Communiqué de presse de la Droite Populaire

Brigitte BAREGES, Patrice CALMEJANE, Jean-Pierre DECOOL, Franck GILARD, Lionnel LUCA, Philippe MEUNIER, Jacques REMILLER, Jean-Marc ROUBAUD, Christian VANNESTE, Philippe VITEL, Députés membres du Collectif de la Droite Populaire.

L’agression dont a été victime un agent de la SNCF a suscité une émotion légitime. Nous espérons qu’il se remettra le plus vite possible de ses blessures et nous l’assurons de toute notre solidarité.

Toutefois, le droit de retrait ne peut être invoqué qu’en « cas de danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». L’attaque commise par un fou de deux contrôleurs à un point précis du territoire est aléatoire et ne crée aucune menace réelle sur l’ensemble du pays pour tous les contrôleurs.

C’est la raison pour laquelle il est inacceptable que tous ceux qui aujourd’hui sont amenés à prendre le train pour aller travailler, pour leurs déplacements personnels ou encore parce qu’ils ont choisi la France pour y faire des affaires ou du tourisme, soient pris en otages dans une action dénuée de rapport et de proportion avec le fait invoqué. Il s’agit d’une grève inopinée c’est-à-dire parfaitement illégale. Nous souhaitons que les nombreux agents de la SNCF qui sont responsables et soucieux de l’image de leur société et de notre pays fassent fonctionner un service public dont le sens même est aujourd’hui nié par certains.

Faut-il ajouter par ailleurs que beaucoup de professionnels sont exposés à des dangers plus réels et immédiats et se voient néanmoins contraints d’exercer leurs missions.

Quant à nous, nous continuerons à être, selon notre habitude, extrêmement vigilants en ce qui concerne la sécurité des Français.

Articles liés

2 commentaires

  1. Le droit de retrait – qui n’a rien d’une grève – ne me semble pas avoir été utilisé abusivement M. VANNESTE. Et il ne vous revient pas de définir si celui ci correspond à la “gravité” d’une situation ou pas.

    Au reste, il me semble que les députés devraient plutôt se taire sur le sujet…Parce qu’en matière de “danger imminent” je ne suis pas sur qu’une mouette présente dans l’Hémicycle, puisse justifier l’évacuation mili militari des députés, fuyant devant ce terrible danger !

    Avez vous évalué le préjudice causé par l’absence de la représentation nationale ? Avez vous pensé à tous ces citoyens comptant sur vous…Au moment où, considérant votre vie menacée (par une mouette !!) vous avez pris vos jambes à votre cou et suivi vos collègues apeurés par cette bête vile !?

    Il est inutile de polémiquer M. VANNESTE. Ces agents – comme tout salarié – ont utilisé un droit que vous leur reconnaissez. Ils ont su lui donner l’importance qu’il méritait, sans troubler la quiétude des usagers…Qui (et je peux vous le garantir, puisque je faisais partie desdits usagers) se sont accomodés de la situation.

    Quant aux touristes, pardonnez moi…Mais ils aiment la France dans son ensemble. Et ils savent bien que les Français ne sont pas des pantins serviles, comme la plupart (malheureusement) de leurs représentants, qui perdent (malheureusement) majoritairement leur coté “rebelle” une fois sous les ors républicains !!!

    J’ajoute qu’il est facile de critiquer. Quand le député de la Nation, élu dans le Doubs, a été agressé…Il a demandé une protection policière. Idem pour les Ministres.

    Le commun des mortels n’ayant pas cette facilité, il nous faut nous exprimer différemment pour que le message porte !

  2. Et c’est repartie pour un tour ! Notre pays qui est (dixit M. FILLON) endetté…Va devoir emprunter encore des milliards pour socialiser les pertes des banques, qui bien évidemment n’ont pas d’actionnaires, c’est connu !

    Je croyais qu’il y avait des libéraux à l’UMP…De toute évidence, ce n’est pas le cas ! Dans un monde libéral, on laisse l’entreprise qui fait faillite…Faire faillite et la banque qui a fait des erreurs…Casquer !

    Et comme pour une entreprise, les banques peuvent très bien payer leurs créanciers – ici le Peuple Français et l’ensemble des épargnants – il n’est donc pas utile de brandir la menace d’une non récupération des deniers des citoyens…Puisqu’il y a un moyen simple de provoquer tout à la fois la faillite d’une banque tout en protégeant l’épargne : dire aux Français de mettre leurs économies à la banque postale ou à la banque de France.

    Pincez moi, je rêve !

    Si je comprends bien, “l’Europe” (en toute illégalité par ailleurs)
    demande aux Etats membres, déjà terriblement endettés, de s’endetter encore pour recapitaliser les banques qui sont les plus exposées aux dettes souveraines, c’est à dire aux dettes des Etats.

    Donc les dettes souveraines vont s’aggraver, donc les banques se fragiliser, donc les Etats vont devoir les recapitaliser encore en s’endettant, donc la situation des banques exposées aux dettes souveraines va s’aggraver, donc les Etats vont devoir les recapitaliser !

    Ce n’est pas ce qu’on a appelé, sous Louis XV, la faillite Law ?

    Je vois d’ici le tableau qui nous attend. La “droite” va proposer de redonner de l’argent aux banques qui en ont perdues dans leurs spéculations. Mais attention : cette fois-ci leurs directions seront reçues une par une par Sarkozy qui va leur rappeler que c’est pas bien de spéculer ! Comme en 2008, avec l’effet (nul) qu’on sait !

    Là, j’aimerais franchement un communiqué de la droite populaire pour dénoncer ce jeu des plus malsains, qui consiste à toujours faire payer aux citoyens, victimes, les erreurs commises par les banquiers avides et cie !

    Je rappelle au passage que les banques ont les poches pleines d’actifs divers dont énormement d’immobilier etc. Si un jour vous avez des dettes ou un besoin de liquidité mais que vous possedez des biens vous verrez qu’en géneral avant de venir vous renflouer on vous demandera de les vendre… Mais quand ce sont des Banques non, la règle ne s’applique plus apparemment..!

    Voici également les salaires des patrons de banques depuis la crise de 2008 (sachant que ce n’est pas la première fois qu’on va les renflouer):

    Le patron de Dexia gagne 1 809 411 euros par an.

    Frédéric Oudéa (Société Générale) a gagné 4 350 000 euros.

    Baudouin Prot (BNP Paribas) a gagné 2 713 015 euros

    Laurent Mignon (Natixis) a gagné 2 007 784 euros.

    Pierre Mariani (Dexia) a gagné 1 809 411 euros.

    Jean-Paul Chifflet (Crédit Agricole) a gagné 1 805 731 euros.

    François Pérol (Banque Populaire – Caisse d’Epargne) a gagné 1 606 000 euros.

    Michel Pébereau (BNP Paribas) a gagné 1 411 284 euros.

    Michel Lucas (Crédit Mutuel) a gagné 1 113 195 euros.

    Patrick Werner (La Banque Postale) a gagné 710 712 euros.

    Etienne Pflimlin (Crédit Mutuel) a gagné 630 141 euros.

    Jean-Marie Sander (Crédit Agricole) a gagné 359 031 euros.

    Bien evidemment ce ne sont que leurs salaires, donc hors bonus, stock otpions et avantages divers…!

    Fort étrangement, pas d’indignation à l’UMP ! On préfère s’offusquer de quelques milliards pour les citoyens…Mais quand il s’agit des banques, alors là, pardon, c’est tapis rouge et champagne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services