Autonomie des établissements scolaires et suppression de la carte scolaire

« Pour que le système fonctionne et produise davantage de mixité, il faut que les établissements aient chacun leur identité, leur ligne pédagogique », estime le député UMP du Nord Christian Vanneste. « Cela suppose une autonomie des établissements, y compris dans le choix des élèves, et la suppression totale des critères géographiques. Les résultats et l’adhésion de la famille aux valeurs du collège ou du lycée en question doivent primer », fait valoir ce tenant d’une approche libérale.

♣ Extrait d’un article de La Croix, lundi 21 septembre 2009

Articles liés

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.