Urbanisme. divisions de propriétés. réglementation

M. Christian Vanneste interroge M. le secrétaire d’État chargé du logement et de l’urbanisme sur la réglementation en matière de droit de l’urbanisme. Ainsi, en matière de lotissement, les dispositions d’urbanismes inclus dans les règlements de copropriété tombent au bout de dix ans, sauf si une assemblée des copropriétaires décide de maintenir ces dispositions. Or, actuellement, de nombreuses propriétés sont « pénalisées » car des divisions de propriétés, sans qu’il y ait lotissement, quelquefois très anciennes, contiennent des dispositions qui prévoient une surface minimum, ou un seul logement par parcelle, ou une interdiction de division, ou d’autres contraintes qui n’existent pas dans les règles d’urbanismes actuelles. Ces propriétés sont pénalisées par rapport à celles comprises dans un lotissement, qui elles voient leurs contraintes disparaître au bout de dix ans. Il faut savoir que ces contraintes à la jouissance des propriétés sont d’une durée illimitée. Dans une époque où le manque de terrains à bâtir se fait cruellement sentir, cela pourrait libérer des surfaces constructibles bien souvent situées dans des zones ou une légère densification de l’habitat ne gênera personne. Il aimerait connaître son avis sur ce sujet et savoir si un texte est prévu pour aligner les règles des divisions de terrains hors lotissement sur celles des terrains compris dans un lotissement.
Réponse du Gouvernement :
L’article L. 442-9 prévoit que les règlements du lotissement deviennent caducs au bout de dix ans, si le lotissement est situé à l’intérieur d’un plan local d’urbanisme ou d’un plan d’occupation des sols. Cette disposition ne peut pas s’appliquer aux servitudes privées qui ont été instituées contractuellement, lors de la vente de parcelles et annexées aux actes de vente. Seule une modification de la servitude, par voie d’accord contractuel entre les différents propriétaires, permet de lever ce type de difficultés.

Question publiée au JO le : 20/10/2009 page : 9858
Réponse publiée au JO le : 04/05/2010 page : 5084

Articles liés

2 commentaires

  1. bonjour, Nous souhaitons diviser des parcelles (toutes attenantes) pour créer des parcelles constructibles qui seraient après obtention du CU mises en vente.Il pourrait y avoir 3 ou 4 parcelles possibles. Devons-nous , en demandant le Cu présenter déjà le découpage possible, ou bien cela se fera-t-il après en faisant venir un géomètre qui pourra recadastrer lese parcelles. Je n’ai aucune réponse claire de la DDE , mais les conseils du notaire qui nous incite à faire cela. Cela doit-il être un lotisement? de façon obligatoire? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services