L’Effondrement de Biden réhabilite Trump et accuse l’oligarchie médiatique !

Certes, on ne doit pas tirer sur une ambulance, mais doit-on la laisser fuir quel que soit le malade qu’elle transporte ? Celle sur laquelle il faut tirer sans retenue contient beaucoup de monde. Son passager le plus visible est le personnage dont on dit qu’il est le plus puissant du monde, Joseph Robinette Biden Jr., dit Joe Biden, 46e Président des Etats-Unis. Les mots manquent pour qualifier ce personnage qui se liquéfie à vue d’oeil sur la scène internationale : lamentable, quand il prétendait accomplir la politique de son prédécesseur, et en achever le processus le 31 Août, alors que les événements, la victoire-éclair des Talibans et le retrait de la présence occidentale dans les limites de l’aéroport de Kaboul le dépassaient totalement ; pitoyable, lorsqu’il doit annoncer la mort de 13 “marines” victimes d’un attentat, et qu’il pense partager la douleur des parents en évoquant la mort de son fils à la suite d’un cancer au cerveau, comme s’il n’était pas avant tout le responsable du chaos qui a coûté la vie de ces soldats ; grotesque, quand il brandit la menace d’une punition à l’encontre des auteurs de la tuerie aux abords de l’aéroport, sans prendre conscience que tous les terroristes du monde doivent rire de cet homme ridicule qui a laissé la première puissance mondiale se faire humilier par une de leurs sectes sans même réagir ; minable et détestable à la fois lorsqu’il affirme que les Talibans et les Etats-Unis ont le même ennemi, l’Etat islamique, comme si ce n’était pas le même totalitarisme qui les guidait, avec lequel une démocratie digne de ce nom n’a rien à partager.

Le laïus de Biden est un festival : impuissant, ignorant, indécent, cet homme évoque la décision de son prédécesseur comme cause du désastre, se réfère à la communauté du renseignement américain qui a été cependant totalement défaillante, glorifie les “héros” américains qu’il a exposés à la mort par sa stupidité. On ne peut que songer au procès constant qu’a subi Donald Trump pendant les quatre ans de son mandat, la démolition systématique entreprise contre lui par les grands médias de la bienpensance internationale, les tentatives “d’impeachment” d’une opposition démocrate vindicative et qui se sont toutes dégonflées parce qu’elle étaient dénuées de fondement. Donald Trump voulait que les Etats-Unis cessent leur politique de croisade démocratique et de construction de nations, mais il n’a jamais cessé de brandir une menace réelle contre les ennemis de l’Amérique. Ceux-ci savaient qu’il n’hésiterait pas à la mettre en oeuvre comme il l’avait fait en Syrie, ou en Irak, en faisant exécuter le chef de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi ou celui d’Al Qods, le général Qassem Soleimani. Les Américains avaient évidemment les moyens d’enrayer l’avancée des Talibans, et de leur imposer un partage du pouvoir avec le gouvernement en place, en s’appuyant sur les ethnies non-pashtouns, les Hazaras et les Tadjiks que le fils du commandant Massoud appelle à la résistance. Il y avait des éléments dans l’armée afghane qui voulaient résister, comme le général Sami Sadat.

La vérité est cruelle : le président des Etats-Unis, en politicard sénile et paresseux s’est dit que le retrait américain était porteur dans les sondages, qu’il fallait en tirer la couverture en soi en faisant la chose le plus vite possible pour se tourner vers la politique intérieure avant les élections de mi-mandat, et que l’on pouvait s’entendre avec les Talibans suivant la logique démocrate qui considère qu’il y a de bons islamistes fréquentables, même s’ils sont un peu maffieux comme au Kosovo, ou terroristes comme Al-Nosra (Al-Qaïda !) en Syrie. Ce vieillard dégoulinant de moraline est un vieux roublard de la politique américaine, et désormais c’est de sang dont il dégouline ! Quant à l’effacement des progrès réalisés en matière d’éducation, de santé, de droits de la femme, notre progressiste s’en moque, comme il se moque des dizaines de milliers d’Afghans désormais en danger qui voudront fuir, et qui sont pris au piège parce que les événements on bousculé la Maison Blanche. Il se contente de glorifier le gigantesque pont aérien, prouesse américaine qui transforme la débandade en exploit logistique. Beaucoup d’Afghans quitteront néanmoins le pays… vers l’Eldorado européen, ce qui n’est pas son affaire. Parmi eux, il y aura des terroristes, ce qui ne l’est pas davantage.

Mais le pauvre Biden n’est pas seul dans son ambulance, fragilisé comme dit “Le Monde”. Ce “grand” quotidien du soir, l'”Im-Monde” comme disait de Gaulle, est à ses côtés, avec la grande majorité de ses confrères des deux rives de l’Atlantique, le NYT, le Washington Post, CNN et nos canards gauchistes de luxe financés par les milliardaires propriétaires… et nos impôts. Pendant quatre ans, ils ont fusillé Trump jour après jour, parce qu’il était “populiste”, parce que son style était vulgaire, qu’il n’était pas digne de l’oligarchie mondialiste et progressiste qui doit diriger la planète. L’appartenance se reconnaît au style, et Trump ne l’avait pas : préjugé de classe cocasse chez des révolutionnaires assagis parce qu’enrichis ! Ils ont voulu la défaite de Trump, la victoire de Biden, en dépit de ses conditions. En France, les “nôtres” avaient assassiné Fillon de la même manière mais pour d’autres raisons. En permettant l’élection de Biden accompagnée d’une majorité démocrate au Congrès, ils ont tué deux fois la démocratie, par leur désinformation, d’abord, par le triomphe assuré des islamistes, ensuite. Ce sont eux les vrais coupables !

Articles liés

6 commentaires

  1. Pauvre Fillon, assassiné par la méchante presse libertaire…

    Ah ! Si seulement il avait pu être élu, et mettre en oeuvre son programme de privatisations et de dérégulation ! Le peuple reconnaissant aurait, unanimement, reconnu avec émotion qu’il avait eu bien tort de douter, momentanément, de ce dirigeant qui, à l’évidence, ne voulait que son bien.

    A moins, bien sûr, que le peuple n’ait eu raison de considérer que la politique néolibérale se fait à ses dépens.
    La montée en puissance de la Chine (permise par les transferts technologiques libéraux et l’ouverture du commerce), le creusement de la courbe de ses salaires au profit de l’ex-tiers-monde, la perte de maitrise liée aux rachats étrangers de grands groupes permis par les privatisations passées, la perte de souveraineté par transfert aux néolibéraux bruxellois sur laquelle s’accordent et LR et LREM, la fragilisation des statuts de tout le monde semblent aller en ce sens.

    Ainsi que les beaux résultats de 30 ans de réformes de l’hôpital et de l’école.

    Mais on peut toujours attendre le mea culpa ou le changement de cap de LR, qui n’est pas là pour ça… Du coup, LR peut toujours attendre le changement de cap des électeurs.

  2. Le parti démocrate s’est donné pour mission de détruire l’Amérique par tous les moyens y compris la fraude électorale et il a confié ce travail à Biden qui s’en acquitte assez bien avec l’aide ceux qui le manipulent puisque sa sénilité l’empêche d’agir par lui-même.

    1. Ces pouvoirs, cette administration et toutes ces cours remplies de bureaucrates qui ne savent quasiment rien faire sauf jouer avec notre argent ont démonté la France 🇫🇷 avec sa population créatrice, maligne. En revenant en arrière, combien de grandes technologies utilisé par la forte Allemagne et même les Etats-Unis, ont été trouvées par des français ? Mais l’idée a été le socialo-communisme, L’Etat providentiel faisant croire aux petites têtes que l’argent venait du ciel ! Notre pays rempli de petites et moyennes, a eu des décideurs qui ont détruit tout cela en augmentant les charges comme un Everest, pour avoir les voix des fonctionnaires, des smicards, des sans-travails, des retraités et en nationalisant nos entreprises qui deviennent rapidement en dette ! Ces responsables n’ont pas payé et ceux de l’Etat continuent à faire leur mayonnaise avec la même chose en partie dans l’Union Européenne. Il faudrait une révolution, mais les français ont été anesthésiés et l’école comme les médias ont mis la tête des jeunes dans du virtuel.
      Je ne pense pas que la France remontera la pente, comme dans l’une des dernières chanson de Thiéfaine, le futur sera à l’orient mais avec leur façon de faire : mort de la liberté

  3. Magnifique papier ! Tout est dit. Et nous n’en sommes qu’à 7 mois de présidence de Robinette Biden. Alors, imaginez ce que ce sera dans 2 ans !

  4. J’ai une grande Amie qui habite à Sacramento. Elle a toujours été pour Trump et elle voit le danger que représentent les Démocrates progressistes, de gauche mais millionnaires à 30 ans. Leur côté bien-pensants avec la population étrangère, mélangeant tout par manque de culture de l’histoire du monde. Il y’a aussi les anti-fa qui sont plutôt des extrémistes de gauche, violents, dangereux comme à Portland avec ce cher maire Démocrate qui a fait changé un bel endroit comme certaines banlieues parisiennes. À côté de ça, on a les grandes firmes qui utilisent leur personnel de très bon niveau comme des machines. 12H de travail par jour, jamais en arrêt, comme s’ils vident le fût de son meilleur vin. Ces gens sont des “Globalists”. Ils se foutent de tout et sont devenus des tueurs, mentalement. On peut gagner bien sa vie, mais si c’est pour être totalement épuisé et semi-mort 30 ans après, non merci ! L’humain n’est pas un roulement ou un écran ! Ces hommes là devront le payer très lourdement quand des populations comme au Texas, en Floride… réagiront. La force de ces Boss par le dollars ne servira plus à rien face à des combattants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services