pas avoir de coeur pour empêcher ces gens qui fuient la guerre et les persécutions de trouver refuge en Europe. Les valeurs humanistes de celle-ci la rendent coupable de ne pas les accueillir à bras ouverts. Une émotion répandue à profusion et une conclusion immédiate qui est de l’ordre du réflexe plus que de la réflexion ; un langage subtilement adapté pour véhiculer le message avec des migrants qui deviennent tous des réfugiés ; la parole donnée exclusivement aux associations favorables à l’accueil des clandestins… Et le tour est joué !

Malheureusement, il y a toujours de mauvais esprits qui raisonnent. La famille de l’enfant est de nationalité syrienne et kurde d’appartenance. Elle a quitté Damas à cause de la guerre qui déchire la Syrie, s’est réfugiée à Kobané, la ville assiégée par l’Etat islamique et a fui par la Turquie pour rejoindre sans visa le Canada, où des parents vivent déjà.  La responsabilité de la Turquie est claire : elle soutient l’Etat islamique, n’a rien fait pour aider les Kurdes de Kobané, bombarde ceux qui, la fuyant, se sont réfugiés en Irak, laisse passer les djihadistes européens en Syrie, aller et retour, et n’entrave pas l’activité des passeurs entre Syrie et Grèce. De plus, elle pourrait accueillir les Kurdes puisque une partie importante de sa population est constituée de Kurdes. Mais critiquer ce membre de l’Otan serait inconvenant. D’ailleurs les 120000 Arméniens chrétiens arrivés en France après la 1ére guerre mondiale venaient déjà de Turquie… où ils avaient été persécutés, pour beaucoup massacrés, par les Turcs et par les Kurdes aussi, les uns et les autres étant musulmans. La Turquie veut la peau de Bachar Al-Assad et entretient la guerre en Syrie contre le régime, avec le soutien des Etats du Golfe, celui des USA, et le nôtre. L’Etat islamique fait régner une épouvantable terreur sur une grande partie du pays qu’il contrôle. Nous faisons semblant de lui faire la guerre et il continue d’avancer. Cette inaction hypocrite rend coupables nos dirigeants, non de ne pas accueillir les réfugiés, mais de préserver ceux qui les font fuir au lieu de les écraser. Dans un esprit de solidarité, ils tiennent à faire partager cette culpabilité à l’ensemble de la population. L’oligarchie qui, pour notre malheur, nous gouverne, des commissaires européens aux chaînes d’information en passant par nos ministres, a diffusé le même message vibrant d’émotion : il faut les accueillir. Tous ? La sinistre réputation des islamistes  fait confondre la fuite d’une minorité pourchassée avec la recherche de l’eldorado où un membre de la famille, ou du village, va  aider les clandestins à se fondre dans la foule. Tous les migrants ne sont pas des réfugiés.

La différence de traitement entre les images des atrocités commises par l’Etat islamique et la photo du jeune enfant sur la plage turque saute aux yeux. Il ne faut pas faire de publicité aux djihadistes, dit-on. Mais un homme décapité, brûlé vif, une femme lapidée, réduite en esclavage et vendue au marché, cela peut aussi créer de l’émotion, une émotion, guerrière celle-là, qui déclencherait dans l’opinion le désir d’un juste châtiment dont nous avons largement les moyens. Manifestement, là-haut, on n’en veut pas. Le choix de la photo, la mise en scène peut-être, sa mise à la « une » en tout cas, le concert de plaidoyers de  » journalistes » qui  se veulent de plus en plus directeurs de conscience n’appellent qu’un verdict : l’Europe est coupable. Au nom des valeurs européennes, avec grandeur et générosité, il faut imiter Merkel et ouvrir toutes grandes les portes. Deux questions sont oubliées : comment vont évoluer les problèmes communautaires, notamment dans les pays où le taux de chômage est important et la concurrence pour l’emploi plus vive qu’en Allemagne ? L’accueil empressé de la vague actuelle de clandestins ne va-t-elle pas en appeler d’autres : une bonne affaire pour les passeurs, et malheureusement aussi pour les photographes spécialistes en tragédies ? Une troisième surgit : à qui profite réellement le crime ?

 

Mot clés:

9 commentaires

  1. Jean - 4 septembre 2015 19 h 27 min

    Ceux qui instrumentalisent la mort de ce pauvre garçonnet, ce sont eux qui méritent l’opprobre.
    TF0 qui dit que la famille venait de Turquie… Ok, mais alors n’est-ce pas admettre qu’elle ne fuyait pas la guerre ? On apprend aujourd’hui que le père aurait décidé de gagner l’Europe pour se faire soigner les dents… Si c’est avéré, ça arrache moins de larmes.

    Et les enfants chrétiens décapités, fendus en deux, nous les montrait-nous ?

    Je pensais que le JT de TF1 allait durer ce soir, avec cette histoire, je découvre qu’il est raccourci pour cause de foot… Ben oui, l’indignation chronophage, ça va, mais il y a d’autres intérêts, pécuniaires à respecter. En soi, je ne le critique pas, mais dénoncer l’Europe riche et égoïste (et ceux du Golfe) tout en veillant bien à ses propres intérêts financiers, c’est hypocrite.

    Répondre
    • DELAFOSSE - 6 septembre 2015 19 h 47 min

      Ainsi va notre société…..rien n’a changé,faites courir le bruit que demain il y aura pénurie de sucre et sans tarder ,tous les rayons de supermarché seront vidés.
      Si demain un milliard de chinois ou d’indiens fuit une éventuelle guerre civile en direction de l’Europe,que ferons-nous après avoir versé une larme sur les atroces photos du drame ?

      Répondre
  2. Ribus - 5 septembre 2015 7 h 44 min

    1- Ce qui est bétonnant et aussi un peu désespérant est de constater que des citoyens de ce pays soient encore abusés par les médias de la propagande en particulier la télé. C’est pourtant simple, la seule chaîne de télé qui ne soit pas de la propagande c’est TV LIBERTES fondée par Jean-Yves Le Gallou et diffusée par internet. Tout le reste, c’est de la manipulation à grande échelle comme en Corée du Nord.

    2- D’autres médias comme la presse écrite sont moins visibles dans cette logique de propagande en alternant un peu d’information avec la propagande. C’est le cas de journaux comme Le Figaro ou Le Point. C’est finalement encore plus vicieux car il faut discerner le vrai du faux en permanence.

    Répondre
  3. Bernard - 5 septembre 2015 19 h 06 min

    Regis Debray dit parfois des choses très justes.

    « La bévue de l’Occident, c’est : « le progressisme pour les nuls ». S’imaginer que, le nouveau effaçant l’ancien, on pourrait gommer Saddam Hussein, Kadhafi, les talibans, Bachar al-Assad, etc., pour faire fleurir la Suisse du côté de l’Himalaya, de l’Oronte ou de la Mésopotamie. Non. En détruisant partout les Etats, nos fiers-à-bras ont porté les tribus au pouvoir. Ils devraient fréquenter les ethnographes et les historiens, pas les idéologues. La superstition de l’économie, avec un peu de morale en cache-sexe, ça en fait hélas des idiots stratégiques. »

    Répondre
  4. andre - 5 septembre 2015 21 h 55 min

    120000 mort et 12000 enfants morts depuis le début du conflit en Syrie sans émouvoir outre mesure nos journalistes!
    notre président a une époque pas si lointaine voulais punir Bachar
    aujourd’hui il veux porter des frappes sur l’ennemi de celui ci
    que se passe-t-il dans sa tète ?

    Répondre
    • DELAFOSSE - 7 septembre 2015 10 h 22 min

      Lui….on devine ! C’est plutôt le problème de ses conseillers pour les décisions aussi graves.

      Répondre
  5. Pingback: La grande manip.. - Les Observateurs

  6. Thierry Theller - 7 septembre 2015 7 h 36 min

    La chienlit a ses bateleurs, ils sont tous de sortie. Les braillards s’excitent… les psychopathes blablateurs, eux, la main sur le cœur et grimés en donneurs de leçon, font la tournée des caméras.
    L’écho propagandiste doit être assourdissant. Donc, les médias montent le son… à fond les ballons !
    Quant à la France, la vraie, étrangement, elle reste muette… Déjà en sursis ?…
    En tout cas, c’est pas demain qu’avec ce genre d’olibrius les Français pourront se sortir le cul des ronces !… En dépit du gros cadeau de l’oncle Sam pour la France et l’Europe. A savoir : des passeurs payés par Washington et des paquets de «migrants » offerts à ses laquais politiques pour fieffés services rendus aux prédateurs oligarchiques internationaux. Pleurez, citoyens !…
    Source: http://fr.sott.net/article/26208-Les-Etats-Unis-directement-responsables-des-flux-migratoires-vers-l-Europe
    Merci de diffuser abondamment !
    Pour ceux qui souhaitent un peu plus de détails sur les bons « amis » de celui qui nous tient lieu de Président, voici un début de piste : http://www.voltairenet.org/article187402.html

    Répondre
  7. Pingback: A GRANDE MANIPULAÇÃO | CIDADE CATÓLICA

Exprimez vous!