Le Procureur de la République, un homme de terrain !

 Hier, le Procureur de la République Frédéric FEVRE est venu au contact des roncquois pour expliquer l’organisation et le fonctionnement de la Justice en France et  plus particulièrement dans notre région.

Après avoir rencontré cinq classes de quatrième, le Procureur a pu discuter avec les seniors puis avec les concitoyens lors d’une réunion publique. Les adolescents ont été particulièrement intéressés par les propos du Procureur concernant l’utilisation des réseaux sociaux (voir l’article de Nord Eclair) .

Le Procureur a rappelé que le budget de la Justice était en constante augmentation depuis plusieurs années, et qu’il représentait aujourd’hui 2% du budget total de l’Etat, pour un total de 71 000 agents. Le nombre de condamnations pour les crimes et les délits ont augmenté sur les dix dernières années de 19%. Monsieur FEVRE a souhaité rappeler que la Justice n’était pas celle reflétée par les séries télévisées: votre honneur, meurtre au premier degré ou mandat de perquisition sont des termes qui n’existent pas en droit français.

Le Tribunal de Grande Instance de Lille date de 1968 et couvre 126 communes. Il est la 6ème juridiction française, pour un bugdet  de près de 7 millions d’euros ( frais de justice et frais de fonctionnement). Entre septembre 2010 et septembre 2011, la délinquance a baissé de 5% . Par contre, la délinquance des mineurs ne cesse d’augmenter (plus de 50% depuis 2002! ). 6000 jugements sont rendus à Lille chaque année.

Le Procureur de la République est acteur de la politique pénale, M. FEVRE a insisté sur la rapidité et la fermeté de la réponse pénale. Si le Procureur gère les enquêtes (qu’elles soient de police ou de gendarmerie), le Procureur joue également un grand rôle en matière de prévention. Le fait de venir discuter avec les concitoyens en est un bon exemple!

Articles liés

10 commentaires

  1. Si les Français n’ont aucune confiance en la magistrature, c’est parce que les élus de gauche bénéficient d’une impunité judiciaire générale: à ce jour, 57 élus socialistes Maires de grande ville, Parlementaires ou Présidents de conseils généraux mis en examen ou condamnés continuent à exercer leurs fonctions…
    Mais on imagine sans problème ce qui serait arrivé à Brice Hortefeux en cour d’appel s’il était resté Ministre.

  2. Au delà de ce discours lénifiant (et pas léniniste !) il aurait été intéressant de connaître le taux de condamnations exécutées réellement.

  3. Christian Vanneste, pour moi, avec Jean Auclair (de la Creuse où je vis), deux de nos députés les plus attachants, même si je ne suis pas toujours d’accord avec eux.

  4. LE Procureur? un “homme” de terrain? cela fleure “bon” la droite réac! sachant que les femmes sont de plus en plus nombreuses dans la Magistrature, il serait temps de prendre exemple sur nos cousines québécoises, ce peuple qui défend mieux la langue française que nous-mêmes (courriel, pourriels, arrêts et non stop, etc…), nos cousines qui se sont affranchies d’un affreux patriarcat qui a contraint des générations à “pondre” sans relâche, eh bien nos cousines auraient écrit : “La/le Procureur(e), un(e) femme/homme de terrain”* OU “Le Procureur, un humain de terrain”…

    * je mets femme avant homme ou la avant le juste par ordre alphabétique, l’ordre le moins discriminant.

  5. Rassurez-moi Thibaut, la vénalité c’est bien une tare masculine dans votre esprit?
    Parce que questions métiers les plus payés, les plus gratifiants et les plus emprunts de pouvoirs, les bastions sont masculins et à qualifications égales, les femmes sont toujours discriminées 🙁
    Même au bas de l’échelle, dans les métiers manuels, les femmes se formant à la mécanique ou aux métiers du Bâtiment ont bien du mal à trouver employeur et à être payés également 🙁

    ETC, ETC hélas, au pays des droits de l’Etre Humain surtout décliné au masculin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.