André Comte-Sponville sur E. Zemmour et C. Vanneste

Le philosophe (matérialiste et de gauche) André Comte-Sponville est interrogé par La Voix du Nord à l’occasion de la publication de son nouvel ouvrage. Extraits sur la liberté d’expression et les affaires Zemmour et Vanneste :

La liberté d’expression serait-elle en train de rétrécir ?

« En tout cas elle existe ! Les polémiques le confirment. Mais ce qui la menace, c’est ce qu’on appelle le politiquement correct, qui est en fait un moralement correct. Il y a une pression moralisatrice qui rend les choses difficiles à dire. C’est l’exemple de Zemmour : on condamne ses propos parce qu’on le soupçonne de racisme mais on ne se pose pas la question de savoir si ce qu’il avance est vrai ou faux. On ne peut pas parler. Tout de suite il y a procès moral. D’ailleurs, on n’évoque pas les “propos” de Zemmour mais le “dérapage” de Zemmour. »

On parle d’autocensure, de couvre-feu moral… nous serions dans une nouvelle ère du politiquement correct ?

« Oui, et je vais prendre un autre exemple. Christian Vanneste a été condamné deux fois parce qu’il a affirmé que “l’homosexualité était inférieure à l’hétérosexualité”. Je ne suis pas d’accord avec lui mais il a le droit de le dire. D’ailleurs, la Cour de cassation a annulé cette condamnation. Christian Vanneste est catholique et c’est la position de l’Église catholique de dire que l’homosexualité est un péché. N’a-t-on plus le droit, en France, d’être catholique ? Tous les êtres humains sont égaux en droit et en dignité mais tous les comportements et toutes les idées ne se valent pas. Qu’un chrétien juge que le christianisme est supérieur à l’Islam, c’est la moindre des choses. Ce n’est pas du racisme tant qu’il reconnaîtra que les musulmans ont une dignité et des droits égaux aux siens. On a le droit “d’être contre”. » (…)

Articles liés

12 commentaires

  1. Déclaration de Daniel MACH, député des :

    « Qui a dit que nous étions égaux devant la liberté d’expression? Si, pour certains, elle est un droit, d’autres semblent condamner à ne jamais pouvoir y prétendre.

    Les parallèles sont parfois particulièrement édifiants. D’une part, un journaliste, Eric ZEMMOUR, commente des statistiques sur les origines de la « plupart des délinquants ». D’autre part, un chanteur, Monsieur R., incite, par les paroles scandaleuses de ses chansons, au racisme, à la violence et à la haine.

    D’une part, le journaliste est accusé de stigmatisation, est jugé « coupable », par un cercle de démagos, d’avoir exprimé un avis qui lui vaut une plainte judiciaire, une menace de licenciement et un lynchage médiatique. D’autre part, le chanteur, qui traite la France de garce et invite ses auditeurs, souvent très jeunes, à « la baiser jusqu’à l’épuiser », a été poursuivi devant les tribunaux, suite à mon initiative, et a été relaxé.

    Nul n’est obligé de partager l’avis de quiconque mais aucun démocrate ne saurait accepter qu’un propos exprimé, qui ne soit ni une insulte ni une calomnie, soit l’objet d’une procédure judiciaire. Si c’est au nom de la liberté d’expression que certains peuvent tout dire et d’autres rien, alors il est urgent d’agir et, pour cette raison, j’ai décidé de contribuer à la création du Collectif des Parlementaires pour la Liberté d’Expression (CPLE).

    Sous couvert de la liberté d’expression, certains salissent impunément notre pays, ses dirigeants, sa population et ses institutions, appellent à la haine, sans être inquiétés par la justice. D’autres sont muselés… »

    lien permanent : http://www.danielmach.fr/blog/lire-daniel_mach_pour_l_egalite_devant_la_liberte__228.html

  2. Mr et vanneste a une grande ouverture d’esprit et la société en général aussi.
    Pour preuve ma fille née en janvier dernier sera bientot baptisée, sa marraine est catholique et son parrrain est musulman; ca ne pose aucun soucis au clèrgé.

    Je pense plutot que c’est la presse qui aime à monter des affaire et des polémiques avec rien de bien grave dans la réalité.
    ce qui est sur c’est qu’à l’heure actuelle la liberté d’expresssion est menacée c’est sur, à nous de la garder.
    quand à Mr vanneste je sais qu’il gardera SA liberté d’expression.

    Bien à vous Mr le Député.
    De la ou je suis je continue à suivre votre engagement
    Amicalement
    Caroline

  3. @ Caroline

    Je suis surpris par vos propos « son parrain est musulman; ca ne pose aucun soucis au clergé. » :

    En effet, selon :
    http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/bapteme_parrain.htm

    « Baptême catholique… – Étant donnée leur mission spirituelle concernant l’entrée dans l’Église et l’accompagnement dans la vie chrétienne, les parrains et marraines doivent être baptisés, catholiques et confirmés (ou au moins avoir été au catéchisme et avoir fait sa première communion). Certaines paroisses demandent un certificat de baptême. « 

  4. C’est souvent derrière le politiquement incorrect et le droit à la liberté d’expression que se cachent les pires intolérances. Vouloir à tout prix être politiquement incorrect est tout aussi stupide et vain que souhaiter être comme tout le monde. Il ne suffit pas de brandir l’étendard du politiquement incorrect pour justifier des poncifs racistes dans des médias largement diffusés. C’est tout juste un moyen de diversion pour des gens à court d’argument.

    Quant à la liberté d’expression de Zemmour, elle n’est en rien menacée mais seulement règlementée par les lois françaises appliquées à tous les citoyens de ce pays. La polémique ne porte donc pas sur la liberté d’expression ni le politiquement incorrect mais bien sur le sens et la légitimité de ses discours. Admettez qu’il y a pire en matière de violation de liberté d’expression que celle d’un journaliste disposant encore aujourd’hui de nombreuses tribunes libres dans la presse écrite et émissions tv lui accordant largement le temps et l’opportunité de s’exprimer sur cette affaire. Ses explications n’ont visiblement pas convaincu. J’ajoute qu’il ne commentait aucune statistique raciale, car elles sont simplement interdites en france et qu’il a d’ailleurs été incapable d’en fournir les sources. Ses affirmations ne reposent donc que sur des préjugés et non sur des faits.

  5. c’est la position de l’Église catholique de dire que l’homosexualité est un péché.Et la pédophilie des membres du clergé, et le silence, voire la complicité des autorités catholiques sur le sujet ?

  6. a pascal, ce que vous dites est juste, mais la vous parlez d’officiel, moi je parle de l’officieux, de ce qui se passe maintenant, lors de la cérémonie de baptême de mon fils qui a eu lieu en septembre dernier, le prêtre a invité les gens catholique et de toutes religions à s’unir dans la prière.
    je trouve cela tout à fait très bien, sortez cher pascal et vous verrez que les mentalités se débrident…

  7. Babeil,

    Pourquoi votre discours serait-il plus légitime que celui de Monsieur Zemmour ?
    Y a t’il délit d’opinion de sa part ?
    L’ enjeu pour les concitoyens est précisément la légitimité au droit de réponse ainsi que la liberté de pouvoir s’exprimer.
    Il ne s’agit que d’opinion, vous pouvez la partager ou pas.
    Comment ne pas comprendre cela ?
    Ce n’est que du bon sens !

  8. Je suis intéressé par le rassemblement de ceux qui pensent que le rétablissement de la liberté d’expression devrait être mis au programme de la prochaine élection présidentielle par au moins un candidat.

    Pratiquement, cela devrait consister en l’abrogation de la loi Gayssot (art. 24 bis de la loi sur la presse ; si elle n’a pas été déclarée inconstitutionnelle d’ici là à l’occasion d’une question prioritaire de constitutionnalité en cours – art. 61-1 C.) et la suppression du droit accordé à certaines associations d’attaquer en justice pour des propos tenus (art. 48-1 et 48-4 de la loi sur la presse).

  9. Les choses sont simples. La liberté d’expression n’est pas sans limite et selon les lois françaises, sont punis entre autres la diffamation, l’injure raciale, l’apologie de la pédophilie etc…..La liberté d’expression n’est pas un droit pour Zemmour de dire tout et n’importe quoi et pour les autres de se taire.

    S’il a raison, alors il n’a pas à s’inquiéter d’un procès dont la conclusion devrait être en sa faveur, et rien ne l’empêchera de réclamer des dommages et intérêts. Seuls les coupables tremblent à l’idée d’être poursuivis en justice.
    Lui qui passe son temps à donner des leçons de civisme, de respect des règles et de l’ordre se doit de montrer l’exemple en commençant par ne pas tenir des discours qui tombent sous le coup de la loi. Il peut ne pas approuver toutes les lois en cours, mais tant qu’elles n’ont pas été abolies ou modifiées, il doit les respecter.

    Je constate aussi que ceux qui invoquent la liberté d’expression totale pour justifier leurs discours délictueux ne se montrent pas aussi ouverts d’esprit envers les autres quand ces derniers s’expriment. Ainsi Zemmour a déjà porté plainte contre un chanteur pour diffamation. Il doit donc comprendre que tout ne peut pas être dit dans une démocratie et que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Il peut parler autant qu’il veut tant que cela ne nuit pas à autrui. Donc il faut arrêter avec ce débat ridicule sur le droit à dire tout ce que l’on veut car ce n’est pas du tout la question. La vraie question est « les propos de Zemmour étaient ils racistes? » La réponse me semble évidente.

  10. @ Courouve,

    Et pourquoi abolir la loi Gayssot? Pourquoi supprimer le droit pour CERTAINES associations de porter plainte pour des propos tenus en public (je suppose que vous faites allusion aux associations anti-raciste)?
    Et pourquoi ne pas abolir les lois interdisant la diffamation, ainsi Monsieur Vanneste n’aurait pas pu attaquer Monsieur Roméro en raison d’un commentaire sur son blog?
    Pourquoi ne pas abolir les lois interdisant les injures, toutes les injures et notamment celles adressées aux policiers?

    Parce que je veux bien qu’on vienne me dire que la liberté d’expression doit être illimité, mais il faudrait m’expliquer pourquoi certaines insultes seraient autorisées et pas d’autres? Il faudrait peut être donner un motif qui justifierait la répression de la diffamation ou de l’insulte à la france d’une part, mais pas celle de l’injure raciale d’autre part. Sinon, il n’y a pas de cohérence ni de logique dans votre raisonnement.

  11. babeil,

    Ce n’est pas le débat sur  » la liberté d’expression  » qui est ridicule.
    Fondamentalement il est fort intéressant.
    Justement, nous devons nous réjouir de pouvoir débattre d’un tel sujet.
    Le point de vue de André Comte-Sponville est très pertinent.
    Dommage que vous vous soyez écarté (e) de ce débat.

    Toutes mes salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *