Sort des chrétiens en Turquie

M. Christian Vanneste alerte Mme la secrétaire d’État chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme sur les atteintes aux droits de l’Homme en Turquie. Dernière affaire, la menace de fermeture du monastère Mor Gabriel suscite de vives protestations parmi les Assyro-chaldéens turcs. Le monastère Mor Gabriel, au sud-est de la Turquie, a été fondé en 392 après J.-C. Ce témoin historique du christianisme en Turquie a survécu aux nombreuses vagues de persécution contre les chrétiens. C’est déjà un miracle, mais, pour les Assyro-chaldéens, le monastère est leur centre spirituel. Les autorités turques menacent de fermer le monastère et de le transformer en musée. Par ailleurs, les habitants des villages kurdes voisins estiment que les chrétiens ont « trop de place pour prier » et revendiquent une partie des terres appartenant au monastère pour y faire paître leurs moutons et leurs vaches. Ils reprochent aussi aux moines de faire du prosélytisme parmi les jeunes musulmans. Un procès contre le monastère Mor Gabriel a débuté en décembre 2008. Il aimerait connaître l’avis du Gouvernement sur ces nouvelles atteintes.

Réponse du Gouvernement :

La France et l’Union européenne (UE) suivent avec vigilance la situation des différentes communautés religieuses minoritaires en Turquie, notamment dans le cadre de l’examen périodique par la Commission européenne des réformes et progrès réalisés par ce pays dans le cadre de sa négociation avec l’UE. Cette question renvoie également à la question générale des droits de l’Homme en Turquie. La France, lorsqu’elle exerçait la présidence du Conseil de l’Union européenne, n’a pas manqué d’évoquer ce dossier avec les autorités turques. À titre bilatéral aujourd’hui, elle continue à appeler régulièrement le gouvernement d’Ankara à poursuivre concrètement ses efforts pour le renforcement des libertés individuelles et religieuses. Il convient, dans ce contexte, de relever que la cour d’Istanbul s’est prononcée, le 26 mai 2009, en faveur du monastère de Mor Gabriel dans deux procédures judiciaires lancées contre lui par deux villages kurdes qui contestaient la délimitation administrative des territoires. Elle a rejeté leur demande de restitution de terres. Alors que d’autres procédures judiciaires à l’encontre du monastère de Mor Gabriel sont toujours pendantes devant la justice turque, la France entend rester très attentive à leur évolution.

Question publiée au JO le : 10/03/2009 page : 2189
Réponse publiée au JO le : 09/02/2010 page : 1336
Date de changement d’attribution : 23/06/2009

Articles liés

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.