Comment être démocrate en stigmatisant le populisme ?

SainteMerkelLe Land du Mecklembourg-Poméranie Occidentale, issu de la RDA, est une des régions les moins peuplées de l’Allemagne Fédérale. Elle compte 1,6 million d’habitants. C’est peu en comparaison des 17,5 millions de Rhénanie-Nord-Westphalie ou des 10,5 millions du Bade-Wurtemberg. Les élections au landtag de dimanche dernier ont cependant constitué un événement. L’Afd (Alternative pour l’Allemagne) a obtenu 21% des voix. Elle avait fait mieux déjà en Saxe-Anhalt en Mars avec 24% dans ce Land plus important et avait étonné en réalisant 15% dans le puissant Bade-Wurtemberg. Mais la nouveauté, c’est que l’Afd devance cette fois la CDU de la Chancelière et dans la terre d’élection de celle-ci. Le désaveu est cruel. Il porte essentiellement sur un sujet, sa politique favorable à l’accueil d’un grand nombre de migrants, et suscite le doute sur sa réélection pour un quatrième mandat.

Ce succès a été souvent présenté comme une victoire de l’extrême-droite et avec un mélange de préjugés et de mauvaise foi a été vécu comme une menace dans un pays qui depuis 1945 avait repoussé la droite extrême avec horreur et repentance. Certains manipulateurs-commentateurs comme l’inévitable Barbier sont allés jusqu’à une sorte d’escroquerie intellectuelle. Celui-ci a d’abord évoqué l’ultra-nationalisme de ce parti. Le terme « ultra » outre qu’il n’est nullement justifié en dit plus sur celui qui emploie le mot que sur ceux qu’il vise. Il s’agit de stigmatiser, de disqualifier l’adversaire en caricaturant sa pensée. Le patriote est un ultra-nationaliste pour le mondialiste ou l’européïste bien-pensant, comme le libéral est ultra-libéral pour le marxiste. Puis le prolixe et sentencieux éditorialiste s’est livré à cet amalgame qui réduit la réflexion au réflexe : le populisme supposé de l’Afd conduirait au nationalisme et celui-ci à la guerre. C’est connu, l’Europe, c’est la paix, être contre c’est être pour la guerre. Le simplisme outrancier est une technique éprouvée de la manipulation des esprits. Il est cocasse de voir que des journalistes qui s’érigent en analystes sérieux et en donneurs de leçons ont recours à de tels procédés. Mais le diagnostic erroné laisse rapidement place à une thérapeutique absurde. Puisque monte le scepticisme à l’encontre de l’Europe, l’évidente solution consiste à faire plus d’Europe et plus vite. On ne peut mieux  jeter la démocratie aux orties. Les « sachants » affirment sans vergogne que le peuple se trompe et qu’il faut poursuivre dans la voie qu’il réprouve. C’est du Gribouille, mais un Gribouille docte et arrogant. L’ennemi est pour lui le populisme. Il faudra qu’un jour on s’explique sur la possibilité de respecter la démocratie en méprisant à ce point le peuple.

Avec plus de sérieux, il faut mesurer le sens de la progression de l’AfD en Allemagne et de la montée en puissance de nombreux partis qui lui ressemblent en Europe. A l’origine, ce parti était libéral-conservateur, et c’est derrière son premier dirigeant, Bernd Lucke, qu’il a failli entrer au Bundestag, avec 4,7% des voix. Eurosceptique, il souhaitait l’abandon de l’Euro et le retour au Mark. Ce parti de professeurs a séduit un grand nombre d’électeurs ouvriers, jeunes, et notamment dans l’ex-RDA. Opposé à la dérive économique et monétaire de l’Europe, il a fait passer au premier rang la défense de l’identité culturelle et de la sécurité, lorsque la Chancelière a lancé son appel à l’immigration. L’Allemagne était un pays sérieux aux résultats économiques incontestables. Les Allemands ne souhaitaient pas payer avec le produit de leur efficacité les erreurs ou les faiblesses des autres, les Grecs, par exemple. Désormais, ils ne veulent pas être submergés par une invasion qui altère leur identité culturelle et menace leur sécurité. La progression de l’AfD est fondée sur ces deux réactions de bon sens. Il n’y a rien d’extrémiste dans cette position. Il y a même une opposition totale entre le fait qu’un parti ait autrefois voulu faire des Allemands les seigneurs du monde, et le fait qu’aujourd’hui, les Allemands souhaitent sauvegarder une identité et une cohésion nationale qui permettent à chaque Allemand de s’épanouir librement. Si cette exigence du bon sens s’appelle le populisme, il y a fort à parier qu’elle ne s’impose au microcosme des dirigeants et des communicants, parce qu’elle correspond à la force la plus grande qui anime les hommes,  qui est de persévérer dans leur être. Les gesticulations à court terme des politiciens n’y résisteront pas.

 

Mot clés:

6 commentaires

  1. Billières Alain - 6 septembre 2016 20 h 33 min

    Vous ne pouvez pas savoir comme ce texte de Christian Vaneste me fait plaisir
    Je n’arrête de faire remarquer que maintes apostrophes sont employées à contre sens;
    Le catéchisme globaliste emploie les mot xénophobe, raciste, extrême-droite fasciste et autres à contre sens
    Un raciste est quelqu’un qui rejette totalement son interlocuteur pour les seule et entière raison qu’il serait d’une autre race
    un xénophobe est queiqu’un qui ne peut pas supporter l’étranger sous toutes ls formes
    et l’extrême droite est quelqu’un qui ne pense qu’à ses affaires et écrase tous ,les autres en particulier les plus humbles
    L’expression extrême droite s’applique parfaitement à l’oligarchie mondialiste rafle-tout universel en dépit des ravages de société et en particulier nationaux;
    Ce sont les gens d’extrême droite qui nous traitent d’extrême-droite, belle cabriole dialectique;
    Il serait temps d’ouvrir les comprenettes et s’affranchir de la grande manipulation.
    Je me permets de revendiquer mon extrême-centrisme.
    e

    Répondre
    • DELAFOSSE - 7 septembre 2016 10 h 16 min

      Si quelqu’un peut me faire connaître un parti autre que le FN, capable de lutter efficacement contre l’islamisation de notre pays…je suis preneur !

      Répondre
      • vanneste - 7 septembre 2016 10 h 58 min

        Le RPF

        Répondre
        • DELAFOSSE - 8 septembre 2016 8 h 22 min

          Je n’en doute pas …..pour info,votre adresse mail est utilisée frauduleusement pour soutirer de l’argent.On arrête pas le progrès !

          Répondre
  2. COUROUVE - 8 septembre 2016 8 h 49 min

    Il semble que votre compte mail wanadoo ait été piraté ; j’ai reçu ça :

     » Claude, je te remercie pour ta réponse pas besoin de trop t’inquiéter.. En effet, avec l’été j’ai décidé de m’offrir quelques jours pour souffler et profiter pour faire quelques examens médicaux car ces dernières semaines j’ai eu des ennuis de santé mineure mais qui ont attiré l’attention de mon médecin qui m’a recommandé de faire des analyses plus poussées.. Bref, je t’en dirai plus à mon retour.. Alors je t’écris pour que tu me fasses une avance j’ai besoin de 4 coupons PCS Master Card de 250e chacun pour ma carte prépayée que j’utilise pour mes déplacements et mes achats internet. Ces coupons ne sont pas disponibles ici alors j’aimerais que tu les achètes pour moi et je te les rendrai à mon retour ou par virement la semaine prochaine si tu veux bien.
    Ces coupons sont vendus chez les buralistes ou dans les kiosques à journaux ou même une station-service
    Une fois que tu les as il faudra me faire parvenir les codes de rechargement qui y figurent par mail.
    Je compte sur toi.
    Bises,
    Prends bien soin de toi.
    PS: N’oublie pas de m’indiquer le moyen adéquat pour le remboursement.. virement? Christian  »

    Le 8 septembre 2016 à 09:31, Claude Courouve a écrit :
    Bonjour Christian,
    Oui, bien sûr, on peut correspondre.
    Claude COUROUVE

    De: « Christian VANNESTE »
    À: « vanneste christian »
    Envoyé: Jeudi 8 Septembre 2016 06:18:29
    Objet: Soucis/Christian

    Bonjour;
    Comment vas tu ?
    Pouvons-nous correspondre par mail pour un recours et si possible tes conseils ?
    P.s: lnjoignable temporairement par téléphone, j’attends impatiemment ta réponse.
    Christian

    Répondre
  3. DELAFOSSE - 8 septembre 2016 9 h 00 min

    Exactement le texte que j’ai reçu également….Merci pour votre réponse

    Répondre

Exprimez vous!