Nicolas Sarkozy et neuf responsables UMP visés par des menaces de mort

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a, lui aussi, été destinataire d’une lettre de menaces de mort. Sa missive, reçue le 26 février, contenait une balle de calibre 38. Après avoir démenti l’information mardi matin, l’Elysée a reconnu l’existence de ce courrier, confirmé par le parquet de Paris, un peu plus tard dans la journée. La ministre de la culture, Christine Albanel, fait aussi partie de la liste. Tout comme Michèle Alliot-Marie, ministre de l’intérieur et la garde des sceaux, Rachida Dati.

A cet instant, sept responsables UMP, chef de l’Etat, ministres, députés et sénateurs, ont été visés par le même corbeau anonyme. Selon nos informations, trois autres élus sont cités dans ces courriers et pourraient recevoir une lettre du même type. Il s’agit de Frédéric Lefebvre, député des Hauts-de-Seine, de Christian Vanneste, député du Nord, et de Jean-Paul Alduy, maire de Perpignan et sénateur des Pyrénées-Orientales.

A chaque fois, le texte, imprimé et photocopié est identique. Il insulte et menace. “Ministres, députés, sénateurs pourvoyeurs de lois liberticides, et fascistes… Vous n’êtes que des morts en sursis”. Il cite toujours les mêmes personnes, dont Nicolas Sarkozy, Mmes Alliot-Marie, Dati, Albanel, mais aussi Alain Juppé, ou encore Jacques Blanc.(…)

Dès la mi-février, le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire confiée à la brigade criminelle. La direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille, de Bordeaux et depuis, mardi, la sous-direction de la lutte anti-terroriste (SDAT) de la police judiciaire ont été cosaisies pour l’enquête. La thèse privilégiée, pour l’heure, est celle d’un déséquilibré. Les propos tenus, rapporte une source proche du dossier, apparaissent “décousus”. Les lettres ne sont pas signées. Elles ne revendiqueraient aucune appartenance particulière.

Le Monde, mardi 3 mars 2009

♣ A voir également le reportage de TF1 avec mon entretien dans le journal de 20h (“menaces au sommet”)

Articles liés

6 commentaires

  1. Y a t il un service de “protection” pour les élus ? Je sais qu’il en existe un pour le Président, et les Ministres…Mais qu’en est il pour les députés et les sénateurs ?

    Sincèrement, la personne qui écrit est non seulement lâche, mais en plus déséquilibrée. Et au passage, sans doute idiote…Parce que tout de même, il est facile de savoir d’où un courrier a été envoyé !

  2. Je viens d’apprendre qu’un “suspect” vient d’être arrêté. C’est très bien. Attention tout de même. Monsieur Vanneste, faites attention. Suspect n’est pas “coupable”…Donc, si possible, prenez quelqu’un pour vous protégez. (Ou alors passez quelques temps à l’A.N sans retourner dans votre circonscription, puisqu’elle est protégée. Peut être faut il aussi faire venir votre famille…Histoire que le déséquilibré ne s’en prenne pas à elle)

    Sinon, deux questions :

    –Plusieurs collègues m’ont demandé de vous interroger sur les aides pour les jeunes (notamment ceux qui ont moins de six mois de travail consécutif) : est ce que celles ci sont disponibles actuellement ? Ou est on seulement dans “l’intention” ? Je veux dire par là qu’on entend beaucoup Monsieur Sarkozy parler…Mais rien des suites à ses propos.

    –Pourriez vous également poser une question (écrite ou orale) à Monsieur Morin ?

    Il y a à peine un mois, le 5 février 2009, après avoir lu un article diffamatoire, publié la veille dans Le Point, écrit par un ancien journaliste de Libé, Jean Guisnel, il a congédié Aymeric Chauprade, professeur, depuis 1999, de géopolitique, et directeur, depuis 2002, du cours éponyme, au Collège interarmées de défense, CID, sans même l’avoir entendu.

    Ce n’est que le 25 février 2009 qu’Hervé Morin a écrit à Aymeric Chauprade une lettre mal-polie dans laquelle il l’invitait à faire des observations après qu’il a été ” mis fin sans délai à ses vacations (sic)”.

    Avez-vous entendu parler de cette affaire ? Vraisemblablement pas. Parce que Chauprade peut être considéré comme un dissident, infréquentable par conséquent : il se pose des questions et il paraît que ce n’est pas bien. Il n’a donc pas droit à la parole. L’annulation d’invitations à des émissions de radio et de télévision lui a été notifiée. Il est devenu paria, le lot de tous les dissidents.

    Mais avant d’aborder pourquoi Chauprade a été viré si brutalement, il convient de répondre à quelques questions sur lui.

    Qui est Aymeric Chauprade ? C’est un universitaire de tout juste 40 ans.

    Quelle est sa formation ? Il est diplômé de Sciences-Po Paris (1993), titulaire d’un DEA de droit international (1996) à l’Université Paris Descartes, où il a été l’étudiant entre autres d’Edmond Jouve.

    Que fait-il ? Il enseigne et il écrit.

    Où enseigne-t-il encore ? Il enseigne l’Histoire des idées politiques à l’Université de Neuchâtel en Suisse et la géopolitique au Collège royal de l’enseignement militaire supérieur de Kénitra au Maroc.

    Qu’écrit-il ? Des articles et des livres.

    Dans quels média publie-t-il ses articles ? Il est directeur de La Revue française de géopolitique, publiée par les éditions Ellipses, et il collabore à la Nouvelle Revue d’Histoire dirigée par Dominique Venner.

    Quels livres a-t-il écrit ? Une dizaine d’ouvrages dont Géopolitique – Constantes et changements dans l’histoire, qui en est, en 2007, à sa 3ème édition et qui a reçu un accueil très favorable de la part de la critique. Extraits :

    ” un ouvrage magistral ” Marcel Duval, Défense Nationale
    ” dans la lignée des Braudel et Bainville ” Jérôme Besnard, Le Figaro
    ” magistral ” Thierry Garcin, France Culture
    ” une grande indépendance d’esprit ” Jean Sévillia, Le Figaro Magazine

    Il vient de publier un nouvel ouvrage intitulé Chronique du choc des civilisations.

    C’est justement cette publication qui va lui coûter son poste au Collège interarmées de défense. Dans l’article évoqué ci-dessus, intitulé affectueusement “Chauprade, l’homme qui forme les officiers et déforme l’histoire”, et mis en ligne le 4 février, Jean Guisnel accuse Aymeric Chauprade de présenter avec complaisance, sur l’attentat du 11 septembre 2001, des thèses de complot alternatives à la thèse officielle d’un complot d’Al-Qaïda. (Je n’ai pas souvenir qu’il y ait une loi “gayssot” dans ce domaine pourtant)

    Or les pages incriminées ne sont pas aussi complaisantes que le laissent entendre Jean Guisnel :

    ” Pourquoi les attaques du 11 septembre 2001 ont-elles constitué une accélération foudroyante du choc des civilisations ? Parce que le monde s’est divisé entre ceux qui pensent qu’un formidable attentat islamiste a déclenché une guerre contre l’Occident libéral et démocratique, et ceux qui pensent qu’un machiavélique complot américano-israélien a été le point de départ d’une guerre américaine contre le reste du monde. Une hypothèse qui ne manque pas d’arguments, à défaut de forcément convaincre “.

    Sur son blog de Libé, le 7 février, Jean-Dominique Merchet reproduit la réaction d’Aymeric Chauprade à l’annonce qu’il est viré :

    ” On a le droit de ne pas savoir (qui est à l’origine des attentats). Je ne suis pas convaincu par la version officielle. J’ai en effet présenté de manière crédible les thèses alternatives. Mais je donne la version officielle – que tout le monde d’ailleurs connaît – dans une chronologie. J’ai des doutes importants , mais cela ne veut pas dire que je crois que les responsables sont des éléments des services américains ou israéliens. Je ne tire pas de conclusions, je m’interroge “.

    Le lendemain Jean Guisnel peut savourer le résultat de sa sale besogne de délation. Il a eu la peau d’Aymeric Chauprade et, dans le même temps, la liberté d’opinion a une fois de plus reculé, du fait du prince.

    Tout ce qu’Henri Morin a trouvé à dire pour justifier sa mauvaise action, c’est qu’il

    “a découvert un texte au travers duquel passent des relents inacceptables. Sur onze pages, on nous parle d’un complot israélo-américain imaginaire visant à la conquête du monde”.

    Tout laisse croire que le ministre n’a même pas pris la peine de lire les pages en question : cette accusation de textes inacceptables ne pouvait être que vraie, puisque c’était écrit dans le journal … Le Point. (Dont chacun connait la rectitude…Puisque le même journal avait publié les “bonnes feuilles” de l’ouvrage “l’enquête Jeanne d’Arc” par deux journalistes…Dont la thèse remettait en cause l’histoire “officielle” (la bergère qui va délivrer la France) mais aussi le travail des historiens. Sauf que, depuis, Mme Beaune (historienne reconnu) a dans “vérités et légendes sur Jeanne d’Arc” (dont les bonnes feuilles n’ont pas été publié dans le journal Le Point, apporté un démenti à toutes les élucubrations desdits journalistes…Je n’ai pas souvenir que les deux journalistes incriminés aient perdu, pour autant, leur job)

    Quoi qu’il en soit, Aymeric Chauprade a été viré parce qu’il a exprimé, avec nuances pourtant, une opinion dissidente. Le motif de ce limogeage est en tout cas si ténu qu’il ne peut s’agir que d’un prétexte. D’autant que, selon le directeur du Collège interarmées de défense, le général Vincent Desportes, cité par Jean-Dominique Merchet :

    ” (Chauprade) n’a jamais fait de prosélytisme dans ses cours, n’a jamais exprimé sa vision du monde”.

    Le général ajoute – il a bien appris sa leçon :

    ” mais en faisant état de ses fonctions au CID dans ses livres, il engage l’institution militaire avec des thèses qui ne sont pas les nôtres “.

    Entendez-vous le silence assourdissant qui règne autour de cette affaire ? Où se trouvent les grandes consciences pétionnaires, si promptes à défendre les libertés menacées ? Font-elles encore seulement leur la célèbre phrase attribuée à Voltaire :

    ” Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire.” ?

    Il semble bien que non.

    J’ai attendu près d’un mois, mais, comme soeur Anne, je n’ai rien vu venir. Alors je me suis décidé à vous écrire pour relever cette nouvelle atteinte flagrante aux libertés, avec d’autant plus de liberté dans l’expression que, pour le coup, ce sont les thèses de complots alternatifs exposées par Chauprade qui me laissent sceptique.

    A la décharge des grandes consciences et des bien-pensants, il faut dire qu’Aymeric Chauprade a tout faux, puisqu’il est catholique pratiquant (il est donc un “conservateur” comme vous Monsieur Vanneste. Et vous savez combien les médias n’aiment pas les “conservateurs”), qu’il a soutenu la liste de Philippe de Villiers aux élections européennes de 2004 (même s’il n’a pas été son directeur de campagne contrairement à ce qu’affirme ce faux-cul de Guisnel. C’est donc un “dissident” politique.), qu’il n’est pas adepte de la pensée unique, bref qu’il n’est pas correct du tout (comme vous Monsieur Vanneste)

    Ne pourriez vous pas demander à Monsieur Morin les raisons SERIEUSES qui l’ont poussé à mettre dans une liste noire un excellent Français, qui aime la France, et dont le seul tort semble être…De porter atteinte à la pensée unique des soient disant “progressistes” ?

    Mais peut être faut il mettre cette condamnation d’un homme, pour usage non limité de liberté d’expression…Sur le compte de la “dissidence” de ce même homme, envers la politique américaine, menée par Monsieur Morin.

    Il est vrai que ce grand homme…Est dissident sur un autre point : il est hostile à la réintrégration de la France dans les structures militaires de l’OTAN. Une raison suffisante pour le virer sans doute…

    Serez vous le Voltaire du 21ème siècle Monsieur Vanneste ? Je l’espère !

    S’il y en a un qui devrait être viré…C’est Monsieur Morin, marionnette de Monsieur Levitte. Et à sa place, on devrait prendre cet excellent Français, qui aime notre France !

  3. @ Seb : nous avons déjà posé une QE relative au cas d’Aymeric Chauprade :

    13ème législature
    Question N° : 42008 de M. Vanneste Christian ( Union pour un Mouvement Populaire – Nord ) QE
    Ministère interrogé : Défense
    Ministère attributaire : Défense
    Question publiée au JO le : 17/02/2009 page : 1458

    Rubrique : défense
    Tête d’analyse : écoles
    Analyse : collège interarmées de défense. déclaration d’un expert en géopolitique
    Texte de la QUESTION : M. Christian Vanneste interroge M. le ministre de la défense sur le congé, donné début février par le ministère de la défense à un expert en géopolitique et enseignant au CID. Celui-ci aurait fait paraître un texte contestant ce qu’il appelle “la version officielle” des attentats du 11 septembre. Il aimerait en savoir plus sur ce sujet.
    Texte de la REPONSE :

    Nous attendons la réponse…

    Quant aux mesures pour les jeunes, nous consacrerons un prochain article à ce sujet.

  4. Nous ne le répéterons jamais assez: celles et ceux qui furent victimes d’élus ” pourvoyeurs de lois liberticides, et fascistes ” doivent envoyer leurs menaces à la Fondation François Mitterrand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services