Cantonales/Gustave Dassonville : dopé pour le second tour

Gustave Dassonville est l’un des rescapés UMP du département pour le second tour. L’Halluinois organisait un point-presse dès hier matin en compagnie de Christian Vanneste, député de la 10e.

La nuit a été courte pour Gustave Dassonville qui a appris son maintien in extremis au second tour chemin faisant vers l’hôtel de ville de Tourcoing dimanche soir. Le « miraculé » devance d’à peine 185 voix le candidat recalé du FN qui conserve l’aura de 2004 avec moins de participation. À l’époque le canton, bastion de gauche dans une mosaïque de villes acquises à la droite – hormis Halluin – s’était joué dans une triangulaire.

« Marie Deroo doit son élection au Front national. Sans lui, c’est Vincent Ledoux qui aurait remporté le canton. Alors, cessons l’hypocrisie » , notait Gustave Dassonville au coeur de cette conférence de presse pilotée par Christian Vanneste. Après la sévère défaite de son poulain Gérald Darmanin, doublé par le FN dans le canton Tourcoing Nord-Est, le député de la 10e fonde tous ses espoirs sur son ancien attaché parlementaire pour livrer, dans le canton Tourcoing-Nord, « une bataille entre la majorité du département et la majorité nationale » .

Le désaveu des urnes galvanise. « Le Département pratique une politique irresponsable qui est l’une des causes du chômage… Il n’a fait que matraquer les habitants et les entreprises du Nord », pointe M. Vanneste. Peu amène à l’égard de Bernard Derosier et « ses attitudes de petit dictateur. » Mais bienveillant envers Marie Deroo à l’instar de Gustave Dassonville. Tous deux font part de leur « respect » en prônant « un combat digne et exemplaire. » Pour Christian Vanneste tout est possible. Aux frontières du canton. Sur un plan national, le député ne cautionne pas « l’élégance morale » du front républicain pour barrer la route au FN : « Il est temps de savoir qui sont nos amis et qui sont nos ennemis. En aucun cas, un élu UMP ne doit soutenir le PS… » Soutenir coûte que coûte le gouvernement, tel est le mot d’ordre : « La France est dans une situation difficile : le chômage, l’insécurité, la violence… Ce combat est essentiel », poursuit le député qui au sujet des scores du FN se rassure en regardant la progression de l’extrême droite en Europe : « Il n’y a pas 26 % d’extrémistes dans le canton Tourcoing-Nord… » Des électeurs que Gustave Dassonville entend bien rallier…

La suite est à lire sur Nord Éclair.

Mot clés:

4 commentaires

  1. Thibaut Loosveld - 22 mars 2011 11 h 59 min

    @ Monsieur le Député:

    « Il est temps de savoir qui sont nos amis et qui sont nos ennemis. En aucun cas, un élu UMP ne doit soutenir le PS… »

    C’est une question de bon sens: la première secrétaire du PS et la grande majorité des députés PS ont frénétiquement multiplié les attaques odieuses et antisémites contre le Président de la République, avec un sadisme nous rappelant les pires heures de la SFIO pro-nazie. L’honneur commande donc aux électeurs UMP de ne pas donner leurs voix aux candidats de la gauche.

    Répondre
  2. F.F.T. - 22 mars 2011 13 h 02 min

    @ Thibaut Loosveld

    … … … d’autant plus que cette dernière protège la racaille !

    Répondre
  3. Thibaut Loosveld - 22 mars 2011 13 h 43 min

    @ F.F.T:

    C’est vrai, puisqu’on sait que les juges du SM et de l’USM qui constituent les 2/3 des effectifs des magistrats, se considèrent comme les égaux des Députés et Sénateurs de l’opposition.

    Répondre
  4. seb - 23 mars 2011 0 h 34 min

    Hou ! Quelle est douée la Marine !

    « si un divers droite mérite notre soutien par ses déclarations et ses positions envers le Front national, nous envisagerons la situation au cas par cas ».

    De quoi faire un peu plus tanguer la « majorité »…Car si les « centristes » ont quitté le Modem prématurément pour suivre M. SARKOZY, les mêmes vont rapidement emprunter le chemin du « bonheur » électoral…En se faisant supporter par Marine !

    Entre la « morale » du parti et garder son siège, je crains que le « coeur » des politiques ne balancent guère !

    Il sera amusant, à ce moment là, de voir si l’UMP – comme le voulait M. SARKOZY – infligera des sanctions à ceux appelant à voter FN…Ou acceptant son « support » !

    Répondre

Exprimez vous!