Suppression de l’allocation en faveur des demandeurs d’emploi en formation (AFDEF)

M. Christian Vanneste interroge Mme la secrétaire d’État auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé, sur la suppression de l’allocation en faveur des demandeurs d’emploi en formation (AFDEF) dans le cadre de la loi de finances de 2011. Ce vote a des conséquences pour un grand nombre de personnes engagées dans des formations sociales du niveau 5 au niveau 3. Cela a une influence sur le parcours d’un nombre important de personnes en un temps de crise pendant lequel il devrait être privilégié le développement de la formation tout au long de la vie, et donc encourage la qualification. Il aimerait connaître l’avis du Gouvernement sur ce sujet.

Réponse du Gouvernement :

Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé a pris connaissance avec intérêt de la question relative à l’allocation en faveur des demandeurs d’emploi en formation (AFDEF). Le Gouvernement reste conscient des difficultés auxquelles peuvent être confrontés certains demandeurs d’emploi en formation. Il convient de souligner que les dispositifs en faveur des demandeurs d’emploi en formation sont en constante amélioration. Ainsi, depuis 2009 et la création de Pôle emploi un nouveau financement a été mis en place pour les demandeurs d’emploi qui n’avaient aucune indemnité, la rémunération de formation pôle emploi (RFPE). En effet, ces formations sont un passeport pour l’emploi. Ainsi, selon une enquête récente, six mois après leur sortie de formation payée par Pôle emploi, 60 % des personnes sont en situation d’emploi. Ce sont, pour 2009, 85 000 demandeurs d’emploi qui ont bénéficié de ces formations et 120 000 en 2010. Un nombre d’entrées au moins équivalent est prévu pour 2011. Le Gouvernement propose d’élargir le champ des bénéficiaires de la RFPE pour y inclure les demandeurs d’emploi auparavant pris en charge dans le cadre de l’AFDEF en supportant financièrement la moitié du coût de cette mesure. Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé a proposé aux partenaires sociaux de continuer à prendre en charge l’autre moitié comme en 2009 et 2010. Il a souhaité également qu’un tel dispositif puisse se mettre en place dans les prochaines semaines et profiter aux demandeurs d’emploi entrés en formation en 2011, avec effet rétroactif. Il concernerait 30 000 personnes cette année.

Question publiée au JO le : 22/03/2011 page : 2658
Réponse publiée au JO le : 03/05/2011 page : 4616
Date de changement d’attribution : 05/04/2011

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.