Sachons préserver le repos dominical !

Il y a des combats symboliques. Aux yeux des pragmatiques, ils sont comme les gestes du même nom, vains, inutiles parce que gratuits. Ce sont cependant les plus importants car ils se réfèrent aux valeurs et au sens.

Ainsi en est-il du travail du dimanche. En apparence, il s’agit de légaliser une pratique de fait dans certaines zones et pour certains types d’activité commerciale. En réalité, il s’agit d’une illusoire avancée économique qui masque mal un recul social et spirituel.

L’ouverture des magasins le dimanche ne créera aucune richesse supplémentaire. Elle n’augmentera pas un pouvoir d’achat qui s’étalera simplement sur un jour de plus au bénéfice de grandes surfaces spécialisées, fortement importatrices, et au détriment des commerçants indépendants, incapables par manque de personnel d’assurer une activité continue. Faut-il rappeler que ces entreprises emploient trois fois plus de personnel pour le même chiffre d’affaires que les grandes surfaces. Chez ces dernières, les généralistes ne montrent d’ailleurs aucun engouement pour cette mesure.

Sur le plan social, en revanche, le recul est évident. La liberté de choix des salariés sera un leurre. La vie familiale des employés du dimanche sera gravement compromise. Leur participation à la vie associative sera également perturbée. L’équilibre par les loisirs sportifs ou culturels sera pour eux hors d’atteinte. À une augmentation de salaire légitime correspondra une perte d’emplois dans les commerces incapables d’ouvrir le dimanche, une diminution de la participation à la vie sociale en dehors de la consommation de masse.

C’est là l’essentiel. La sourde complicité du libéralisme économique et du marxisme revêt de multiples visages. Celui du réductionnisme qui rétrécit l’homme jusqu’à n’être qu’un producteur-consommateur. Celui du relativisme qui tend à niveler toutes les distinctions essentielles à la vie humaine. Non ! Tout ne se vaut pas. Il est bon qu’il y ait des jours à part, où on n’accomplit pas les besognes quotidiennes. La différence entre le profane et le sacré est certes identifiée à la religion, mais c’est dans la mesure où comme l’a montré Durkheim celle-ci est inséparable de la condition sociale de l’homme.

Celui du matérialisme enfin pour lequel les valeurs et les institutions qui les incarnent ne sont rien auprès de l’individu et de ses besoins.

Les vrais libéraux, ceux qui s’inspirent de Constant et de Tocqueville savent que la liberté politique est plus importante que la liberté économique, comme la fin l’emporte nécessairement sur les moyens. Or, cette liberté n’existe que si la famille, les associations préservent leur autonomie entre l’État et le Marché car c’est dans cet espace qu’il peut y avoir du temps pour l’esprit et pour la personne. Sachons préserver cet espace et ce temps.

Véronique Besse

Dominique Souchet

Christian Vanneste

Députés de la Nation

Articles liés

9 commentaires

  1. Il est fort dommage que la “majorité” UMP NC n’ait jamais lu le livre fascinant de Lovergrove “Days”. Car c’est la société à laquelle ils nous préparent.

    Décidemment, la crise économique a changé bien des choses…Mais la plupart des députés exigent le retour au passé consumériste !

    “Manger pour vivre, ou vivre pour manger” s’interroge l’avare. La réponse a été donnée cet après midi.

    Quant à la lâcheté politique…Elle ne s’est jamais aussi bien portée ! Tant pis pour la France…Le “marqueur” de M. Sarkozy est mis.

    Plus qu’à entendre la mise en oeuvre de la réforme tant attendue des “subprimes”. Autre…Idée présidentielle !

    Quand la France sera morte, il sera trop tard. Mais les parlementaires, la majorité du moins, n’en a que faire…Quelle stupéfiante “classe politique” nous avons ! Pas meilleure que celle livrant la France aux Anglais ou aux Nazis…Mais pour son bien, comme chacun sait !

  2. Bravo Monsieur le député pour votre courage, et surtout bravo d’avoir co-signé ce texte avec les députés MPF. Il est plus que temps que la vraie droite se retrouve, au delà des querelles de chapelles, pour bien de notre France.

  3. Encore un grand bravo pour vos positions courageuses, éclairées par la philosophie et ne niant pas les religions. Légaliser des situations comme celle de Plan de Campagne, ou faire croire que les salariés auront le choix…. difficile d’imaginer que la majorité des députés UMP tombent innocemment dans le panneau, même les chrétiens démocrates, opposés au départ à cette loi…

    Continuez!

    PS: votre parti a-t-il quitté l’UMP?

  4. Merci à vous d’avoir défendu le repos dominical! Malheureusement je crains fort que nous ne soyions plus du tout en démocratie, tant les partis de gauche comme de droite trompent les Français et ne respectent pas les voeux de la population.
    Ni la droite ni la gauche ne peuvent se targuer de représenter nos intérérêts, que ce soit avec la destruction du tissu économique ou social avec l’immigration extra-européenne de masse (et surtout musulmane!) dont les Français dans leur majorité ne veulent pas, les décisions de l’UE, l’entrée de la Turquie, la propagande constante pour relativiser nos coutumes et valeurs et les affaiblir…
    Je ne crois pas une minute que l’ouverture le dimanche a un but économique. C’est plus grave encore: il s’agit de détruire notre passé et nos repères.
    Quittez ce parti, monsieur Vanneste, et sauvez ce qu’il reste de notre pays. Formez quelque chose avec Dupont-Aignan, De Villiers, ou même le FN. Car c’est à pleurer, ce que fait la classe politique actuelle! A pleurer ou à se battre comme des enragés avant que nous ayions tout perdu!

  5. Bonsoir, je suis un internaute aux tendances socialistes et je voulais saluer votre action concernant le travail le dimanche. Pourquoi n’êtes vous pas entendu sur cette question? Merci. Tout est dit.

  6. Vous êtes un homme courageux M. Vanneste, mais pouvez vous m’expliquer ce que vous faites à l’UMP, ce parti qui cautionne la Gay Pride, le travail dominical, etc … bref, qui va de plus en plus à l’encontre de vos valeurs – que je partage, vous l’aurez compris -.
    Je vous pose cette question sans animosité aucune, mais j’aimerai connaitre vos arguments …

  7. Cher M Vanneste,

    Vos collègues se doutent-ils seulement de la portée symbolique de leur vote calamiteux.
    Si oui, je pense, sans paranoïa, qu’il faut en tirer des conclusions claires sur le pouvoir de quelques lobbies puissants (financiers et philosophiques) ou sur l’esprit de godillot qui règne à l’assemblée.
    Si non, cela en dit long sur le niveau moyen des députés de l’ex droite, dignes représentants de la non-pensée unique.
    Je vous admire pour votre capacité à garder la tête hors de l’eau dans ce marée d’eau sale.
    Que devez vous faire ? Je n’en sais fichtre rien.
    Cela ne vous aidera pas beaucoup mais continuez et tenez bon. Nous serons jugés sur nos actes et non pas sur leurs résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.