Homophobie et « crime-pensée »

La décision de la Cour de Cassation est à la fois révélatrice et clivante. Comme un révélateur, en effet, elle fait apparaître les zones d’ombre et de lumière.

Côté lumière, il y a les partisans de la liberté d’expression, ceux qui pensaient comme moi et approuvaient mes propos, ceux qui partageaient les idées mais regrettaient la forme de leur expression, et enfin ceux qui s’opposaient à mes idées mais m’ont exprimé leur satisfaction à la suite de la cassation sans renvoi, parce qu’ils constatent que j’étais victime d’un terrorisme intellectuel intolérable en démocratie. Le côté obscur apparaît lui aussi avec plus de netteté, même si bien sûr celle-ci n’est en rien de la clarté.

Les porte-parole habituels du lobby ne craignent pas de maudire aujourd’hui une justice qu’ils chérissaient hier, en oubliant qu’ils critiquent une décision de la plus haute instance judiciaire de notre pays, dont le caractère historique semble leur échapper. Les arrêts qui m’avaient condamné ne sont pas cassés sur la forme, avec renvoi devant une nouvelle juridiction. Ils sont cassés sur le principe, ce qui signifie que suivant en cela la jurisprudence constante de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, la primauté de la liberté d’expression, même pour les idées qui dérangent est affirmée dans notre pays à l’encontre des articles liberticides de la loi portant création de la Halde et auxquels je m’étais opposé.

Il est difficile d’admettre pour nos adversaires que leur tentative de complot contre la démocratie a échoué. Une ténébreuse affaire de pseudo-agression homophobe contre un jeune homme dans le Pas-de-Calais en 2004 terminée par un non-lieu, avec un innocent maintenu en prison près d’un an sans que personne ne s’en soucie, a été utilisée pour introduire au Sénat, souvent plus clairvoyant, les notions d’homophobie et d’orientation sexuelle, dans la loi. Ces concepts mal définis, imprécis, sont indignes du droit. Ils correspondent à ce que Orwell décrit dans 1984 en parlant de la novlangue. Ce sont des mots destinés à transformer le langage en prison, à contraindre la pensée, et à punir tout écart. L’homophobie n’est rien d’autre que le « crime-pensée ». Malgré les dénégations du Ministre de la Justice et du rapporteur de la loi, ils ont servi à ce dont nous les soupçonnions : porter atteinte à la liberté d’expression au travers de l’action communautariste de certaines associations. Le lobby était parvenu à faire voter une loi sous le coup d’une émotion artificiellement provoquée qui permettait désormais d’interdire le débat puisque toute contestation de l’homosexualité devenait injure homophobe. Le coup manqué, les auteurs se replient sur ce monde qui est le leur, rempli des échos et des reflets de ceux qui à force d’être ensemble oublient que dans le vrai monde, on peut et même on doit penser autrement qu’eux. La bêtise et la mauvaise foi qui apparaissent dans de nombreuses réactions du lobby sont consternantes. On y trouve toujours cette confusion entre la critique argumentée à l’encontre des comportements et l’injure envers les personnes, toujours aussi l’emploi du terme « homophobe ».

Que les choses soient claires : moi qui ai été traité de « connard » et de « délinquant », de « honte de la République », j’accepte parfaitement que l’on conteste mes idées, mais je ne laisserai pas sans suite judiciaire l’emploi du mot homophobe à mon encontre. Que les apprentis blogueurs et les pseudo-journalistes se le tiennent pour dit.

Articles liés

11 commentaires

  1. Je suis très heureux de découvrir que vous combattrez les accusations d’homophobie qui vous sont faites par les adeptes de la victimisation à outrance qui l’utilisent pour toujours gagner là où le combat ne pourrait l’être sur la base des faits, dans l’imaginaire collectif.

    Ils vous doivent non seulement des excuses mais devraient payer pour les dommages qu’ils causent, merci de combatre les extrémistes homos sur leur propre terrain car nous aussi, collectivement comme homos, sommes victimes de ces gens de la même manière.

  2. Bonjour,

    Vous avez publié l’arrêt de la Cour de Cassation.

    Pour se faire une idée plus précise et plus complète de cette affaire , serait-il possible d’avoir le jugement de première instance et l’arrêt d’appel ?

    Cordialement

    Pergolese

  3. Mr Vanneste,
    Puisque vous défendez la libertée d’expression laissez moi simplement exprimer ma pensée profonde .
    Je suis GAY et tres fier de l’etre, choqué par le courant médiatique de toutes ces affaires autour de votre nom et ne souhaitant pas me faire une opinion d’une personne que je ne connais pas par l’intermediaire des ont dis médiatiques, je me suis permis de visité votre blog et maintenant votre site. J’ai bien lu, j’ai bien compris vos arguments mais laissez moi vous dire que tout cela sonne très faux . Vous défendez votre cause sans jamais dépasser les limites ou juste en les frolant, dans un but bien précis celui de ralier le maximun de personnes par l’intermédiaire du scandale médiatique que cela apporte. Je ne vous comprend pas . J’écoutais il y a quelques jours l’intervention d’un grand journaliste américain Keith Olbermann contre la proposition 8 en californie. Je vous mets le lien et vous invite a méditer sur son discours
    http://www.dailymotion.com/video/x7dmnd

  4. Bonjour,

    Je me satisfais de votre blanchissement dans cette affaire. Pourtant, je fais moi-même partie de ces minorités sexuelles que vous considérez “inférieures”, mais je n’ai été en rien blessé ou choqué par vos propos. C’est votre avis, et vous avez le droit de m’exprimer car en effet il n’incite pas à la haine ou à la violence.
    Néanmoins, je ne peux m’empêcher de rajouter que je désapprouve entièrement vos propos. Il est vrai que si tout le monde devenait homosexuel, la survie de l’humanité serait remise en cause. Mais vous le savez comme moi, l’humanité ne sera jamais entièrement homosexuelle, et continuera à se reproduire. Pourquoi alors prendre position de cette manière, très maladroite puisque votre propos ne tient pas debout? Si vous désapprouvez l’homosexualité, dites-le, mais ne montez pas pour autant sur vos grands chevaux.
    Enfin, essayez peut-être de réfléchir un peu plus à la question. Puisque vous me semblez intelligent, et donc savez pertinemment que de toutes manières l’homosexualité ne menace en rien le genre humain, en quoi vous gène t-elle?

    Axel, 17 ans, Toulouse.

  5. Il me paraît nécessaire d’aller plus loin dans cette affaire.
    L’arsenal législatif mis en place au nom du “politiquement correct” va de plus en plus loin dans ce pays. La création de la HALDE transforme chacun d’entre nous en un délinquant jusqu’à preuve du contraire. Il suffit d’être dénoncé pour qu”une présomption de culpabilité pèse sur nous.
    Effectivement cette présomption pas encore irréfragable mais qui sait, en conséquence elle nous impose de nous justifier des délits de racisme, d’homophobie, d’islamophobie ou que sais-je encore.
    Faute de nous justifier nous sommes condamnés, le problème c’est que nous faisons alors face à de véritables tribunaux d’inquisition faisant leur publicité à notre insu et jusqu’auprès de nos enfants dans nos écoles. Face à ces tribunaux qui pervertissent les esprits bien faits, nous sommes légalement obligés à faire notre autocritique, or avoir à se justifier c’est déjà être mis dans une position de faiblesse. Personnellement je dénis le pouvoir à qui que ce soit de m’accuser de ces conneries et en conséquence je refuse de me justifier de quoi que ce soit.

    Pour que les honnêtes gens puissent marcher tête haute, il faut donc revoir la charge de la preuve, mais aussi liquider les institutions qui organisent les chasses aux sorcières, je veux parler de la HALDE. La préservation de la liberté de pensée est à ce petit prix là.

  6. Le mot homophobie fait partie du vocabulaire des législateurs incompétents, qui polluent la chambre des députés avec des projets de loi généralement anticonstitutionnels. Il est plus simple de se vautrer dans ce genre de débat totalement inutile, plutôt que de chercher de réelles solutions aptes à améliorer la démocratie française qui se transforme peu à peu en dictature idéologique. La France un pays ou le citoyen qui à recours aux bons services d’une prostituée est traité comme un criminel et celui qui fait son coming-out à la télévision est considéré comme une vedette, en quoi la prostitution féminine est-elle plus dégradante que la sodomie? Ce dont vous avez été victime monsieur n’est qu’un des effets pervers de la dictature de la pensée, dont les français sont victimes sans même s’en rendre compte.

  7. Bon, je constate que Roger-Luc Chayer est venu se répandre ici. Une autre tribune pour faire monter non nom dans les moteurs de recherches et ainsi mousser ses vidéos pornos bareback

  8. Je suis surpris de me voir ainsi interpellé sur une question de barebacking alors que le sujet ne s’y prête pas et que cet acte est criminalisé au Canada, mon pays de résidence actuel. Le seul à avoir ainsi fait une telle affirmation par le passé est le triste Jean-Luc Romero, je parie qu’il s’agit encore une fois de sa tactique de messages anonymes pour diffamer ceux qui ne pensent pas comme lui.
    Je suis homo, éditeur d’un groupe média du nom de Le Point au Canada et M. Romero a été renvoyé de nos publications pour ses positions extrêmes et incohérentes il y a près de 3 ans, cela est confirmé par le site Wikipedia. Nous associer au barebacking est une honte, ceux qui veulent savoir ce que fait Romero lors de ses visites au Québec, entre ses rencontres-prétextes, peuvent en savoir beaucoup plus en lisant le livre “Le Saint” qui porte sur les abus de ce militant gay et ses petites soirées très spéciales…
    ET pour conclure, je ne fais pas la promotion du barebacking, que cela soit clair.

  9. Monsieur le Député,
    Sachez que beaucoup de français “anonymes” mais respectueux des lois et du passé de la France ont été surpris et choqués des réactions de l ‘UMP et du Président de la République qui, lors d’un meeting, vous a condamné pour avoir dit que la France ,pendant la guerre de 40, n’avait pas déporté des homosexuels en tant que tels (comme ce fut le cas dans d’autres pays).
    Nous vivons une drôle d’époque ou,pour faire plaisir à des minorités on doit occulter ou déformer l’ histoire de notre pays
    C’est tout à fait inadmissible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services