Le système est sauvé. Opération réussie !

marchezPanurge a donc gagné. Les moutons sont allés à la mer. Qui est Panurge ? Ce n’est pas le président élu. C’est celui qui achève son lamentable mandat par un coup de maître en faisant gagner son dauphin, suffisamment peu désigné pour ne pas entacher sa candidature, mais adoubé et lancé sur la piste avec de puissants moyens.Le gain est triple. D’abord, le bilan a été passé par pertes et profits puisque le sortant n’était pas candidat. Celui-ci était un « homme neuf », qui l’avait accompagné  plus de deux ans comme secrétaire adjoint de l’Elysée et sur une durée équivalente comme ministre de l’économie, soit pendant la quasi totalité d’un quinquennat calamiteux. Le parrainage présidentiel est d’ailleurs dévoilé dans le livre de Lhomme et Davet, « Un président ne devrait pas dire ça ». Hollande y souhaite la création d’un nouveau parti socialiste, sociologique, délesté de son nom et de ses résidus idéologiques, animé par l’idée de progrès, la traduction de « décadence » en langage de gauche,  et prolongeant ses tentacules vers le centre. « En Marche » correspond exactement à cette idée. Quant au livre présenté par ses auteurs comme une bombe qui aurait soufflé les derniers espoirs d’un deuxième mandat, il est juste le contraire. C’est lui qui a permis de déclencher le siège éjectable salutaire puisque Hollande savait n’avoir aucune chance d’être réélu. La scandaleuse proximité du chef de l’Etat avec deux journalistes, qui ont son numéro de portable et  l’appellent pour obtenir des précisions sur sa vie privée, ne laisse aucun doute sur l’utilisation perverse du bouquin dans la stratégie maligne de l’ancien premier secrétaire du PS. Le taureau Valls, croyant son heure arrivée, fonce et se fait cueillir dans l’arène socialiste par le dernier carré des socialistes marxistes. Les autres, les amis de Hollande  sont déjà « en marche ». Celui-ci annonce son retrait, la larme à l’oeil. Le faux mutin et véritable héritier doit jouer sur sa jeunesse, son apparente nouveauté, son ambiguïté politique. Il affrontera un candidat républicain qui sera toujours un homme du passé, vieux et sec comme Juppé, battu déjà et chargé de multiples casseroles comme Sarkozy, et si c’était Fillon, un homme contre qui on a un dossier. La machination est prête pour coincer l’ancien Premier Ministre si fier de n’avoir jamais été mis en examen. Il le sera en pleine campagne grâce à la complicité des médias et d’une justice d’exception créée par Mme Taubira lors de l’affaire Cahuzac. Elle n’avait aucune légitimité pour agir dans une affaire aussi simple et de peu d’importance, en grande partie protégée par la séparation des pouvoirs. Lhomme et Davet seront, comme par hasard, aux premières loges des informations destinées à faire mousser l’affaire et plomber la campagne. Pendant que Fillon, totalement surpris par la manoeuvre, s’enlise, Marine Le Pen reste peu attaquée. Les faits divers apportent de l’eau à son moulin. Ce serait une bénédiction qu’elle soit présente au second tour…

L’espoir naît donc d’atteindre un deuxième objectif : maintenir le système et ses prébendiers. C’est aujourd’hui chose faite. Macron est proche de Jouyet et d’Attali, a fait partie des Gracques et de la Rotonde. Il appartient à ce microcosme très parisien des hauts fonctionnaires, des conseillers et autres grenouilles de cabinet, des hommes d’influence dans la politique, les affaires et les médias, qui est acquis au progressisme sociétal et à l’économie de marché sans frontières. C’est Hollande avec un meilleur carnet d’adresses et enfin libéré de la phraséologie de la lutte des classes. Les Français méprisaient leur président. Ils ont élu le successeur qu’il souhaitait. Ils sont rétifs au monde de la finance, se souviennent de 2008, de l’affaire Cahuzac, des réseaux opaques qui facilitent la fuite des capitaux et ils ont voté pour un banquier d’affaires qui a mis la main dans le privé comme dans son court ministère à des transactions discutables. C’est bien lui qui a autorisé en Octobre 2015 le rachat de SFR par Drahi le patron de Numéricable, mais aussi de BFM. Montebourg avait fait en sorte que l’avis de Bercy soit requis ! Sa dénégation lors du débat, face à une Marine Le Pen pataude,  est révélatrice du personnage. Beaucoup de Français sont inquiets d’une immigration excessive, d’une progression galopante de l’islam, malheureusement accompagnée d’une radicalisation favorable au terrorisme. Ils font néanmoins rentrer à l’Elysée celui qui soutient la politique d’Angela Merkel, qui promet de faciliter l’immigration en provenance d’Afrique, qui a reçu le soutien de l‘UOIF, et qui est allé dénigrer son pays en Algérie. Les Français sont profondément attachés à la paix. Ils ont maintenant un chef des armées qui n’exclut pas une intervention contre l’Etat syrien, c’est-à-dire contre la Russie de Vladimir Poutine.

Enfin, le troisième but était le plus difficile : l’élargissement de la gauche en « grand parti du milieu », ce projet que Giscard n’avait pas réalisé au profit de la droite. C’est fait en grande partie. La droite pouvait gagner en plaçant les questions du terrorisme, de l’insécurité, de l’immigration et de l’identité au premier plan. Cette stratégie, malheureusement abandonnée par Sarkozy au pouvoir, lui avait réussi en campagne. Le FN défend sur ces points des positions valables, mais il est toujours, pour beaucoup d’électeurs, le repoussoir qu’entretiennent les médias. Il fallait donc que les « républicains » mettent au premier plan ces sujets en les accompagnant d’un programme économique solide. Fillon a mis l’économie en avant, avec l’approbation du Medef, qui voyait en Macron un deuxième fer au feu avec peut-être un moindre risque de résistance sociale. Fillon n’a renversé la vapeur qu’après l’attentat des Champs Elysées, beaucoup trop tard. Evidemment, le danger était grand de faire exploser la droite et le centre. Son ventre mou, qui se prétend « humaniste » pour cacher son vide sous un habit trop large, n’a pas de mal à se rallier à Macron, certains dès le début, d’autres en lâchant Fillon en pleine bataille. Leur choix sera désormais de s’accrocher à leurs sièges. Les législatives sont loin d’être gagnées pour l’opposition d’hier, si tant est qu’elle existe encore.

Hollande et Macron peuvent sabrer le champagne. Ils ont roulé les Français dans la farine. Les bobos des grandes villes et leur puissance de feu médiatique ont écrasé la France périphérique.

Mot clés:

9 commentaires

  1. Oblabla - 8 mai 2017 9 h 35 min

    Excellent papier! De loin ce que j’ai lu de mieux ce matin. Même les sites contrariens sont anesthésiés par la victoire de Macron avec ses 66%. Tous rêvent de lui donner une chance. Comme si ce que vous décrivez sur le personnage et que l’on sait par ailleurs allait disparaitre pour nous révéler un homme nouveau providentiel pour le pays!
    Au 1er tour : Un sondage Opinionway indique que Macron n’a recueilli que 55% d’adhésion directe parmi ses électeurs, 45% l’ayant choisi comme « vote utile ». Il peut donc se prévaloir de 55% de 24.1% de 79% (le taux de participation). Soit 10.47% de soutien réel dans l’électorat… Comment imaginer réussir dans ces conditions?

    Répondre
  2. Géran - 8 mai 2017 11 h 41 min

    Militant de Droite depuis 35 ans et élu municipal UMP durant 11 ans , je partage votre analyse .
    Force est de constater que , si le Président de la République Sarkozy avait respecté ses engagements de campagne de 2007 , une vraie Droite serait encore au pouvoir et notre France ne serait pas dans l’état où elle se trouve actuellement . Constatant les renoncements ( pour ne pas dire « trahisons » ) de Sarkozy , j’ai quitté l’UMP en 2011 .
    Pour pouvoir retrouver la France que l’on aime , il est grand temps que l’aile Droite des LR se rapproche du FN .
    Le FN abandonnant son programme économique de gauche et les LR reprenant l’intégralité des mesures sécuritaires et immigrationnistes du FN .
    La direction du FN semble tout à fait prête à discuter mais chez les LR c’est moins sûr !
    Une entente intelligente entre ces deux partis politiques pourraient nous faire gagner les législatives à venir et gouverner ensemble la France .
    M.Dupont Aignan a fait ce choix intelligent . Bravo Monsieur !
    Va-t-on continuer à avoir encore longtemps la Droite la plus bête du monde ?

    Répondre
    • Géran - 8 mai 2017 14 h 48 min

      Il est 15h 47 et mon commentaire de 11h41 n’est toujours pas validé par la modération . Y aurait il un problème ? Si oui , merci de m’indiquer lequel ?
      Cordialement

      Répondre
      • vanneste - 8 mai 2017 18 h 24 min

        Cher Monsieur, je partage votre point de vue et me tiens à votre disposition pour tout échange sur le sujet. En revanche, il s’agit d’un blog que je tiens personnellement et je ne peux le surveiller en permanence. Beaucoup de messages passent sans mon aval. D’autres sont bloqués pour des raisons qui m’échappent souvent et je dois alors intervenir, mais avec retard.

        Bien à vous.

        C.V.

        Répondre
  3. DELAFOSSE - 8 mai 2017 11 h 44 min

    La semaine prochaine, François Hollande va enfin « libérer » la France, à cette occasion, il sera nommé « Compagnon de l’Aberration »…

    Répondre
  4. erwan - 8 mai 2017 14 h 41 min

    M. Vanneste, je suis ravi que vous vous soyez rallié MLP au second tour et que vous ayez ouvert les yeux sur le gaulliste d’opérette que Fillon est en réalité et que vous avez soutenu au premier tour! Personnellement je suis tres en colere sur l’attitude de MLP lors du debat qui a fait preuve d’une incompétence évidente sur les questions économiques, débat qui a joué en sa défaveur et lui a fait perdre beaucoup de points, on le voit dans le résultat définitif de cette élection. Visiblement elle ne voulait pas le pouvoir! Aussi j’espère fortement qu’une personnalité comme Marion Le Pen sortira le moment venu du bois pour remplacer une incompétente, avec davantage de connaissances des dossiers et de réalisme économique, tout en défendant la société en décomposition avancée. Hélas, au vu de ces résultats, les Français ne respirent pas aujourd’hui à la hauteur où la France doit respirer!

    Répondre
  5. ADAM - 8 mai 2017 15 h 52 min

    Les législatives sont loin d’être gagnées pour l’opposition d’hier, si tant est qu’elle existe encore. Mais enfin, quand prendrez vous en compte que les CITOYENS se foutent de la GAUCHE comme de la DROITE!
    Ce ne sont que des « artifices » de Démocratie pour donner une ILLUSION de la fameuse ALTERNANCE de FAÇADE à laquelle s’accrochent les GOUROUS de la RAIE-PUBLIQUE et de sa MONARCHIE SECTAIRE!

    Maintenant que les « ESCROCS » en ont fini avec le spectacle PITOYABLE q’ils nous ont donné pendant près de 2 ans, voila que la GUERRE DES « IMMONDES » s’engage pour les Législatives… Ce piège à CONS qui n’est qu’un « arrangement » avec la Démocratie qui verra « ENCORE » cet ODIEUX FRONT RÉPUBLICAIN UMPS se liguer pour interdire à quiconque hors des « adoubés » toute espérance de venir perturber le BAL DES FAUX-CULS!

    De toutes façons, ce n’est pas avec un programme réduit à un « Projet pour les Législatives », ni en « suivant » un des PIONS « sélectionnés à l’aveugle » par le 2ème tour, qu’on RASSEMBLERA les Français qui se sont opposés à MACRON et ceux qui se sont opposés aux 2 « FINALISTES » de cette MASCARADE de « Désignation du GOUROU Suprême » de la Monarchie Républicaine!

    Avec SEULEMENT 42% du corps Électoral au 2ème tour, MACRON n’est certainement pas le Président de la NATION, mais seulement le CHEF de la SECTE UMPS!
    Avec moins de 50% du Corps électoral, NUL ne peut se prévaloir d’une LÉGITIMITÉ DÉMOCRATIQUE!

    Il serait ENCORE plus regrettable que des « LEADERS » se laissent aller à persister dans une quête de RECONNAISSANCE et de NOTORIÉTÉ de GOUROU en tentant de devenir le « PAPE » de la SECTE D’OPPOSITION à l’UMPS et qu’ils ne prennent pas conscience que le PEUPLE ne veut plus des GOUROUS du Nouvel Ordre Mondial, NI DES GOUROUS d’autres SECTES!

    Ces Législatives vont donc ne servir à RIEN d’autre que d’empêcher le MACRON de nager sereinement en eaux troubles. Les « PARTIS » vont donc se « chamailler » sur des « détails » et le Président Directeur Général de la French-Company, filiale de la WORLD-COMPANY, tapera (mollement!) sur la table du banquet avant d’appliquer le fameux 49-3 et imposera l’essentiel de son PROGRAMME DE DÉMOLITION NATIONALE dès le mois d’août par ORDONNANCES!
    Tous les « groupuscules » disposant d’un POUVOIR de NUISANCE, de l’extrême Gauche ANTI-CAPITALISTE à l’EXTRÊME CENTRE BAUDRUCHE aux ordres de la Finance, en passant par les « revanchards Marionnettistes » pourront se brosser le poil, car « ILS » n’auront aucune légitimité contrairement aux actions menées envers le HOLLANDAIS qui lui, ne respectait pas ses ENGAGEMENTS!
    Non, là, le MACRON va respecter ses engagements!

    Il fallait en prendre conscience AVANT de lui faire le LIT!

    Au fait… Savez vous que nous avons un NOUVEAU DICTATEUR LÉGITIME depuis le 7 mai 2017?

    Il est INDISPENSABLE maintenant que les Français Démocrates se RASSEMBLENT TOUS, « SANS » GOUROU, au sein d’un VASTE MOUVEMENT pour les VALEURS DE LA DÉMOCRATIE, et se dotent d’une Nouvelle Constitution remplaçant cette Vème MORIBONDE qui nous prive de la SOUVERAINETÉ POPULAIRE bafouée depuis 1789!

    L’heure de l’INSURRECTION PAISIBLE POPULAIRE est venue!
    Si cette INSURRECTION ne se fait pas par suite des DIVISIONS persistantes qui « font le lit du Système », c’est une RÉBELLION TERRORISTE QUI DÉTRUIRA LA NATION!

    Mais plus rien n’arrêtera le Peuple « AU COMBAT » POUR LA PREMIÈRE DÉMOCRATIE FRANÇAISE!

    Eric Adam, CRD-CVD
    Citoyen encore « un peu LIBRE »…
    Mais certainement plus pour longtemps!

    Porte Parole des Forces Combattantes
    de la Résistance Démocrate du PEUPLE de FRANCE:
    « Combattants pour les Valeurs de la Démocratie »
    https://www.facebook.com/OfficielCVD/?ref=br_rs

    Répondre
  6. Thibalt Loosveld - 8 mai 2017 18 h 22 min

    @ Monsieur le Député:

    1) Entre les deux tours , la hausse de 89 % des suffrages exprimés pour Marine Le Pen par rapport à celle de son père en 2002 s’explique tout de même par le débat présidentiel !

    2) D’après moi, Emmanuel Macron pouvait s’opposer à la vente américaine de Technip puisque cette entreprise travaille avec Total, de telle sorte que notre nouveau président de la République soit changeant à propos du rôle de l’activité humaine dans le réchauffement climatique…

    Répondre
  7. kerneilla - 13 mai 2017 15 h 45 min

    L' »opération est réussie », mais le patient est mort ! ou presque …

    Répondre

Répondre à Thibalt LoosveldAnnuler la réponse