Suppression de la garden-party de l’Elysée

Cela fait de nombreuses années que je me bats pour réduire nos déficits publics. Je milite, par exemple, pour modifier la Constitution afin d’y inscrire le principe d’un montant maximal du déficit des administrations publiques, corrigé des incidences du contexte économique. L’Allemagne l’a fait en juin dernier pour bloquer le déficit à 35% du PIB dès 2016 et à revenir à 60% en 10 ans. Je vous invite d’ailleurs à relire mon intervention devant les membres de Contribuables associés sur ce sujet épineux de l’endettement et du déficit public, en février dernier.

Il s’agit de trouver des économies. C’est pourquoi j’approuve complètement la volonté du Président de la République, Nicolas Sarkozy, de supprimer la traditionnelle garden-party du 14 juillet à l’Elysée, compte tenu du contexte économique. Cette mesure -parmi d’autres- devrait être annoncée la semaine prochaine à l’occasion d’une réunion d’étape sur la Révision générale des Politiques publiques. Depuis de très nombreuses années, cette réception fait souvent l’objet de polémiques sur son coût. En 2009, ce rendez-vous annuel dans les jardins de la présidence s’était élevé à 732.826 euros, soit près de 100 euros par personne invitée. Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, l’Elysée dispose d’un budget comme toutes les institutions de l’Etat, reconnu par le Parlement et contrôlé par la Cour des comptes.

Je souhaite que cette mesure en appelle d’autres.

Pour lire toutes mes questions écrites sur la RGPP, cliquer ici.

Articles liés

3 commentaires

  1. Pourquoi vouloir modifier la Constitution M. VANNESTE ? Vous et vos collègues – ainsi que les membres du Gouvernement et le Président – ne respectez pas celle ci.

    Je vous donne un ex. Notre Constitution dit que, dans l’ordre juridique national, les traités sont supérieurs aux lois. Or…Vous avez très récemment voté “l’aide à la Grèce” sans manifestement trouver quoi que ce soit à redire – et c’est pareil pour toute “l’équipe de France” étatique – au fait qu’en votant ce texte…Vous alliez purement et simplement violer…Le traité de Lisbonne..!

    Alors le coup de la règle d’or, je n’y crois plus. Oui, vos collègues (et “l’opposition”) voteraient sans doute cette REVISION (et non “réforme”) de la Constitution…Mais qui la respecterait ? Il suffit de voir comme les votes démocratiques (un certain référendum de 2005) ou encore la dernière “révision” (on devrait plutôt parler de ravalement de la façade) de la Constitution ont été respectées pour se faire une idée de l’impact qu’aurait une éventuelle “règle d’or”. Autant sans doute que le testament de Louis XIII…Cassé par le “Parlement” (Cour de Justice) quatre jours après l’enterrement du roi !

    Si vous avez, réellement, le souci de faire des économies intelligentes – c’est à dire mettre fin aux dépenses inutiles ou/et coûteuses non légitimes (il est normal d’investir dans l’éducation des enfants, il est anormal que l’argent public serve à payer des cigares à M. Blanc, qui plus est arrivé de manière illégale sur notre territoire) – vous avez un outil beaucoup plus utile, dont vous pouvez vous servir dès à présent, et cela de manière légitime (on ne saurait vous reprochez son usage) : la LOI.

    Rappelons la définition de la loi : “la loi n’a le droit de défendre que contre ce qui est nuisible à la Société”. En dehors de cet objectif, tout texte législatif est illégal et ne peut être considéré comme une “loi”.

    Pourquoi ne pas faire des propositions de loi, dont le but serait justement de faire faire des économies intelligentes à notre pays ? Des ex ? Il y en a plein.

    1. Demande d’abolition de la loi de 1975, donnant aux banques privées le monopole en matière d’emprunt auprès des organismes publics dont l’Etat. Manifestement, cette loi est contraire au traité de Lisbonne, qui considère comme valeur de l’UE, la concurrence libre et non faussée. Dès lors qu’il y a monopole, discriminatoire qui plus est (on voit mal pourquoi une banque privée serait plus vertueuse qu’une banque publique), on est évidemment en contradiction avec le droit européen.

    Demande, dans le même temps, de l’abolition de l’article 123 du traité de Lisbonne. Economie envisagée ? 300 milliards d’euros par an.

    2. Aménagement du territoire : abolition des lois dites de décentralisation….Et donc réintégration des compétences des collectivités à l’Etat (suppression de la FP territoriale et de la région en tant qu’organisation politique)…Ou véritable décentralisation : fédéralisation à l’allemande. Economie envisagée : 17 milliards d’euros par an.

    3. Reconnaissance solennelle de la place tenue par la DDHC de 1789. Reconnaissance de sa prééminence dans l’ordre juridique. C
    Aucun texte de loi ou traité ne sera légal tant que les 17 articles de la DDHC ne seront pas respectés. Ce qui obligera les parlementaires nationaux (mais leur donnera aussi beaucoup plus de poids) à examiner chaque directive ou réglement européen ainsi que les lois à l’aune de la DDHC de 1789. Et éventuellement à refuser d’inscrire les uns ou les unes dans la législation française…Tout cela dans le respect des traités européens. (Le traité de Lisbonne reconnaissant, en effet, que “l’identité constitutionnelle” d’un Etat prévaut sur le droit européen, en témoigne la reconnaissance par la CJUE de “coutumes constitutionnelles”) Economie envisagée : 100 milliards d’euros par an.

    4. Suppression de tous les “privilèges” ministériels et parlementaires : si en Suède on ne trouve rien à redire à la “pauvreté” des “serviteurs de l’Etat” la France peut s’en accommoder. D’autant que, s’il est vrai que les salaires des Ministres et/ou des parlementaires ne sont pas aussi haut que ceux des pontes du privé…Rien ne dit que lesdits membres de l’Etat auraient réussi à se hisser à de tels postes dans le privé. Donc avant de se comparer aux milliardaires du privé…

    5. Supprimer tous les “doublons” et les “missions” qui “doublonnent”. Ex : Mme BOUTIN est payée pour exercer une mission alors même que de tels rapports existent déjà ! M. Chatel va financer une équipe de “conseillers” qui vont traiter des “rythmes scolaires” alors que, un mois auparavant…L’UE sortait un rapport sur le sujet ! Il ne suit pas l’actu européenne le brave Ministre ?

    6. Etre lucide : je sais, cela demande des efforts. Notamment d’aimer son pays. Mais il serait peut être bien d’arrêter de soutenir les “réformes” qui sont mauvaises pour le pays ! Tenez, prenez le “bouclier fiscal” tel qu’il est aujourd’hui…Et dites moi (sincèrement) s’il arrête vraiment l’exil fiscal !
    http://www.contrepoints.org/L-exil-fiscal-des-francais-s.html

    Soutenir le Gouvernement lorsqu’il fait de bonnes réformes, utiles et efficaces, pour le pays…Super ! Mais quand ce n’est pas le cas, il faut se comporter comme un…AMI. C’est à dire cesser de hocher la tête quand le Gouvernement annonce avec un grand sourire qu’il compte envoyer le pays à la trappe !

    http://www.contrepoints.org/9500EUR-par-mois-l-etude-sur-la.html
    http://www.contrepoints.org/Bien-chers-privileges.html
    http://www.contrepoints.org/Karachigate-quand-l-insulte-s.html

  2. Bjr,
    C’est un début mais ce n’est pas assez.

    De plus pendant ce temps discrètement nos gouvernants s’auto-proclament des augmentations sans les justifier:
    Exexemple: les 170% en arrivant au pouvoir d’augmentation de M.Sarkozy et vu son travail à l’ebrouffe, il ne les justie vraiment pas!
    Et là une belle arnaque que les contribuables paieront:
    L’indemnité du président de la commission du secret défense passe de 2 200 à 4 000 euros par mois.

    On demande de l’argent aux fonctionnaires, aux travailleurs et aux contribuables mais nos gouvernants gaspillent de l’autre en octroyant sur notre dos des augmentations à gogo.

    Une belle arnaque de plus.

    Là un gaspillage public:

    Petite négligence.

    C’est ainsi que Christian Blanc, secrétaire d’État au Grand Paris, a qualifié le fait que 12 000 euros aient pu être dépensés en cigares par son ministère.

    Ce n’est pas ce que dit le Fisc quand bien même il manque 12 euros sur le paiement d’un moulte impôt.

    Alors 12000 euros j’appele ça un beau gaspillage que M.blanc doit rembourser sur ses propres deniers puisque cela concerne une dépense privée.

    On pourrait citer Aalain Joyandet et son avion privé que le contribuable paiera, R.Bachelot et ses dépenses inconsidérables avec sa grippette A etc etc.

    Que le gaspillage public cesse avant de demander de faire des efforts aux contribuables.

    Pour finir une citation que chaque élu devrait conserver en permanence dans sa mémoire et chacun de ses agissements:

    L’impôt n’est démocratiquement justifié que si en face de ma contribution l’Etat inscrit une dépense utile.

    Il devient anticonstitutionnel si l’argent public sert à financer le gaspillage car avec l’habitude celui-ci croît sans cesse et entraîne illégitimement l’accroissement parallèle des prélèvements obligatoires.
    Jean-François Revel Le Point 11.04.1992

    @+

    chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.