Accès des mineurs aux sites pornographiques d’Internet

Les adhérents de Famille et Liberté ont mis au premier rang de nos priorités pour l’année en cours le contrôle effectif de l’accès des mineurs aux sites pornographiques sur Internet.

Pour de très jeunes enfants (comme on en rapporte beaucoup de cas), voir des scènes pornographiques crée des troubles similaires à ceux d’un abus sexuel.

Toutes les enquêtes montrent que la majorité des adolescents accèdent à des images pornographiques sur Internet. Il se crée chez eux une dépendance pathologique qui se manifeste chez les plus faibles d’entre eux par des comportements délictueux ou criminels, comme on en a tous les jours des exemples.

Aujourd’hui, il suffit de cliquer sur « Je suis majeur, je peux entrer » pour avoir accès aux sites pornographiques. Les logiciels de contrôle parental, tous contournables, sont malheureusement d’une efficacité restreinte.

La seule solution est le contrôle par les fournisseurs d’accès de l’âge de la personne qui veut entrer sur un site pornographique avec, par exemple, un numéro de carte bancaire.

Ce contrôle présente, il ne faut pas le nier, des difficultés techniques. Il contrarie surtout des intérêts financiers énormes. Même difficile, le combat doit cependant être engagé, en raison de l’importance de ce qui est en jeu.

Christian Vanneste vient de déposer dans ce sens à l’Assemblée nationale une proposition de loi (cf ci-dessous) qui n’a de chance d’aboutir que dans la mesure où vous lui apporterez votre soutien. Vous pouvez le faire en signant la lettre sur le site de Famille & Liberté, demandant au président de son groupe parlementaire l’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

La Proposition de loi :

Internet représente un moyen de communication permettant d’avoir accès à un nombre d’informations quasi illimité à domicile. C’est donc la porte ouverte à toutes les réalités du monde représentées de manière virtuelle. Mais contrairement au monde réel, l’accès aux informations ne nécessite pas de démarches personnelles concrètes, longues, progressives et réfléchies. Tout s’y passe dans l’immédiat, dans la facilité, dans l’exhibition. La publicité y advient de manière intempestive à l’image de toute autre forme de promotion.

C’est alors que toute tentation est aussi immédiatement accessible et ses perversités se font plus rapidement sentir. C’est le cas des tentations sexuelles auxquelles répond le marché de la pornographie.

La pornographie, sans limite, envahit les foyers par le moyen d’internet et s’insère de manière pernicieuse dans la vie de nombreux jeunes. La majeure partie ne cherche pas à y avoir accès a priori, mais se trouve face à des images et des vidéos qui ne correspondent pas à leur recherche. Ces images sont courantes, et donc banales. Elles poussent à démystifier ce type d’information pour en faire des biens de consommation innocents et souvent socialement acceptés, voire socialement valorisés.

Rapidement la pornographie devient une consultation régulière pour une personne qui en avait entendu parler et qui va à son tour banaliser cet acte vis-à-vis de ses proches. Ce phénomène, connu ainsi que ses travers moraux, sont dénoncés par certains partis politiques.

L’objet de cette résolution vise à dénoncer la dépendance psychologique, physique et psychique que la pornographie peut engendrer ainsi que les conséquences visibles qu’elle peut avoir sur la vie d’une personne.

La pornographie, si elle s’étend de manière silencieuse, s’introduit surtout de manière massive dans la société, affectant toutes les classes d’âges. Ce qui est alarmant, c’est qu’elle en vient à toucher non plus seulement de jeunes adolescents, mais aussi des enfants. Ces derniers savent déjà se servir d’internet et des réseaux sociaux alors même qu’ils apprennent à écrire. Et leur cerveau comme leur esprit critique se construit à partir de ce qui est virtuel et pas nécessairement destiné à tous.

C’est un peu comme si toute la réalité du monde, à travers toutes ses dimensions, était exposée aux enfants sans étape préalable, sans ordre, sans explication, sans morale quelconque. Les enfants vont se trouver confrontés à un ensemble d’informations destinées en grande majorité à un public adulte.

Se construisant à partir de la consultation de la pornographie, ils ne pourront que difficilement se confronter sainement aux différentes étapes de la vie : celle de devenir responsable vis-à-vis des autres, de fonder une famille, de manifester un équilibre et une stabilité nécessaire pour exercer une profession.

Le problème est ainsi psychologique mais aussi d’ordre médical. Il s’érige en véritable question de société lorsqu’on se fie aux chiffres relatant l’importance prise par les sites pornographiques sur internet. On estime qu’aujourd’hui 80% des adolescents ont déjà visionné des films pornographiques dont un enfant de dix ans sur trois. De manière globale, le mot clef le plus tapé dans les moteurs de recherche est « sexe ».

Or, un enfant de 6 à 7 ans (comme on en rapporte beaucoup de cas) qui visionne une scène pornographique pouvant inclure des pratiques sadomasochistes, manifeste des troubles similaires à ceux qui adviendraient s’il avait subi un abus sexuel (perte du sentiment d’exister – de l’estime de soi – ambivalence – mort intérieure).

La personne est ainsi déstabilisée dès son plus jeune âge et on assiste à l’émergence d’une nouvelle frange de population : celle des dépendants sexuels. En effet, à l’image de toute drogue, la personne en vient à demander toujours plus au niveau sensationnel au fur et à mesure qu’elle en revient à la vision de ces sites année après année.

Les images pornographiques provoquent la sécrétion de plusieurs types d’hormones. Elles peuvent être considérées comme la cause d’une véritable pathologie qui mène à des désordres et des dysfonctionnements graves : à la suite des familles se brisent, des emplois sont perdus, des ménages s’appauvrissent et la délinquance sexuelle augmente.

Cette dépendance engendre aussi chez la personne honte et culpabilité jusqu’à détruire la vie intérieure de ceux qui en deviennent prisonniers.

Par exemple, les jeunes adolescents vont considérer alors les filles comme exclusivement des objets sexuels auprès desquelles la pornographie leur suggère d’exploiter leurs fantasmes. Les agressions sexuelles entre mineurs sont en très grande augmentation (cf l’affaire de viol collectif d’une jeune fille à la gare de Lyon-Part-Dieu en mai 2011, devant des centaines de personnes de passage).

Il faut prendre en compte devant ce danger de la pornographie, l’appel à l’aide de nombreux jeunes ayant 15 années de porno-dépendance derrière eux et qui manifestent à présent des signes importants de dépression.

Il est aussi important de souligner que d’après une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) menée par Marie Choquet en 2004, la propension des filles à faire des tentatives de suicide est multipliée par deux lorsqu’elles regardent assidûment des images X.

La France ne peut se permettre de reléguer ce problème au second rang et laisser ses effets se propager dans la société et s’étendre sur le long terme. Nous devons à l’image de nos voisins proposer un moyen de lutte contre la porno-dépendance et plus largement contre l’accès à la pornographie pour les jeunes.

Face à ce que l’on peut désormais qualifier de fléau, les solutions susceptibles de modérer la consultation de la pornographie manquent de fiabilité. Le député britannique Claire Perry, qui milite au Royaume-Uni contre un libre accès pour les jeunes à la pornographie, en soulignant les limites du contrôle parental dont il apparaît que seuls 15% des parents savent l’utiliser, propose de bloquer par défaut l’accès aux sites à caractère pornographique : tout contrat pour une connexion à internet ne pourrait admettre ces sites qu’après une demande explicite du contractant. Cette demande figurerait donc comme l’une des clauses de ce contrat.

Ainsi, le contrôle parental deviendrait inutile, car les parents, sensibilisés à ce problème et généralement conscients de ce qu’il représente pour leurs enfants, pourraient profiter d’un service internet sans possibilité pour leurs enfants de se connecter à ces sites sensibles. Quant aux enfants des parents mal informés, ils ne couraient plus aucun risque.

Tel est le sens de la présente proposition de loi qu’il vous est demandé d’adopter.

PROPOSITION DE LOI
Article 1er

L’article 4 de la loi n° 2011-267 du 14 mars 2011 d’Orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure est ainsi modifiée :
1° Dans le premier alinéa du 1° du I, le mot « deux » est remplacé par le mot « trois » ;
2° Après le deuxième alinéa du 1° du I, est inséré un alinéa ainsi rédigé :
« Pour des motifs tirés de la protection de l’enfance et de la jeunesse, l’autorité administrative notifie aux personnes mentionnées aux 1 du présent I les adresses électroniques des services de communication au public en ligne rendant accessibles des images à caractère pornographique. Ces personnes permettent l’accès à ces services uniquement à ceux de leurs abonnés qui en font expressément la demande. » ;
3° Dans le troisième alinéa du 1° du I, les mots : « de l’alinéa précédent » sont remplacés par les mots « des deux alinéas précédents » ;
4° Dans le 2° du I, les mots « et septième » sont remplacés par les mots « ,sixième et huitième ».

Article 2

Les charges qui pourraient résulter de l’application de la présente loi pour l’Etat sont compensées à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle à la contribution sur le produit brut de certains jeux réalisé dans les casinos prévue au III de l’article L. 136-7-1 du code la sécurité sociale.

Articles liés

76 commentaires

  1. Je trouve que ce raisonnement conviendrait plutôt à un homme de gauche… Vous pointez effectivement du doigt un problème, mais aussitôt vous appelez l’État au secours pour imposer un contrôle à des entreprises qui ne sont absolument pas responsables dudit problème.

    La bonne réponse consisterait plutôt à dénoncer le manque de responsabilité et de contrôle de la part des parents. Inutile de se cacher derrière l’inefficacité des logiciels de contrôle parental. Un peu d’attention et de présence de la part des parents suffit.

    Mais en demandant une fois de plus à l’État d’intervenir, vous participez à la déresponsabilisation massive des individus et à la destruction du rôle des parents, alors que c’est pourtant la cause du problème.

  2. Ce sont certains cadres du Parti Socialiste qui ont une addiction à la pornographie ! C’est pour cela que l’un d’entre eux, ayant eu une relation sexuelle soi-disant consentie s’enfuit immédiatement après puis, placé en garde à vue, attend 5 longues heures avant d’appeler l’extérieur pour être ensuite placé en surveillance anti-suicide…

    http://www.atlantico.fr/pepites/dominique-strauss-khan-new-york-non-lieu-tristane-banon-viol-136053.html

  3. Je trouve cela totalement surréaliste et absurde. Tout d’abord, on ne peut pas tomber sur des images à contenu pornographique, si on ne fréquente pas de sites à contenu explicite. Ensuite, vouloir protéger les enfants c’est bien, mais là on laisse la porte ouverte à toutes sortes d’abus ( à la façon d’un cheval de troie ) avec une loi de la sorte. J’imagine également que vous ne devez pas être sans savoir qu’en général, dans un foyer, l’abonnement est au nom d’une personne seulement. Imaginons que le fils de 18 ans veuille aller voir un porno ( il a bien le droit, non ? ) … Il devra d’abord demander à son père d’en faire la demande … C’est impensable pour beaucoup de familles pour qui la masturbation est un sujet tabou ( papa et catholique pratiquant, et fiston lui il préfère playboy ). Vous privez alors d’un de ses droits une personne qui n’a rien demandé.
    Pour finir, si une telle loi passe, un grand nombre de contenu pornographique sera mis en ligne par des mineurs pour d’autres mineurs, sans que ledit contenu ne soit signalé comme ayant un caractère sexuel. Il sera donc bien plus courant pour un jeune qui ne l’a pas désiré de se retrouver nez à nez avec le dernier Clara Morgane en 3d ( les lunettes ne sont pas incluses, veuillez les acheter séparément )

  4. Une question, connaissez vous internet monsieur ?
    Comme le dit Astynoos, la meilleure solution ne serait-elle pas l’éducation ? Plutôt que d’investir des millions d’euros dans des systèmes inefficace ou pas adaptés, ne serait-il pas préférable d’investir cette argent dans l’éducation des futurs citoyens ?
    Le FAI est fournisseur d’accès à internet et non un filtrage de l’accès à internet, mieux vaut faire prévaloir l’éducation dans ces cas, il faut faire la différence avec l’inné et l’acquis, à la naissance, un homme ne va pas commencer par aller sur un site pornographique, c’est une chose qu’il va découvrir donc si il a une éducation qui lui fera apprendre que telle ou telle chose n’est pas correcte cela pourrait marcher et coutera moins cher aussi sans pour autant bafouer les droits et je dis cela en général pour une idée globale du filtrage d’internet dans d’autre but comme celui d’une certaine loi qui risque de passer d’ici peu de temps.

  5. Bonjour,

    Les motivations de ce projet sont tout à fait louables.
    Néanmoins, Internet repose sur la faculté d’accès à des informations de manière anonyme, un tel projet rendrait caduque ce principe.
    Je pense que le dit principe doit être conserver à tout pris pour le bien être, mais aussi pour le respect de la discrétion à la consultation d’informations.

    Le projet engendre ainsi un problème, à mon avis, beaucoup plus grave que celui que vous cherchez à résoudre.

    Cordialement

  6. C’est une proposition de loi démagogique car inapplicable.

    Et comme mentionné par un autre internaute qui exprime mieux que je ne pourrai le faire le fond de ma pensée, c’est encore une loi qui déresponsabilise les parents et continuera de détruire plus la structure familiale.

    Il faut s’attaquer au fond du problème de notre société, qui pour diverses raisons que je ne critique pas forcément (travail de la femme, développement des communications électroniques, accélération du développement économique, individualisme et compétition, mondialisation) nécessitent que l’on s’attache à recréer ce lien social en commençant par le lien familial.

    Drogue, alcoolisme, violence, absentéisme scolaire, skins party… tous ces phénomènes de société se développent pour cette raison et ce n’est pas le filtrage d’Internet, les caméras vidéos, les fichiers automatisés divers et variés qui traiteront le fond du problème. Au mieux ils serviront de pommade atténuant quelque peu les effets, au pire ils mèneront à encore plus de contrôle de l’état sur la vie privée des citoyens en jouant sur la peur.

  7. Lamentable !!
    Encore une bonne idée de droite pour empêcher l’individu d’avoir un vie privée et le droit de l’exercer comme bon lui semble sans nuire à quiconque.

    Si il s’agit vraiment de protéger la jeunesse, commencez donc par demander un contrôle plus affirmé des programmes télévisuels (en particulier TF1, mais ce sont des amis de votre famille politique …).
    Comment dans un monde de violence (humaine, sociale, professionnelle, économique …) continue, peut-on encore regarder par le petit bout de la lorgnette ??
    La pornographie a toujours existé et cela continuera que vous le vouliez ou non, du moins tant qu’on vivra dans un pays (certes, de moins en moins mais tout de même encore) libre.
    Quand j’étais gamin on faisait circuler les Playboys, Lui, etc … en classe parce qu’un grand frère l’avait acheté et l’avait laissé trainer.
    Ainsi va le monde … Pourquoi ne pas legiférer, vous savez si bien le faire, pour enfin (sic !) avoir un état mormon ?
    Après Hadopi, Loppsi, etc …, on se rend compte une fois de plus, malheureusement, que vous et vos amis de l’UMP ne connaissez absolument rien à Internet et aux nouvelles technologies.
    Vous sauriez alors qu’il y a mille et une façons de contourner un tel dispositif comme il existe mille et une façons de contourner vos lois liberticides et manichéennes visant à restreindre l’utilisation d’internet.

    Mais suis-je bête, j’avais oublié que vous êtes le fer de lance de la vidéosurveillance (oh, pardon, vidéoprotection, la nuance est primordiale …) à grande échelle et de la déchéance de nationalité.

    Vous auriez plutôt grand besoin de vous concentrer pour offrir à la population de ce pays les moyens de vivre dignement et librement au lieu de vous poser en pourvoyeur de la pensée unique.

    Vous ne savez décidément plus où trouver des voix pour la réélection de votre (j’insiste sur le VOTRE) président. Le populisme qui vous caractérise n’a plus de limite.

    Je me réjouis de ne pas appartenir à votre circonscription même si, à mon corps défendant, je dois vivre dans un état gouverné par l’UMP.

    Vivement 2012 …

  8. Je serais mort de rire si ce n’était pas si grave.
    Aprés avoir fait voter une loi obligeant les gens à s’identifier pour aller sur des sites porno, vous demanderez le même chose pour les sites présentants des vidéo violentes comme Dailymotion ou Youtube, puis bien sur, il faudra filtrer les sites d’information pour que nos chères têtes blondes ne voient pas l’horreur de la guerre ou les défilés de la gay pride…
    Monsieur le député, arretez cette débilité. En dehors de l’aspect technique qui rend impossible pour un FAI de trier les bons sites des mauvais, cette loi ne peut que dériver.
    Si vous voulez vraiment moraliser l’acces à Internet pour notre jeunesse, ce sont les parents qu’il faut éduquer.

  9. Encore une solution pour déresponsabiliser davantage les parents!

    Les ados trouveront toujours une astuce pour contourner les interdits. Quand il n’y avait pas internet, il demandait à des copains plus âgés de leur acheter une revue X en kiosque.

    Ils trouveront sur internet un moyen technique pour contourner n’importe quelle interdiction. La proposition d’un filtrage par Carte Bleue est bien sûr ridicule car il suffit d’emprunter la carte de leur parent discrètement et de noter le numéro…

    Je crois que le vrai est problème tient des parents. Il faut arrêter de vouloir systématiquement assister tout le monde.
    C’est au parent de surveiller leurs enfants. Ce n’est pas le rôle de l’Etat de supprimer une certaine forme de liberté pour parer l’inconséquence de certains.

    La meilleure protection des enfants consiste en une bonne éducation des parents sur les risques liés à internet.

    Leurs apprendre qu’un enfant ne doit pas forcément avoir un ordinateur ou une télé dans sa chambre avant un certain âge.

    Les inciter à partager avec leurs enfants, le temps que ces derniers consacrent sur le net.

    Il ne s’agit que d’une proposition réactionnaire déplorable. La France n’est plus le pays des droits de l’homme. La liberté a vécu.
    Aujourd’hui, place à la répression et la censure.
    Attention, le printemps arabe pourrait franchir la méditerrannée.

  10. Interessant raccourci informationnel.
    Mais je ne vois pas le rapport avec le sujet….
    Voulez vous dire que si ce monsieur avais eu des parents lui interdisant l’accès au porno cela ne serai pas arrivé?
    Au passage laissons à la justice le soin de débrouiller cette histoire. Nous ne savons que ce que l’on veut bien nous dire.

  11. Ça ressemble à de la censure, mais de façon indirecte.

    De toute façon, c’est utopique. Internet doit rester anonyme. Et là, vous faites tout le contraire.

    Tttsss…

  12. Mr, au vue de votre proposition de loi je voix que votre connaissance du réseau internet est incomplète ou inexacte.

    Demander au fournisseur d’accès de filtrer internet est totalement irresponsable et inefficace. Techniquement c’est extrêmement coûteux à mettre en place, très complexe et très facile à contourner. Aussi on voix que les dérives bloquant des sites qui n’ont aucun rapport avec la censure sont courant dans les pays qui essaye ce type de solution, que ce soit volontaire de la part du pays ou involontaire (faux positifs). Le filtrage du réseau est totalement inefficace et même peut être dangereux pour la démocratie face aux dérives qui peuvent en être fait. Le conseil constitutionnel à rappelé qu’internet est un outils citoyen permettant l’expression de tous et donc qui contribue à la liberté d’expression.

    Aussi, pour en revenir à la pornographie, je voix que vous nous parler de graves problèmes d’ordre médical des personnes dépendantes, je ne pense pas que votre proposition les aides, il faut les soutenir et non les rendre encore plus marginaux. Cela inclut de la prévention et de la prise en charge par les services de santé. Et c’est pareil pour les jeunes en mal-être. Je ne pense pas que la pornographie soit la source de leur problèmes.

    Aujourd’hui je voix que les images des contenus TV ont aucun d’avertissement contrairement au site web pornographique et pourtant je les trouve de plus en plus choquantes et sexuellement explicite. J’ai beaucoup plus peur à laisser mon enfant devant les chaînes de télé populaire grand publique que devant un ordinateur. Et c’est la même chose pour la publicité papier et les affichages dans les villes. Les incitations subliminales au sexe sont omniprésentes dans notre société alors que sur internet seul les personnes voulant taper “sexe” sur les moteurs de recherche en consulte. Cela montre bien la volonté de l’internaute de consulter précisément ce contenu. On ne tombe pas par hasard sur un site pornographie, c’est bien parce-que l’internaute le souhaite. Et c’est là toute la différence avec les autres média (Télé, journaux etc…), un internaute consulte des sites alors qu’il regarde/écoute/lit les autres médias et est parfois exposé à son insu à ces incitations sexuelles.

    Je reprend aussi l’argument d’un des commentaires plus haut : Il est nécessaire d’informer la population et non de l’infantiliser. Avec votre proposition vous nous dite : “Quant aux enfants des parents mal informés, ils ne couraient plus aucun risque”. Considérer vous alors que c’est parents doivent rester dans leur ignorance?
    De plus, je pense qu’il y a d’autres risques bien plus importants que celui de la pornographie sur internet qui je le rappel est légale.

    Citons par exemple : l’escroquerie sur Internet.
    Et là encore c’est bien de l’information et de la prévention qu’il faut. Aussi je pense qu’il serait bien plus utile d’informer les citoyens sur ce qu’est internet et les potentiels risques pour les mineurs comme pour les majeurs. Plutôt que de leur proposer un internet “blanchie” sans aucune explications.

    Pour finir, je vous invite à contacter des associations d’internautes citoyens comme par exemple la Quadrature du net :http://www.laquadrature.net/fr
    Ils ont toutes les compétences pour vous aider et vous apporter les informations nécessaires sur les spécificités du réseau internet. C’est leur métier, ils ont des permanents qui sauront vous expliquer bien mieux que moi les problématiques du filtrage du réseau internet.

  13. Monsieur de Député,

    Je vous remercie pour l’envoi de votre proposition de loi que je trouve excellente. Je vous avoue avoir moi-même déjà pensé à ce type de dispositif. En effet, on peut se protéger de la télévision en ne s’abonnant pas aux chaînes cryptées diffusant ce type de contenu mais pour internet tout est en accès libre, ce n’est pas normal.

    L’école demande de plus en plus de faire des recherches sur internet à la maison ou à l’école. Il y a forcément un âge où les parents ne peuvent plus toujours être derrière eux, je redoute les moments où mes enfants se retrouveront seuls devant internet. Ce type de dispositif qui n’éviterait évidemment ni le contrôle ni la mise en garde serait très sécurisant.

    Je pense même qu’il pourrait contribuer à la libération des adolescents ou des adultes devenus esclaves de l’addiction â la pornographie.

    En espérant que vous bénéficierez du soutien parlementaire nécessaire pour l’adoption de votre proposition.

    Bien cordialement,

  14. Dans son discours d’inauguration du e-G8 Forum, le 24 mai, le président de la République a déclaré : « Ne laissez pas la technologie que vous avez forgée porter atteinte au droit élémentaire des enfants à vivre protégés des turpitudes de certains adultes ».

    En répondant à une question d’un participant, il a redit : « il y a des valeurs universelles sacrées, par exemple la protection d’un enfant face aux turpitudes de certains adultes ».

    La proposition de résolution « visant à lutter contre la pornographie » déposée à l’Assemblée nationale par M. Christian Vanneste, qui a pour objet de protéger effectivement les mineurs contre les scènes pornographiques sur Internet, répond au vœu de M. Sarkozy.

    Je souhaite que vous demandiez l’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée de cette proposition de loi.

  15. Monsieur Vanneste, ne pensez-vous pas que, face à la difficulté technique d’effectuer un tel filtrage et aux risques vis à vis de la liberté d’expression (il n’existe aucun filtrage qui n’ait pas des effets de bord indésirables, les salariés qui utilisent Internet sur leur lieu de travail le savent, étant régulièrement confrontés à des blocages parfois intempestifs), la meilleure solution serait de donner aux parents les moyens d’encadrer l’usage d’Internet par leurs enfants ?

    On dirait qu’une tendance de notre époque est de vouloir à tout prix se substituer aux parents pour l’éducation et l’encadrement des enfants. Ne faudrait-il pas plutôt faire en sorte que les parents aient les connaissances et les moyens d’empêcher leurs enfants d’accéder à de la pornographie ?

  16. La proposition ne tient pas debout, les sites de DL sont effectivement plein de films pour adultes.
    Les gamins iront voir ca chez leur pote (nous on allait bien chez le pote de la classe qui avait Canal et un magnetoscope pour “reviser nos cours”…), ils ont des smartphones qui leur donnent accès a ce genre de contenus.
    Et on peut savoir ce que vous comptez faire du fichier des gens qui veulent voir des contenus adultes ?
    Bref, en résumé, c’est une proposition inaplicable techniquement, et moralement douteuse…
    C’est aux parents d’éduquer les gamins pas aux FAI.

    Si on commence la, demain quand on ouvrira un compte chez un fai, il y aura un formulaire avec des cases à cocher : contenu adulte, religieux (si oui lequel), politique (merci de préciser…).

    “Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale pour obtenir temporairement un peu de sécurité, ne méritent ni la liberté ni la sécurité.”
    Benjamin Franklin

  17. @ ROHMER:

    ” Il ne s’agit que d’une proposition réactionnaire déplorable. La France n’est plus le pays des droits de l’homme. La liberté a vécu.

    La pornographie serait un progrès de la civilisation ? Pourtant, des esprits clairvoyants tels que Michel Droit y voyaient -à juste titre- une prostitution de la liberté d’expression.
    Vous parlez de censure mais vous oubliez de dire qu’elle est essentiellemnt judiciaire car, à la vérité, si Youtube -contrairement à Rutube- refuse d’héberger le discours de Roger Holeindre accusant ouvertement Jack Lang de pédophilie, c’est par crainte d’une condamnation en “justice”…

  18. Et qu’appelez-vous de la pornographie ? La photographie de nu dit académique, de charme ou glamour, la photographie de lingerie “osée” ou érotique entreraient-elles également dans cette catégorie ? Parce que si je me réfère aux dires de certains journalistes qui estimaient la part de pornographie dans le nombre de pages visitées par les internautes français, ils ne faisaient aucune distinction ; à partir du moment où l’on voyait un sein ou une fesse, c’était pornographique…

  19. C’est aux parents de surveiller ce que font leurs enfants. De plus, il existe des filtres sur plusieurs site de recherche et sur certains antivirus. Et surtout, c’est l’une des pires excuses pour entrainer le filtrage du net.

    Monsieur Vanneste, je ne doute pas de vos compétence, mais il serais temps de comprendre que les français dans leur très grande majorité n’approuve pas du tout toutes vos idées plus conservatrices et arriérés les unes que les autres. Les français n’approuve pas vos idées, je sais qu’il vous sera difficile de l’admettre, mais c’est une réalité.

    Enfin, je vous dirais qu’il faut sortir de votre petit monde très restreint car la France n’est pas celle que vous imaginez, elle est bien mieux et moins pourris que vous voulez nous le faire croire.

  20. Je ne comprends pas trop la demarche. Les sites pornographiques sont les sites qui generent enormement de traffic sur la toile. C’est surement le seuls sites qui sont visites en commun par beaucoup de foyers francais. Des lors, si les personnes qui consultent des sites porno (pour etre gentil on va dire un peu moins de la moitie des foyers raccordes a internet), les logiciels de controles parental redeviendront indispensable (car il ne faut pas se leurrer, le pere de famille avec son monospace va aussi sur ce genre de site). De plus, le risque d’abus est relativement eleve. D’abord c’est le porno, puis pourquoi pas les reseaux sociaux, puis pourquoi pas les forum, et ainsi de suite ? Ceci permettant en plus aux FAI de creer une carte d’identite de l’internaute.
    Une mesure aurait ete beaucoup plus acceptable, comme par exemple regrouper tous les sites pornos dans une categorie. Ainsi, plus de “nomdusiteporno.fr”, mais tous reunis dans un “lenomdusite.sex” ou “lenomdusite.xx”, ce qui rendrait les logiciels de controle parentale beaucoup plus efficaces, sans pour autant creer une atteinte a la vie privee.
    Ce qui semble etre oublie ici, c’est que si tant de site porno existent, ce n’est pas uniquement pour que des mineurs y tombent dessus, mais parceque des gens tout a fait respectable y vont de maniere non negligeable. (…)

  21. De mieux en mieux, aprés la taxe sur le pique nique, hadopi ou l’art de nous faire croire que l’ont volent des societes deja multimilliardaire, voici la censure du net ! Vivement que ca change !

  22. monsieur, les français sont majeurs ! ne perdez pas votre temps avec ces détails, on a bien d’autres problemes, surtout dans votre région qui souffre !
    Non, Jean Royer n’es pas mort 🙂

  23. c’est quoi cette bêtise ? on nous refait le coup de la protection des mineurs ? Après l’intégrisme écologique nous avons l’intégrisme vanneskien.

  24. Monsieur,
    Vous ne comprenez pas Internet, vous espérez encore contrôler quelque chose qui dépasse de loin nos frontière et qui repose sur la liberté d’accès.
    Votre proposition est techniquement irréaliste et apporte un témoignage de ‘incompréhension qui existe entre nos élus et la philosophie d’internet.
    J’ai les moyens d’interdire facilement et de façon efficace l’accès au contenu pornographique à me enfants, les outils sont efficace et un minimum de connaissance informatique suffit à obtenir un contrôle efficace. Par contre je ne peux pas interdire à mon vendeur de presse de mettre des affiches pornos sur des panneaux publicitaires dans la rue. Je vous suggère de vous cantonner aux domaines que vous maitrisez. Personne ici n’a envie de vivre un internet chinois.

  25. Bonjour,
    je suis de plus en plus dérangé par la mainmise que veut mettre l’Etat sur l’Internet. Sur bien des sujets, ce sont des comportements de société qu’il faut changer et non des lois à créer.
    Qu’a donné la loi HADOPI? Les internautes se sont rabattus sur d’autres systèmes de téléchargement où l’Etat ne peut rien faire (serveur à l’étranger). Vous parlez ici de contournement de logiciel parental, je suppose que vous même êtes capables de le faire? je vous mets au défi ainsi qu’une classe d’adolescent si vous voulez. Ce n’est pas parce que c’est techniquement faisable que cela est facile.
    Plutôt que de toujours imposer, ne serait il pas intéressant de faire de la prévention à destination des plus jeunes (à l’école par exemple)?
    Par ailleurs l’argent que nous allons encore dépenser pour priver les gens de liberté (alors que moi un film pornographique et bien ca m’arrive d’en regarder avec ma compagne) ne serait il pas mieux ailleurs? Pour votre information l’ICANN a autorisé les site en XXX. Cela simplifiera grandement le filtrage.
    Je n’arrive pas à comprendre aujourd’hui que nos représentants soient si rétrogrades et sont incapables d’être inventifs dans les solutions qu’ils proposent à des problèmes réels. C’est vraiment navrant et démoralisant pour l’avenir de notre pays.

  26. Un beau projet financé par une nouvelle taxe.
    Un beau projet pour ficher la moitié des internautes.
    Un beau projet techniquement obsolète deux jours après son application.
    Un beau projet suffisant pour chiper les voix de Boutin?

  27. Bonjour,
    avoir son libre arbitre c’est la liberté. Celui qui veut regarder le fait, les autres non. Faire une loi qui interdit c’est déjà empiéter sur la liberté.

  28. Laissons les gens qui connaissent internet parler d’internet…

    Par ailleurs, ce n’est ni à l’Etat, ni à mon FAI, de jouer le rôle de parents. En revanche, vous pouvez aider les gens à devenir de bons parents… Alors pensez plutôt, Monsieur Vanneste, à sensibiliser les “vieux” au monde qui les dépasse. De même qu’il y a une porte chez vous pour empêcher efficacement vos enfants de 12 ans de sortir dans la rue jusqu’à minuit en semaine, il y a des options de contrôle parental efficace sur internet, des croix violettes ou des carrés rouges en bas de vos écran de télévision, des +18 ou des +16 sur les jaquettes de jeux videos, un age minimum pour intégrer facebook, etc.

    Le courage, peut-être, le bon sens, c’est à voir…

  29. Je pense que l’essence même du réseau Internet vous a échappé, M.Vanneste. Afin de vous documenter sur les risques liberticides graves que peuvent entraîner l’application d’une telle loi, je vous invite à consulter le site de la Quadrature du net, organisation qui est parfaitement au fait des problématiques liées à la neutralité des réseaux numériques.

  30. Je trouve le fond très juste, mais malheureusement, la viabilité d’un tel projet est nul.
    L’essentiel des sites pornographiques sont domiciliés aux états unis, et donc hors de contrôle.
    Plutôt que de cherchera bloquer les accès de la prévention, sur les dangers d’internet , et comment installer un contrôle parental serais plus utile a mon sens.
    Le contrôle d’internet est illusoire.

  31. Apparemment monsieur nous n’avons pas la même notion du bon sens. Autant je ne saurais vous blâmer de filtrer ces sites qui parfois flirtent avec le mauvais gout de proposer des personnes dont l’age semble plus que douteux, autant bloquer cet accès sans plus de formalité me semble idiot. Pour commencer, avez vous l’intention d’interdire les publications pornographiques que tout majeur peut acquérir chez le buraliste ? D’autre part, l’ONU a déjà épinglé Hadopi, je vous vois mal donc poursuivre dans cette politique maladroite concernant le web. Pour finir, un peu plus d’énergie a éviter les drames tels que ceux de Florensac ou encore trouver qui a brulé le cadavre de Marie-Jeanne en Ardèche me semblent plus relever du bon sens que de cravacher au nom des “internautes mineurs” vers une espèce de “prohibition” a la sauce 21eme siècle qui toucherait le domaine pornographique.
    Respectueusement ;
    Un citoyen Français, invoquant la liberté d’expression afin d’être sur que son opinion soit lue de chacuns.

  32. Dans ce cas monsieur, avez vous l’intention de demander aux constructeurs automobiles Français de brider leur véhicules pour participer a la lutte contre les morts dans les accidents de voiture ?

  33. Vous commencez à nous fatiguer avec cette propension à vouloir réglementer tout ce que vous ne maitrisez ni ne comprenez.

    Le camp des notables n’a jamais aimé les zones de liberté.

    Un seul crédo: la réglementation pour pouvoir très rapidement verser dans la répression.

    J’espère de tout coeur que des individus comme vous et Ciotti allez dégager dans les plus brefs délais.

    Je serais heureux que ce commentaire vous tombe sous le nez mais je ne me fais aucune illusion sur votre courage pour le publier tel quel. Ca corroborerait mes propos ci-dessus et je n’en serais pas surpris.

  34. Honnêtement y en a qui ont vraiment rien a foutre de leur journée… il y a des gens dehors qui meurt de faim, qui vivent dans la rue, la situation des français devient de plus en plus précaire, et nous voila en pleine dépression puritaine, comme si les parents n’arrivent pas a gérer l’éducation de leurs enfants.

    Mr vous devriez concentrer votre énergie et votre bon sens sur des actions utiles:

    Faire en sortes que les Francais aient un avenir, et que chacun puisse avoir du travail et surtout en vivre, pas juste Survivre.

    Faire en sortes que nos écoles soient sures et que nos enfants y soient en sécurité, pas juste mettre des barrages de police pour prendre 30euros au personnes qui roulent à 120 au lieu de 110 sur autoroute.

    Une fois ces deux points réglés je voterai pour vous si vous voulez toujours sauvez les lapins du Morbian, mais par pitié mettez l’énergie de votre courage et votre bon sens au service des vrai problèmes…

    Cordialement.

    Anonymous

  35. Et sinon, le bon sens, c’est de la connerie peut être ?
    Non mais une telle atteinte aux droits privés sur internet relève de la pure absurdité.

  36. Monsieur Vanneste,

    Je vous prie de lire l’ouvrage suivant :

    “Confession d’un pédophile, l’impossible filtrage du Net”

    Le témoignage de cette personne vous montrera à quel point votre idée est répugnante. En effet, pour résumer, c’est précisément le filtrage de la pornographie en Russie qui a permis à une certaine mafia de s’épanouir dans la diffusion de contenu pédopornographique sur Internet, faisant passer l’économie de ce marché nauséabond d’une économie de producteur à une économie de diffuseur beaucoup mieux organisés.
    Ces différents points ont d’ailleurs été abordés lors des discussions qui ont eu lieu autour de l’Article 4 de la loi dite LOPPSI.
    Vous persistez à vouloir filtrer Internet et bloquer des sites n’ayant aucun caractère illégal et ceux en violation de la Constitution de notre pays qui garantie la liberté d’expression au nom d’une certaine morale, que je qualifierai de douteuse en vous voyant lâchement vous cacher derrière l’excuse de la protection de l’enfance.
    Un enfant NE DOIT en AUCUN cas naviguer sur Internet sans surveillance d’un adulte. L’état n’a pas à se substituer à des parents démissionnaires, d’autant qu’il existe une multitude d’outils permettant aux parents d’empêcher les enfants d’accéder à certains sites et installable sur le poste client.
    Cette proposition est démagogique et encore une fois vous faite preuve d’une méconnaissance total de ce qu’est Internet.

    Winael, Citoyen

  37. Bonjour, plutôt que d’essayer d’expliquer tout cela, je me permet de reprendre un texte que certains hacktivistes on récemment publiés, une lettre d’amour à Internet:

    Cher Internet,

    Je ne t’ai jamais dit que je t’aimais. Bon, en fait je ne t’ai jamais dit pourquoi je t’aime. C’est pourquoi je t’écris ces quelques lignes. Tu es incroyable. Quand je t’ai découvert il y a quelques années, je ne pouvais imaginer ce que j’allais découvrir.
    J’ai découvert un monde magique. Rempli d’étoiles. Prêt à être découvert, exploré par moi. Chaque jour depuis cette rencontre, je découvre de nouvelles choses. Art, musique, vidéos, images.
    Tout est possible ! Lors des derniers siècles, l’Humanité a inventé la technologie pour que le monde avance plus vite. D’abord les voitures puis les avions. Le téléphone nous a permis de contacter instantanément n’importe qui dans le monde. Maintenant, avec toi, nous pouvons discuter tout en cherchant des réponses à nos questions et en jouant à divers jeux. Sur un seul appareil. En utilisant une seule ligne. Nous sommes devenus capables de partager des idées et des pensées. Tout cela est arrivé grâce à toi. Bien entendu il y a des choses horribles. La Dinopornographie, la haine, la violence, le sang et les tripes. Mais cela n’est PAS ce qui te construit. C’est la curiosité, l’envie de nouvelles choses, de nouvelles idées et de nouvelles personnes qui te construisent.
    Les plus vieux te considèrent comme un monde “virtuel”. Je peux leur faire la preuve du contraire: tu n’es pas virtuel. Tu existes sur mon bureau, dans mon téléphone portable et dans mes pensées. Certaines personnes diraient que je suis accroc. Non, j’ai simplement besoin de toi car tu fais partie de ma vie quotidienne. Tu rends possible le fait que je puisse communiquer lorsque je me déplace, que je suis assis dans un train ou sur un banc dans le parc. Mes amis sont toujours avec moi. je peux partager ces moments avec tous ceux que je connais en quelques secondes.
    Tu es ce qui fait que cela est possible. Tu rends possible le fait que j’aie des amis sur toute la planète et que je n’aie pas à me soucier qu’une lettre mettrait plusieurs semaines pour les joindre. J’envoie un e-mail, et ils le reçoivent en quelques secondes J’entretiens des relations intenses avec des personnes qui ne sont même pas sur mon continent. Merci à toi Internet. C’est toi qui rends tout cela possible.
    Du plus profond de mon cœur, je souhaite que chaque être humain puisse ressentir la joie que tu nous apportes, puisse faire l’expérience de la manière dont les frontières sont abattues, que ni le sexe, la race, l’âge ou la religion ne puissent plus nous diviser. Ce monde peut exister et tu le rends possible. Merci.
    Chaque seconde, tu nous aides à partager et répandre des connaissances dans le monde entier. Tu nous aides à être plus proche du monde entier.
    Oui, je t’aime tu m’as apporté tellement que je ne peux pas trouver les mots pour l’exprimer. Je sais que je ne veux pas être sans toi, j’ai besoin de toi comme j’ai besoin d’air. Merci d’exister. Merci à tous ceux qui t’ont bâti et merci à tous ceux qui te défendent et qui te gardent en vie. Tu vis comme tu es : Libre.

    Beaucoup de gens ont le ciel comme limite – merci à toi – Ma limite est l’univers.

    Je t’aime
    Okhin

    WIth #datalove

  38. Merci à Mr le député de bien nous faire rire encore une fois. Un doute subsiste, nous sommes très loin du premier avril, mais ce texte est un bien un poisson, n’est-ce pas ?

    Donnez moi un peu d’espoir.

    Parce que si c’est sérieux, l’UMP va avoir un énorme problème dans quelques mois….

    Pour la blague merci de visionner ça Mr le député :

    http://cleanternet.org/

  39. Bonjour,

    Connaissez-vous internet ? Pensez-vous vraiment pouvoir le censurer à la truelle ? tout cela n’est rien d’autre qu’une ébauche irréaliste qui finira à la corbeille.

    Cordialement.

  40. MAis ou, bonne idée, et pour les sites ultra violent tu fais quoi ?
    Parce que voir une mort violente en direct, une décapitation, écrasement, ou autre m’a beaucoup plus traumatisé que de voir une paire de seins par exemple.

    Au lieux de pointer du doigt la pornographie, commence par t’attaquer à l’ultra violence, à la télé, dans le journal, sur le net, etc… La violence choque plus que la nudité, sauf peut être pour les politiciens et les Américains puritains….

  41. Bien de nous infantiliser ? :rire:
    Entre Hadopi, Loppsi et ça, on peut officiellement dire que c’est une course à la loi la plus conne jamais mise en œuvre dans une démocratie :hap:

  42. Mr le Député,

    Je tiens à vous féliciter pour cette proposition intéressante et visiblement bien préparée.

    Je me permettrai néanmoins de vous proposer une amélioration si vous le permettez.
    Il me semble plus raisonnable que les investissements nécessaires à la mise des systèmes de filtrage soient portés par les utilisateurs de ce service. Dans la mesure où toutes les personnes qui visitent des sites pornographiques seront désormais nominativement connues, je propose qu’ils supportent seul en charge les couts associés à la mise en place de votre proposition –à travers un impôt spécifique à l’image de la redevance TV ?

    Évidement il reste quelques problèmes à régler.
    Comme par exemple le fait que la simple saisie des mots clés “filles nues” sur google images retourne 291 000 images en rapport à la recherche demandée.
    Cela ne me parait néanmoins pas insurmontable, la Chine à très bonne solution de filtrage pour répondre à ce type de problème.
    De plus pour une fois que nous pourrons copier une technologie chinoise à notre avantage cela rééquilibrera un peu les choses.

    Décidément, Mr le députe, je vois en votre projet l’aboutissement d’une réflexion longue et abouti sur les enjeux de notre société et l’évolution des technologies de notre époque.

    Chapeau bas !

  43. Proposition de loi digne d’un état policier.
    La protection de la jeunesse a bon dos lorsque il s’agit de commencer à supprimer les libertés.

  44. La censure, la répression, le contrôle, la punition, le gendarme, le filtrage… tout est bon pour déresponsabiliser, chaperonner, surveiller, interdire, punir, abêtir… bref, pour la majorité, un seul credo, un seul idéal: Big Brother !
    Hadopi, loppsi…
    bref tant qu’il s’agit de protéger les puissants, les multimilliardaires maisons de disques ou maîtres mondiaux du logiciel, alors là, on met le paquet !
    Mais sur la formation, l’éducation, la sensibilisation… nada !
    Allez faire un tour comme je le fais dans les écoles primaires, et regardez les moyens pitoyables mis à disposition des maîtres pour se former et former leurs élèves. Quand je visite une classe rurale française d’aujourd’hui, j’ai honte pour mon pays, pour l’avenir de nos enfants. Regardez l’ENR, dont les seuls bénéficiaires sont des multinationales dont la plupart sont américaines: HP, Microsoft, Dell, Acer… Bravo pour un projet faisant partie d’un soit-disant “Plan de Relance de l’Economie Française” !
    Regardez le peu de moyens qu’ont les associations (donc on a encore réduit les crédits depuis 2 ans), y compris les associations d’aide aux familles et à l’enfance ou de soutien à la culture (pas celle des marchands, celle des artistes).
    Et on veut encore nous rajouter des lois liberticides pour protéger nos enfants ? Mais quel parent laisse son gosse surfer sans surveillance sur Internet ? Pour moi, ces parents n’éduquent pas d’enfants, ils en font l’élevage.
    Alors voilà un vrai chantier d’avenir: au lieu de chercher à toujours lus contrôler, interdire, mettez le paquet sur l’apprentissage, l’information… Il faut former les personnels enseignants, payer des intervenants, monter des programmes de sensibilisation, créer des lieux d’information tous publics, arrêter la politique de l’autruche. Quand je fais des séances de sensibilisation de parents aux dangers d’Internet, 8 parents sur 10 n’ont aucune conscience de comment marche un PC, Internet, facebook… Hadopi ne fonctionnera pas, les antivirus ne sont pas efficaces, même les sites web ou les systèmes les mieux protégés sont crackés en un rien de temps… et vous pensez encore que l’interdiction et le filtrage son la solution ? TSSS ! cela prouve à quel point vous n’y comprenez rien, et c’est désespérant.

  45. Bonjour cette loi n’est pas assez large .
    En effet les réseaux sociaux sont plus dangereux car non filtrable .Des enfants de moins de 13 ans y trainent ( http://www.generation-nt.com/facebook-france-enfants-inscrits-cnil-actualite-1226311.html ) avec des parents dépassés .
    De plus il y traine des pédophiles ( http://reflets.info/vous-cherchez-larticle-op-safekids-anonymous-aide-facebook-a-demanteler-un-vaste-reseau-pedophile/ ) , des prostituées ( http://www.clubic.com/internet/facebook/actualite-395998-etude-facebook-site-prostituees-publicite.html ( si ca se passe aux usa enfrance aussi donc sans compter qu’elles peuvent les influencer ) ) ou des pornostars .
    Les sites pornos sont filtrables avec des logiciels adéquat ce qui est moins dangereux qu’un réseau sociale ou des personnes malintentionnées prennent de fausses identités .

  46. Il semble qu’avec vous ce soit toujours et encore “INTERDICTION, INTERDICTION”. Ne vous vient-il pas à l’idée que le législateur dont vous faites partie, a depuis trop longtemps abandonné le mot “EDUCATION” ? Avec les victimes de la politique menée par vos pairs (de droite comme de gauche), le nombre de laissé pour compte est de plus en plus grandissant et naturellement ce sont ces gens-là qui sont absents dans l’éducation de leurs enfants. Réfléchissez donc un peu plus à votre rôle de député !

  47. Je rajoute que le filtrage des réseaux sociaux serait aussi bénéfique pour l’armée , les forces de l’ordre ( gendarmerie & police ) car on leur demande souvent de ne pas communiquer leur point de vue , d’éviter de divulguer leur mission, leur véritable identité ( pas d’anonymat .
    En rendant obligatoire la demande express pour avoir accès à ces sites ça permettrait de les protéger d’un éventuel accident , une éventuelle fuite .

  48. J’ai quand même l’impression que beaucoup vivent dans un autre monde : celui de l’interdiction, de la censure et de la répression comme moyen de contrôle. Il a été prouvé que ces solutions n’ont JAMAIS marchés.

    De toute façon, il est impossible d’interdire l’accès au sites pornographiques ou autre, à moins de transformer la France en copie de la Chine ou de l’Iran (2 grandes démocraties…….).

    Je vous rappel qu’en ce moment un peut partout sur le web la tendance est à la guerre numérique et au hacking… Il vaut donc mieux avoir de sérieuses connaissance en informatique avec d’exposer une idée pouvant réveiller une bande de hacker.

  49. @ SNT Première nouvelle … mais dites vos “hackers” qui ne sont que des crackers réellement comme anonymous quelles sont leurs véritables intentions ?
    Ne trouvez vous pas étranges que ces crackers s’attaquent essentiellement aux institutions occidentales ( usa par ex. ) mais jamais à la chine ?
    Il est bizarre que depuis cette guerre il n’ y ait jamais eu d’information importante stratégique volée à l’empire du milieu par eux .
    Sont ils si incapables que ça ? Ce sont des scryptkyddies donc , ils n’ont pas de connaissance suffisante pour faire du vrai piratage .
    J’ai de sérieux doutes sur les raisons , l’origine exacte de ces justiciers masqués du film ” v pour vendetta ” . beaucoup d’inconscient qui les aide en attaquant les mauvais pays se font manipuler je pense .
    Les lois sur l’interdiction qui sont votées de plus en plus sont les conséquences de leurs actes ou plus surement accélèrent la chose .
    il faut assumer ses crimes mon gars .

  50. @gilles : je ne pensais pas aux anonymous, mais au mouvement anti-sec et aux actions individuels. La Chine n’est pas leur combat, on commence d’abord par regarder devant chez soit avant de vouloir changer le monde. Et ça n’est pas en votant des lois liberticides que le monde ira mieux. Je me demande juste jusqu’à quand les gens vont subir comme des moutons avant de réagir.

  51. Monsieur Vanneste j’ai beaucoup d’estime, notamment parce que vous défendez certaines valeurs qui depuis plus de 60 ans ne sont hélas plus représentées dans notre pays. Mais je trouve que c’est une dérive gauchiste de votre part que d’invoquer sans cesse l’état comme remède à tous les maux. C’est aux parents d’être responsables !

    1. @ Christian Recht : l’éducation revient bien évidemment à la Famille ! Je critique assez les directives de “l’Education nationale” -notamment sur le gender- pour ne pas tomber dans ce travers bien français. Néanmoins, dans ce cas, il s’agit de protection de l’enfance : internet est un espace de liberté qu’il faut absolument sauvegarder, mais les parents ne peuvent se prémunir contre certains sites véhiculant des images pornographiques. Quelques statistiques énoncées dans l’émission de télévision “Le sexe dans tous ses états” du 18 février 2010 sur TF1 montrent l’envahissement de la pornographie chez les jeunes, et ses dangers :

      chaque jour 266 sites porno s’ouvrent dans le monde
      80% des adolescents ont déjà visionné des films porno (dont un enfant de dix ans sur trois)
      ils veulent tout tester et expérimenter sans limite, ils veulent “consommer”
      372 millions de pages pornographiques sont vues chaque jour dans le monde
      le mot-clé le plus tapé dans les moteurs de recherche est “sexe”
      trois foyers sur quatre ont un accès internet, 74% des 11-18 ans y passent trois heures par jour
      un ado sur trois aurait reçu une proposition sexuelle d’un adulte, sur Internet
      750 000 pédophiles y sont connectés en permanence. Dans 20% des cas, les diffuseurs d’images pédo-pornographiques tenteront de passer à l’acte sur des mineurs
      en 2010, dans une famille sur deux on se parle jamais de sexualité
      la banalisation de la sexualité, le manque de dialogue avec les parents, le manque d’information engendrent des conduites à risque
      les agressions sexuelles entre mineurs sont en très grande augmentation

      C’est pourquoi je pense qu’il faut s’inspirer du modèle préconisé par ma collègue anglaise, Claire Perry : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/12/20/le-gouvernement-britannique-souhaiterait-bloquer-l-acces-aux-sites-pornographiques_1455742_651865.html

      Bien cordialement

  52. la gauche et la droite n’on rien a voir la de dans c’est la sante phisique et morale de nos enfants qu’il s’agit :entierement d’accord avec vous mr vanneste

  53. Bonjour,

    je vais faire simple et rapide: ce n’est pas à l’état de remplacer l’autorité parentale. Si des parents démissionnaires laissent leur enfant accéder à internet sans supervision, ce sont eux les responsables du contenus potentiellement choquant que l’enfant peut être amené à voir, pas les FAI.

    De plus, cette mesure est techniquement très compliquée (et chère) à mettre en place. Sans parler des problèmes de libertés individuelles que cela amène.

  54. tous ces commentaires plens de bons sens, d’accord ! mais il faut agir : essayons çe systeme et voyons le resultat, au lieu de disserter sur la comete!

  55. Je crois qu’il se serait plus urgent de s’attaquer à la télévision plutôt qu’à internet

    La violence y compris viols aux heures de grande écoute et malgré le système de logo qui est une passoire

    C’est affolant ce qu’on peut voir à 21 h

  56. @ nhamster:

    ” La violence y compris viols aux heures de grande écoute et malgré le système de logo qui est une passoire ”

    C’est donc que le CSA ne prend pas de recommandations ou en prend qui sont délibéremment inapplicables…
    Je suis favorable à un contrôle du CSA par le Parlement. Qu’on ne vienne pas nous dire que ce serait un retour de l’ORTF: les journalistes de télévision qui sont à droite sont ultra-minortaires !

  57. Vous vous rendez compte de ce que vous dites Mr, on est en démocratie ici, la Chine n’est pas un exemple convenable, plutôt que de faire de la rétro-ingénierie, investissez dans l’éducation de nos enfants.

  58. Je trouve que Mr Vanneste est un homme franc direct et que ce qu’il dit fait du bien au peuple, je dénonce un certain lobby pour pas citer une race ou un peuple, qui serre la politique dans le monde, le peuple Francais est un peu aveugle, notre chère président actuel en fait parti. Je voudrais retrouver un pays laïque, ou on vive en paix, qu’on parle moins de sexe etc… J’ose même pas parler de ce qui a sur internet et dans nos publicités et nos séries tv et émissions tv réalité ou ils parlent et affichent du sexe en permanence. Je trouve que Mr Vanneste est un homme qui a du mérite et qui ne devrait pas être trop caché médiatiquement. Donc à dire que c’est un homme de gauche alors que la gauche est composé d’un lobby … à plus de 70% excusez moi mais bon c’est pas possible. J’espère qu’un jour les gens ouvriront les yeux.

  59. “trois foyers sur quatre ont un accès internet, 74% des 11-18 ans y passent trois heures par jour
    un ado sur trois aurait reçu une proposition sexuelle d’un adulte, sur Internet
    750 000 pédophiles y sont connectés en permanence. Dans 20% des cas, les diffuseurs d’images pédo-pornographiques tenteront de passer à l’acte sur des mineurs
    en 2010, dans une famille sur deux on se parle jamais de sexualité
    la banalisation de la sexualité, le manque de dialogue avec les parents, le manque d’information engendrent des conduites à risque
    les agressions sexuelles entre mineurs sont en très grande augmentation”

    Ca c’est l’éducation qu’il faut revoir, nos bases!

    Vous pouvez construire la plus belle maison du monde si ces fondation sont bring-branlantes il faudra la réparer tous les 15 jours, voici notre System, vous refusez d’investir dans l’éducation des jeunes et vous lancer des projets TITANESQUES et ABSURDES

    oui il n’y auras plus de pr0n sur le net français, mais dans les librairies les magazines playboy a hauteur des enfants de 5 ans ca va régler le problème?
    la télévision? les pub aubade dans les arrêts de bus?

  60. Je salue et soutiens pleinement votre proposition de loi ayant constaté par moi même l’intrusion et les conséquences de la pornographie auprès des enfants au foyer de ma fille aînée et mes petites filles.Je pense en effet qu’il est souhaitable et urgent d’assigner à la pornographie une place spécifique et privée avec prise de responsabilité privée.

  61. Ping : Cher Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.