Nombre de suicides en prison (QE)

M. Christian Vanneste interroge M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration sur l’augmentation du nombre de suicides dans les prisons françaises. Ce chiffre à atteint le nombre de 122 suicides en 2009. Cela représente environs un suicide tous les trois jours. Il souhaiterait savoir comment le Gouvernement compte réagir vis-à-vis de ces récents constats.

Réponse du Gouvernement :

Depuis 1967, l’administration pénitentiaire mène une politique de prévention des suicides à destination des personnes incarcérées. Elle a développé des nouvelles actions en cohérence avec le ministère de la santé, conformément à la circulaire interministérielle de 2002. Les efforts réalisés ont permis à l’administration pénitentiaire de connaître une baisse du nombre de suicides jusqu’en 2006 et 2007, où le taux de suicide a été le plus bas depuis 1991. L’année 2008 a été marquée par une légère augmentation. Un nouveau plan d’actions a été diffusé le 15 juin 2009 auprès des établissements pénitentiaires faisant suite au rapport de la commission d’experts animée par le docteur Louis Albrand. Il a été ensuite renforcé au mois d’août 2009, en mettant l’accent sur cinq axes majeurs : la formation du personnel pénitentiaire face au risque de suicide. En 2009, 2 951 élèves et stagiaires ont bénéficié de la formation initiale pour onze promotions. En 2010, ils étaient 1 590 pour huit promotions ; l’application de mesures particulières pour les détenus les plus fragiles, avec la mise en oeuvre généralisée de matériel adapté (dotations et cellules de protection d’urgence) ; « l’humanisation de l’univers carcéral » avec la mise en place de mesures particulières pour les quartiers disciplinaires (développement de l’accès au téléphone et mise à disposition de postes de radio dans les cellules disciplinaires) ; le développement des expérimentations (« codétenus de soutien » et la vidéoprotection) ; le développement des activités pour les personnes détenues. Depuis la mise en oeuvre de ce plan d’actions, 109 suicides sont à déplorer en détention en 2010 sur l’ensemble des établissements pénitentiaires (outre-mer compris), ce qui représente un écart de – 6 par rapport à 2009, année pour laquelle 115 suicides avaient été recensés. L’examen des tentatives de suicide montre, quant à lui, une inflexion sensible et durable de l’évolution du taux de tentatives de suicide à partir du second trimestre 2009. En 2010, les tentatives de suicide ont baissé de 13 % par rapport à 2009. Cette évolution positive, encore très fragile, reste à conforter.
Question publiée au JO le : 28/12/2010 page : 13892
Réponse publiée au JO le : 29/03/2011 page : 3144
Date de changement d’attribution : 11/01/2011

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services