Humanisme contre euthanasie

Il y a exactement un an, le 14 mars 2007, en pleine tourmente médiatique (déjà), voici ce que j’écrivais à propos de l’euthanasie :

Contrairement aux lois votées à la va-vite pour faire plaisir à « des minorités opprimantes » (Maurice DRUON), comme par exemple la loi portant création de la Halde – conçue après l’Affaire NOUCHET, dont on sait qu’elle a abouti à un non-lieu qui a entraîné tout de même la mise en détention provisoire d’un jeune innocent pendant 11 mois (excusez du peu !) – j’ai eu l’honneur de participer à la Mission d’Information parlementaire sur la Fin de Vie, pendant le premier semestre 2004, présidée par mon collègue Jean LEONETTI. Nous avons procédé à près d’une centaine d’auditions, entendant successivement des historiens, des philosophes, des sociologues, des représentants des religions et des loges maçonniques, des représentants des professions de santé, et enfin ceux du monde associatif et politique : des personnes favorables ou non à une dépénalisation de l’euthanasie.L’un des grands moments a été l’approche, que j’ai confortée dans mon secteur à l’Hôpital DRON à Tourcoing, des personnes exceptionnelles composant les unités de soin palliatif (nous nous étions rendus à la Maison médicale Jeanne GARNIER, à Paris).

Le texte auquel a conduit cette Mission est équilibré puisqu’il permet d’échapper, suivant ainsi la décision du malade ou de la personne en qui elle a placé sa confiance, à l’acharnement thérapeutique sans ouvrir toutefois la porte à la possibilité de donner la mort, ce qui serait totalement dangereux dans la mesure où on ne pourrait pas aisément en fixer les limites.

Le respect de la Vie dans la Dignité, c’est avant tout, le respect de la Personne humaine et de cette Personne collective qu’est la Société inséparable de ses valeurs, au premier rang desquelles figure l’humanisme.

Il n’est dès lors pas étonnant de rencontrer dans le combat pour l’euthanasie et pour la promotion de l’institutionnalisation du mariage homosexuel, ces mêmes personnes qui font de la transgression leur fond de commerce ruinant ainsi les fondements de l’anthropologie qu’elle soit judéo-chrétienne ou rationnelle.

Vous aviez été à l’époque plus d’une centaine à réagir.

1 commentaire

  1. isabelle - 25 mars 2008 15 h 33 min

    L avocat G A…. a présenté une requête  » une première pour le monde judiciaire »…… ,une requête irrecevable…,puis écrit au président de la république en donnant copie dela lettre à l AFP..,lui demandant d intervenir.. (d outrepasser LE DROITdonc ??)

    Si l état de cette femme n avait pas été si tragique ,je regrette,mais ça pourrait préter à rire..De qui se fiche t on ??

    Un médecin généraliste du Vaucluse, membre de l’Association que je ne nommerai pas ,pas plus que son nom (la presse lui fait assez de pub comme ça) , a accepté d’aider Chantal Sebire à mourir, à condition que la justice le permette …..
    Le président d une telle association ignorerait il aussi la loi ?comme l avocat ..?
    « Nous demandons simplement au magistrat de lui permettre de s’endormir dans l’affection des siens » et de faire ainsi preuve « d’humanité », avait conclu l’avocat.

    Et bien cette fois,me voici entièrement d accord avec mr Fillon ( sur ce sujet ..)
    Citation:
    « La difficulté pour moi dans cette affaire, c’est qu’on est là aux limites de ce que la société peut dire, de ce que la loi peut faire », et « je pense qu’il faut avoir la modestie de reconnaître que la société ne peut pas répondre à toutes ces questions »…

    Ce n est surtout pas un problème qui peut se régler de façon globale,sans finesse et sans humanité.

    Malheureusement la pseudo compassion pour se donner bonne conscience,ç est typiquement Français ..
    Se dire outré pour ètre mis en valeur…
    Sans doute pour ça que rien n avance.
    Car maintenant ? A-t-elle été aidée pour mourir comme elle le réclamait depuis plusieurs semaines?Cette femme qui voulait partir en paix,dignement pour les siens..sa fille est soupçonnée de l avoir assistée,sa fille en deuil……

    A cause de cette médiatisation,forcément la justice ne peut fermer les yeux sur ce drame,alors mème que son avocat continue de se fouttre du monde (ou d ignorer completement la loi.. .),continue se s exposer (de provoquer la justice et les médias.)et a déclaré que pratiquer une autopsie du corps serait «honteux»….(alors que le médecin qui a constaté le décès a refusé de délivrer un certificat d’inhumer.)

    -Marie Humbert aussi est très en colère (avait elle l intention de publier un nouveau bouquin ?).-

    A se demander ce qu on appelle le respect..pour cette femme,pour sa famille..

    Ben pourquoi pas un referundum,tiens ??

    Moi je pense que ça doit ètre légiferé,bien sur,mais par qui ????????
    En 1er lieu,bien evidemment pas avec des gens avides de souffrances des autres qui
    débattent en mélangeant tout ..
    Et surement pas sur la place publique.

    Répondre

Exprimez vous!