La politique de l’autruche : pourquoi créer un Comité d’Ethique pour surveiller la vidéoprotection lorsqu’elle est en panne ?

Monsieur le Maire,

Le 18 juillet dernier je vous ai interrogé par courrier sur la réalité de la panne actuelle des caméras de vidéoprotection du quartier de la Bourgogne. Bien que n’ayant pas reçu de réponse de votre part, j’ai découvert celle-ci dans la presse. J’ai par la suite obtenu des informations de la Police Nationale sur la situation exacte de la vidéoprotection.

Je suis effaré par les renseignements qui me sont parvenus. Les sept caméras du quartier de la Bourgogne sont hors-service depuis le 15 mars, à la suite d’une dégradation commise sur l’armoire vidéo et les antennes émettrices de la rue du Caporal Delroeux. Cette situation est doublement inacceptable. D’abord, cela va faire six mois qu’un quartier sensible, notamment en raison des trafics qui y sont organisés est démuni de moyen de vidéoprotection. Certes, la police continue à effectuer un travail de proximité important et mène des investigations couronnées de succès puisque début juillet une enquête a permis de démanteler un trafic de stupéfiants opérant entre la Belgique et la ZUP : huit individus ont été interpellés, 59 000,00 euros et une grande quantité de drogue ont été saisis. Ensuite, le fait que la mise hors-service soit due à du vandalisme aurait dû conduire à une réparation immédiate, en vertu de la doctrine du « carreau cassé » et afin de ne pas abandonner le terrain aux délinquants.

Vous dites que la remise en état des caméras est liée au programme de rénovation du Centre de Supervision Urbaine. Je crois pour ma part qu’une solution d’urgence aurait dû être trouvée, mais j’interviens immédiatement auprès de la Préfecture et du Ministère de l’Intérieur pour que toutes les procédures nécessaires soient immédiatement mises en œuvre. Enfin il me reste à souligner que la création d’un Groupe Local de Traitement de la Délinquance par le Procureur de la République est une mesure à l’évidence légitime sur le secteur de la Bourgogne. Entre la stigmatisation injuste et la politique de l’autruche qui consiste à ne plus vouloir regarder les faits, il y a un juste milieu qui est celui de la vigilance et de l’efficacité. Je comprends parfaitement que la municipalité souhaite créer un Comité d’Ethique afin de protéger les citoyens des dérives possibles et des excès de la vidéoprotection. Je m’inquiète toutefois du fait que cette idée vienne au moment même où la vidéoprotection est manifestement insuffisante. Il ne faut pas oublier que les caméras sont là pour protéger les honnêtes gens et non assurer l’impunité des trafics.

Dans l’espoir que vous voudrez bien apporter votre concours à ce qu’une solution la plus rapide et la plus performante possible soit mise en œuvre,

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Christian VANNESTE

Articles liés

8 commentaires

  1. Pour ma part, je ne comprends pas pourquoi vous soutenez l’idée même d’un “comité d’ethique” au niveau local…Alors qu’il existe une organisation qui a pour tâche d’empêcher les abus de vidéosurveillance. (La vidéoprotection n’existe pas : un objet inanimé (une caméra) n’a pas la capacité d’agir et donc de protéger. Un caméraman pourrait lui…Mais sa caméra ?

    Au lieu de dépenser, chacun de son coté, des sommes folles, pour singer au niveau local, les structures nationales…Ne pourrait on augmenter le budget de la CNIL et lui assurer une autorité véritable – tout en vérifiant scrupuleusement l’utilisation du budget et que les membres de la CNIL soient en conformité avec la DDHC : compétents, aptes, vertueux – bien plus efficace que des comités locaux qui ne seraient faire le poids face aux lobbies qui ont leur entrée au Parlement.

    Pour ce qui est de la politique de l’autruche…Il est possible que le maire se voile la face. Après, c’est peut être plus logiquement un déficit de moyens – les communes aussi ont été subjuguées par les subprimes et ont des actifs nocifs – que de volonté.

    Le maire que vous interpellez n’est peut pas aussi fort que le mien, qui a un don particulier pour faire disparaitre les voitures brûlées !

    Surtout, M. VANNESTE, je constate que vous exigez des autres – en la circonstance un maire – un courage politique que vous même n’avez pas.

    Car ne vous “voilez” vous pas la face, en restant silencieux sur la violation des traités européens, que vous avez pourtant adoptés…Par le C/E ?

    -Pouvez vous me dire, depuis quand, le traité de Lisbonne autorise les Etats membres à être solidaires sur le plan financier ?

    -Depuis quand un Gouvernement (ici la Belgique) en “affaires courantes” peu engager son pays, par traité ?

    -Depuis quand, surtout, vous avez le droit – vous, le Gouvernement, M. SARKOZY – de violer les engagements que vous avez pris au nom de la France ?

    Si le maire que vous incriminez pratique “la politique de l’autruche” que dire du représentant du Peuple Souverain, qui brade la Nation pour le confort de quelques banques ? Lesquelles, en contrepartie, ne trouvent rien de mieux à faire, que de faire bondir les agences de notation, qui grèvent ainsi les notes des Etats membres ?

    “La sécurité” est la première des libertés, dites vous souvent. N’en est il pas de même pour la “sécurité” sur un plan juridique ?

    Alors pourquoi voter vous des “plans européens”, au reste ineffiscient, qui – de l’aveu même de Mme LAGARDE – sont des violations majeures des traités et donc des violations gravissimes de notre Constitution ?

    Peut on demander aux délinquants des “quartiers sensibles” de se répentir et de chercher la voie de la Vertu…Quand aux plus hauts niveaux de l’Etat (Parlement, Gouvernement, Président) ne trouvent rien à redire quand la Constitution est bafouée, les traités décimés, par ceux là même qui ont pour devoirs constitutionnels de les garantir et mission de montrer l’exemplarité ?

  2. @ seb:

    ” Le maire que vous interpellez n’est peut pas aussi fort que le mien, qui a un don particulier pour faire disparaitre les voitures brûlées ! ”

    A Tourcoing aussi, les voitures brûlées sont systématiquement enlevées avant le lever du jour… On appelle cela du négationnisme.

  3. A Francis Taupe :

    Les caméras dans les supermarchés n’ont pas pour vocation de traquer les voleurs…Mais de tracer les déplacements des consommateurs, en vue d’organiser vos courses !

    Les caméras ne servent donc – aucunement – à protéger (pour cela, il y la “sécurité” : une équipe de bonhommes musclés en général) mais bien à aider les marques et les supermarchés à vous faire consommer le plus possible.

    Pour ce qui est des voleurs, ceux qui sont “pris la main dans le sac” le sont…Parce qu’ils n’échappent pas à la vigilance des responsables de rayon ! Lesquels n’ont besoin que de leurs deux yeux pour signaler un comportement suspect !

    Comportement suspect qu’une caméra serait bien en difficulté de détecter, puisqu’il y a souvent du monde dans les supermarchés (1) et que le “traçage” d’une personne requière un temps approximatif d’un 1/4 d’heure, voire 1/2 heure ! Autant dire que votre voleur a tout le temps de partir…

    Au reste, les voleurs ne sont pas légion dans les supermarchés…Du moins pas ceux que vous imaginez. En effet, la plupart des denrées qui disparaissent sont le fait de mère de famille, qui font manger des gâteaux à leur progéniture et remettent le paquet dans le rayon une fois celle ci repue !

  4. Il y a quelques années, l’un de mes amis lassé d’être habituellement cambriolé, écrivait au maire P. S. de sa commune une lettre ayant pour objet l’installation dans son quartier d’une caméra de surveillance; la qualité de vie étant devenue délétère à cause du stationnement quasiment continuel d’une bande de jeunes voyous désoeuvrés et animés des plus mauvaises intentions.

    La réponse à ce courrier ne s’étant nullement fait attendre, sous la signature du Premier adjoint, mon ami pouvait lire, ceci en termes choisis, que sa demande “coûterait trop cher” …

    Afin d’éviter les foudres de Thémis qui, depuis Mai 68 semble être plus favorable aux agresseurs qu’aux victimes qui se défendent, par lâcheté selon ses dires, mon ami capitulait sous les conditions d’un “pote” convoitant à vil prix sa propriété …

    “Donnez-là, sinon vous perdrez tout” lui disait le notaire pour lui remonter le moral !

    Bref, à ce jour le pavillon en question est redevenu un paradis, un havre de paix jamais plus cambriolé; les groupes de voyous partis ailleurs vers d’autres coins et ceci … grâce à une caméra surveillant les biens des “camarades” !

    C’est pas beau “les valeurs de la gauche” ? ? ?

  5. @ seb :

    Lu dans “Le journal du Net” :

    “Le vol coûte de plus en plus cher au client qui paye à la fois le prix des articles dérobés et l’équipement de sécurité des magasins”

    “Les magasins français perdent 4 milliards chaque année”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.