Ce Plat Président Qui Est Le Nôtre…

téléchargement (12)On aurait dû se méfier…Le nom annonçait un problème de niveau. Jusqu’à présent, la digue qui le séparait du pouvoir le protégeait. Depuis dix mois, elle a cédé. Les eaux plates ont envahi la terre plate insoucieuse des tempêtes du grand large, mais elles ne rassurent pas sur le sort du pédalo, en cas de Tsunami. Bref, on a eu hier soir à la télévision d’Etat, un Hollande d’une “platitude” tragiquement en dessous des risques, un petit président affichant une sérénité béate, affirmant une autorité que l’on ne proclame qu’en son absence, parlant de cap dans un morne paysage sans horizon.

Une île demeure visible dans cette submersion : le mariage et l’adoption pour n’importe qui. C’est en fait plutôt une bouée à laquelle il s’agrippe pour dire qu’il applique son programme, un leurre pour tenter de faire oublier qu’il n’avait rien compris à la situation économique et sociale, une tranche de salami destinée à apaiser  les nouveaux bouffeurs de curés sans faire gerber la France profonde, avec la PMA et la GPA, qui viendront plus tard. C’est aussi un triple aveu : la préférence pour le conjoncturel, l’immédiat, la mode et l’incapacité à se hausser à l’étage du structurel, de l’essentiel, du durable ; la totale indifférence au spirituel, qu’il n’évoque à propos des opposants que comme une notion qui lui est totalement étrangère ; une obsession du nivellement qu’il appelle égalité et qu’on entend “médiocrité”. Dans le fond, sa seule “bravitude” consiste à pousser la “platitude” à un pareil niveau.

Tous les pays qui s’en sortent ont, souvent dans les décennies précédentes et sous des gouvernements de gauche parfois, procédé à des réformes structurelles de grande ampleur pour la dépense publique, la fiscalité, le travail, les retraites et l’organisation administrative du territoire. François est venu avec sa boîte à outils, enfin, sa lime à ongles, sa pelle en plastique, et son tube de colle. Il pouvait dénoncer l’absence de courage de ses prédécesseurs et oser être, comme l’a justement dit Pujadas, mi-Churchill, mi-Schröder. Ah, le vertige ! surtout pas ! Il ne savait pas l’installation dans un pareil état, en accuse les gouvernements précédents, et se livre ensuite à un bricolage, dont on peut penser qu’il ne réparera rien, qu’il agrandira les fuites, et laissera cependant une facture exorbitante. Il veut de la croissance, mais entre les mesures qui diminuent le pouvoir d’achat de ceux qui ont un vrai travail et bénéficiaient des heures supplémentaires défiscalisées et celles qui veulent l’augmenter en faisant croître l’assistance, entre  l’accentuation de la pression fiscale sur les entreprises et l’usine à gaz du Crédit d’Impôt-Compétitivité-Emploi, il n’a pas choisi entre l’offre et la demande, alors que le choix de la première est vital, notamment pour notre industrie. De cette absence de vision à long terme est particulièrement symbolique le déblocage de l’Epargne de Participation. Il s’agit d’augmenter artificiellement la consommation pendant un temps limité avec de l’argent destiné à l’investissement à long terme ou à compenser un changement structurel de situation. Comme pour l’allocation de rentrée scolaire, rien ne dit que cela ne favorisera pas les importations, alors que le bâtiment, auquel était prioritairement réservée la liquidation de cette épargne, soutient l’emploi national. Mais cette mosaïque incertaine de mesures confuses et contradictoires, les unes détricotant l’ouvrage du prédécesseur, les autres le poursuivant comme c’est le cas pour le financement des retraites, les troisièmes mêlant les messages politiques aux solutions économiques, n’a qu’ un objectif, à force d’emplois artificiels et d’injections éphémères de pouvoir d’achat : avoir d’ici la fin de l’année un mois où le nombre des chômeurs sera en baisse. Aucun des obstacles structurels à la croissance de notre pays n’aura été surmonté ! Le seul fil conducteur, la seule logique du discours, c’est de couper les têtes qui dépassent : la “platitude”, la “platitude”, vous dis-je ! Même l’universalisme de la politique familiale sera remis en cause. La richesse, dans ce pays doit être punie ! Elle est par nature coupable. Au pays de PPR et de LVMH, quelle intelligence !

Chirac, c’était le paraître. Il n’a rien fait, mais il a revêtu l’habit. Sarkozy faisait, parfois défaisait et souvent confondait action et agitation communicante, mais il n’a jamais tant paru Président que depuis qu’il ne l’est plus. Hollande ne fait, ni ne paraît : ni par le ton, ni par le propos, encore moins par son contenu, il n’EST le Président des Français. Il a choisi d’ignorer les uns, de stigmatiser les autres, de les diviser au lieu de les représenter en les rassemblant. Pour cela, il lui fallait un courage et une hauteur de vue capables de proposer aux Français un grand dessein et de le réaliser avec eux, sans tenir compte des agitateurs de brasserie. Il a choisi, au contraire, de rester dans le brouillard du plat pays  des politiciens professionnels.

Articles liés

9 commentaires

  1. Pendant que CNN brosse un portrait qui peut paraître vitriolique, alors qu’il est seulement «sévère mais juste» (voir lien ci-après), de son côté ProRussia.TV ironise en demandant ce qu’est devenu le Messie de la Social-Démocratie, celui qui se présentait comme l’incarnation même du changement dans la normalité…

    http://www.citoyens-et-francais.fr/article-cnn-quand-les-medias-etrangers-se-payent-fran-ois-hollande-116583525.html

  2. Bravo! Je ne sais pas si vous résumez bien la pensée de beaucoup mais vous transcrivez bien la mienne en tout cas!
    Le problème est que ce monsieur a toujours parlé pour ne rien dire. Ce qui fait peur, c’est que ça retranscrit bien malheureusement la déliquescence de notre système politique puisqu’il est maintenant président!

  3. “Ouais ont n’est pas dans la M….”

    C’est le peuple qui ne veut pas comprendre !

    monsieur Hollande je vous comprendrez quand vous aurai stabilisé le chômage.

    Après je veux bien changer mon fusil d’épaule.

    L’ennui avec vous et les vôtres c’est ” le bonheur c’est toujours pour demain .”
    A force d’espérer on meurs de soif.

  4. Bonjour Monsieur l’ancien Député,
    habitué du site Nouvelles de France j’ai pris grand plaisir de lire votre prose sur notre Président et son intervention sur le plateau de France2. Je retrouve votre mot sur votre site. Evidemment, vous ratissez large afin d’élargir votre audience… Continuez comme vous le faites, je suis certain qu’au grand soir des revenchards vous tiendrez haut le pavès de la révolte. Vous serez entouré par des fachos du GUD, des cathos intégristes, des royalistes obséquieux, des curés exités et des décérébrés “panurgés” amassés en troupeaux bêlants.
    Une question me brule les lèvres, la République vous verse-t-elle les émoluments aux quelles vous pourriez prétendre ?

    1. Réponse à M. Buil

      Je ne vous comprends pas : selon vous, M. Vanneste se positionne comme chef de file d’un ramassis de réactionnaires passéistes ? Changez d’optique, cher Monsieur. Avec cette dramatique affaire du “mariage pour tous”, une France réelle émerge. Celle des besogneux et des fidèles : des braves gars qui tiennent leur poste professionnel, qui ont des enfants et veulent les voir grandir en hommes responsables et moraux, qui veulent que l’ordre public les aide -eux qui sont la vraie vie- au lieu de les détruire. En face, Hollande, ses germanopratins et ses soixante-huitards de malheur nous créent une situation révolutionnaire. C’est la lutte de la réalité contre une bulle idéologique. M. Vanneste est un acteur de cette lutte, c’est ainsi que je le vois. Ne tirez pas sur l’instrumentiste, regardez la partition et l’orchestre possible.

    2. à M.buil

      Il est curieux de constater que tous ceux de votre mouvance qui s’expriment le font toujours sur le mode de la caricature, de l’invective, de l’insulte… et j’en passe!
      Ne vous en déplaise, Monsieur, il existe aussi une France, discrète, bien élevée, c’est à dire respectant des valeurs comme le droit, le respect… qui est en général très discrète, mais qui se manifeste (pas assez souvent sans doute) quand l’essentiel est en jeux : la liberté de l’enseignement en 1984, et aujourd’hui la défense de l’institution du mariage et des enfants…

      Ce que je déplore c’est que cela laisse le champs libre aux vôtres, les “politiquement corrects” qui suivent toujours la dernière idée à la mode, sans jamais réfléchir par eux-même (après s’être bien informés ) ;sans s’occuper des dégâts collatéraux…et sans être capables de faire leur mera culpa quand la réalité les ratrappe et prouve qu’ils avaient eu tort.

      Pour votre information, le gouvernement norvégien, a supprimé les crédits de recherche aux équipes qui s’appuyaient sur la théorie du genre (à la base du projet de loi Taubira) parce que ses bases scientifiques sont inexistantes ; alors qu’en France aujourd’hui, le gouvernement impose de l’enseigner dans les écoles… la Gauche a toujours décidément un train de retard! L’idéologie avant l’observation de la réalité ! quelle stupidité!

  5. ” la totale indifférence au spirituel, ”
    Normal 1er l’impudent est très orgueilleux: il a accepté le Titre de Chanoine du Latran… mais en attendait la livraison à Paris !

  6. @ kerneilla:

    En mai 2011, à Buckingham Palace, Barack Obama provoqua un incident diplomatique en parlant pendant “God save the Queen”. Le 4 avril 2013, Normal 1er l’a presque imité en portant un toast au sein du palais royal de Rabat, une enceinte sacrée pour les Marocains !
    D’ailleurs, existe-t’il d’autres points communs entre François Hollande et Barack Obama à qui John Brennan reconnut implicitement l’autorité pour faire assassiner des citoyens des Etats-Unis sur leur territoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services