situation, notamment financière, des services d’aide à domicile (QE)

M. Christian Vanneste attire l’attention de Mme la secrétaire d’État chargée de la famille et de la solidarité sur les services d’aide et d’accompagnement à domicile. La lettre de l’Association des paralysés de France datée du 6 avril 2010 met en avant le problème de financement qu’elle rencontre. À la suite de ses nombreuses interpellations auprès de la direction générale de la cohésion sociale, l’association a reçu, semble-t-il, pour deux de ses structures une subvention de leur DDASS. Toutefois, l’APF comprenant 21 structures, cette aide apparaît quelque peu dérisoire et insuffisante au bon fonctionnement de cette association d’utilité publique. Il souhaiterait alors connaître la position du Gouvernement sur cette question et les éventuelles réponses qu’elle pourrait y apporter.
Réponse du Gouvernement :
Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a pris connaissance avec intérêt de la question relative à la situation, notamment financière, des services d’aide à domicile. L’aide à domicile est un sujet sur lequel le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique est particulièrement attentif. Ce secteur est complexe car il fait appel à des financements publics variés, ceux des conseils généraux, des caisses de retraites, auxquels s’ajoutent des exonérations fiscales et sociales, et à des financements privés, ceux des usagers. Les exonérations fiscales et sociales pour le secteur représentent par exemple à elles seules 6,6 MdEUR en 2009. Une table ronde sur le financement de l’aide à domicile a été organisée à la demande des ministres concernés par la direction générale de la cohésion sociale le 22 décembre 2009. Elle a permis de dresser un premier état des lieux des difficultés et des attentes du secteur. À la suite de cette table ronde, le ministre du travail, a souhaité avec la secrétaire d’État chargée des aînés et la secrétaire d’État chargée de la famille et de la solidarité, pouvoir lancer des travaux qui devront permettre de mieux appréhender l’origine des difficultés du secteur et de définir les améliorations susceptibles d’y remédier. À cet effet, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a signé le 29 mars 2010 des lettres de mission à l’attention du directeur général de la cohésion sociale (DGCS) et du directeur de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). La DGCS est ainsi chargée de l’animation d’un groupe de travail permettant d’établir un état des lieux territorialisé de l’offre de services d’aide à domicile. Cette cartographie a pour objectif de mieux appréhender les profils et les besoins des personnes aidées ainsi que de comparer les pratiques des départements en terme d’autorisation et de tarification. L’objectif est de disposer ainsi d’un « observatoire » sur ce secteur qui souffre d’un manque de données partagées, objectivées et disponibles pour tous. Ce groupe travaillera également sur l’efficience des structures avec pour objectif de recenser et de proposer des solutions opérationnelles en termes de modernisation, de mutualisation et d’adaptation des services. La CNSA est quant à elle chargée d’animer un groupe de travail sur le contenu qualitatif des plans d’aides qui sont mis en place pour le maintien à domicile des personnes âgées ou des personnes handicapées pour aboutir à des référentiels partagés entre les différents acteurs. Enfin, les trois inspections générales (IGAS, IGF et IGA) ont été saisies d’une mission large sur le financement et la tarification des services d’aide à domicile. Elle portera : sur les facteurs déterminant les coûts des prestations ; sur les règles de tarification ; sur la solvabilisation des besoins et des plans d’aide par l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la prestation de compensation du handicap (PCH) ; et sur les contrôles d’effectivité des dépenses publiques d’aide à domicile. L’ensemble de ces travaux devra être remis pour le 30 septembre 2010. D’ici là, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique sera évidemment attentif aux difficultés signalées au plan local afin d’y répondre au mieux.
Question publiée au JO le : 08/06/2010 page : 6255
Réponse publiée au JO le : 09/11/2010 page : 12340
Date de changement d’attribution : 29/06/2010

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services