l’A24 cherche sa voie…

C’est le retour d’un serpent de mer. Mis de côté sous la pression conjointe de nombreux élus locaux et du Grenelle de l’environnement, le projet d’autoroute A 24 a fait son retour avec la nouvelle année, notamment sous la conduite du député du Nord, Christian Vanneste (UMP). Ce dernier a adressé une lettre au secrétaire d’Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau (UMP), pour défendre un projet de liaison « au nord de l’A 25 ». Pour lui, « la réalisation de l’autoroute de contournement ouest de l’agglomération lilloise […] devrait être envisagée » dans le cadre « des investissements intégrés au plan de relance présenté à Douai le 4 décembre dernier ».

Selon le député, « il ne se passe pas une semaine sans qu’au moindre incident sur l’A 1, des bouchons se forment, entraînant d’importants désordres dans la vie économique ». Un argument que l’ancien Préfet du Nord, Daniel Canépa, ne manquait pas de faire valoir avant sa nomination à Paris, début novembre. Son successeur, Jean-Michel Bérard, a d’ailleurs indiqué, dans une réponse au conseiller général de Lomme, Roger Vicot (PS), que « l’hypothèse éventuelle d’un abandon de l’A 24 n’exclut pas de discuter avec les élus […] du contournement de la métropole lilloise ». (…)

♦ Article de 20 minutes, 5 janvier 2009 (article complet)

NB : Il s’agit bien évidemment du tracé par le Pont du Badou, tracé qui irriguerait les zones d’activités de Tourcoing et Vallée de La Lys, notamment grâce à la rocade de la Lys qui vient d’être achevée. Cette autoroute ne toucherait ni la ville de Linselles, ni celle de Roncq, contrairement au tracé initial qui commettait à nouveau l’erreur de faire passer la voie autoroutière en zone urbaine résidentielle, avec un maximum de nuisances pour l’environnement et une absence totale d’intérêt économique.

Articles liés

3 commentaires

  1. Enfin un député qui ose -sur ce sujet également- aller à l’encontre de la “religion” ambiante: des routes. Simplement pour circuler, avec moins d’embouteillages, un risque moindre d’accident. Aller travailler, voir sa famille.
    Les autres oublient que ce sont précisément les embouteillages qui polluent le plus: en effet, quoi de plus polluant qu’un véhicule à l’arrêt?

  2. C’est bien beau de multiplier les routes, mais à la vitesse ou le trafic routier et surtout le transport routier évolue, on va droit dans le mur, et on défigure la région, il serait temps de replancher sérieusement sur le ferroutage et la remise en état des canaux, et si ils relancent l’A24, ces deux projets resteront à la poubelles, jusque dans une dizaine d’années où l’A24 sera saturée! Et ce jour là, on fera quoi? raser quelques villages pour faire une A23 ou 26?

    ça démontre bien les limitations d’esprit et les centres d’intérêt de nos politiciens locaux et nationaux, ils pensent surement plus aux retours de manivelle des entreprises de BTP qu’à l’avenir de la région!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services