L’Assemblée nationale sous tensions

Je tiens à féliciter Bernard ACCOYER, Président de l’Assemblée Nationale, pour son courage et son sens des responsabilités. Le Président de l’Assemblée Nationale doit savoir faire en sorte que l’opposition soit respectée. Lorsque l’ordre du jour donne l’occasion à celle-ci de créer des tensions politiques inopportunes, c’est au Président de trouver les conditions d’un accord qui permettent à l’Assemblée de fonctionner, à l’opposition comme à la majorité de remplir leur rôle respectif.

Dans la situation socio-économique actuelle, un certain nombre de textes que je n’ai pas approuvés saturent l’ordre du jour de l’Assemblée. C’est vrai des 19 lois organiques qui découlent d’une réforme constitutionnelle que je n’ai votée que pour éviter de mettre en difficulté le Président de la République. C’est vrai de la loi sur l’audiovisuel que je n’ai pas votée parce que nous n’avons pas les moyens de la financer dans les circonstances actuelles. Ces textes inopportuns permettent à l’opposition d’entraver le processus parlementaire. Ils transforment les députés de la majorité en sémaphores muets, ce qui est exactement le contraire de ce que doit être un parlementaire.

Il convient aujourd’hui de tout faire pour permettre à nouveau au Parlement de remplir sa mission et à la politique gouvernementale de s’appliquer dans le domaine qui est essentiel aux yeux des français : la réponse nationale au défi de la crise économique mondiale.

Mot clés:

1 commentaire

  1. seb - 23 janvier 2009 9 h 20 min

    « Dans la situation socio-économique actuelle, un certain nombre de textes que je n’ai pas approuvés saturent l’ordre du jour de l’Assemblée. C’est vrai des 19 lois organiques qui découlent d’une réforme constitutionnelle que je n’ai votée que pour éviter de mettre en difficulté le Président de la République »

    Donc, si je comprends bien, pour plaire au Président….Vous êtes d’accord pour voter n’importe quel texte qui aura valeur constitutionnelle !!! Donc la France…On s’en tape. Les Français ? Aussi. La Constitution ? Ha oui, c’est vrai, c’est un bout de papier.

    Monsieur Vanneste, expliquez moi s’il vous plait, quel est le plus grand danger ?
    –Voter une loi ORGANIQUE (c’est à dire liée à la CONSTITUTION : vous savez, LA LOI FONDAMENTALE DU PAYS)…Mauvaise pour le pays, la France, les Français, la République, la Démocratie…
    –Faire de la peine au Président

    S’il s’agissait d’une « loi » normale, vos excuses pourraient avoir, encore, un sens. Mais là…! Ca ne vous gène apparemment pas d’inscrire dans la CONSTITUTION des choses contraires à ses PRINCIPES, et ARTICLES !!!! Que la CONSTITUTION aient des articles qui se contredisent…Rien de plus normal ? Est ce digne de la France que de préférer ne pas faire de peine au Président (qui a mon avis ne pleure pas si une loi organique n’est pas approuvée) plutôt que de s’occuper, réellement, du pays dont VOUS AVEZ LA CHARGE ?

    La France doit subir une crise économique, financière, sociale…Faut il vraiment que la priorité des parlementaires soient…De ne pas faire de peine au Président !

    La France est attaquée de toute part, par des lobbies qui remettent en cause ses valeurs, par des banquiers qui utilisent sa dette pour la faire taire, par des opportunistes qui vident ses caisses parce qu’au Gouvernement on a rien trouvé de mieux que de verser l’argent public sans contrôle !

    Est il si difficile de faire POUR UNE FOIS primer le pays sur l’affection que vous pouvez, éventuellement, avoir, pour Monsieur Sarkozy ?

    En tant que député, soucieux du pays, votre role, votre mission, ne consiste t elle pas à dire au Gouvernement « et stop !!!! Calme !!! Le Parlement n’est pas une machine, laisse nous étudier les textes qu’on nous soumet ». Au lieu de partir du principe que les lois organiques doivent passer comme une lettre à la Poste…Pour ne pas faire de peine au Président !!!

    Si je comprends bien, dès lors qu’une chose ne plait pas au Président…Vous êtes prêt à sacrifier la France ?

    Votons le traité de Lisbonne. Personne ne l’a lu ? Non…Mais faut faire plaisir au Président. Résultat ? « Non » en Irlande.

    Votons le service minimum. On s’en tape si cela remet en cause le droit de grève. Résultat ? On retourne au point de départ.

    Ect. Ect.

    Qu’a donc fait la France pour perdre la première place ? Et depuis quand votre mission n’est elle plus D’EXAMINER AVANT DE VOTER FAVORABLEMENT OU PAS UNE LOI ? Depuis quand votre mandat consiste t il à SERVIR LE PRESIDENT ?

    Vous avez mission de servir LA FRANCE. Et la FRANCE c ‘est LE PEUPLE FRANCAIS. Non le Président. Non Monsieur Copé. Non Monsieur Accoyer.

    La France c’est un PAYS. La France c’est une NATION. La France c’est un ETAT SOUVERAIN.

    Est il si difficile de servir VOTRE PAYS ? Votre NATION ? Et cela en toute circonstance…Et cela même si votre comportement peut faire de la peine au Président ? Qui a preuve du contraire n’est pas le successeur ni de Louis XVI, ni de Napoléon III.

    Répondre

Exprimez vous!