Hommage aux victimes des régimes communistes

Christian Vanneste a cosigné la proposition de loi n°1400 visant à établir une journée nationale d’hommage aux victimes des régimes communistes.

Je conviens sans nulle difficulté que la politique de l’Etat soviétique est conduite par un homme extraordinaire. Staline est un homme de génie. Il est génial par ses dimensions, sa puissance intérieure d’efficacité comme par la profondeur de ses desseins“.

Léon Blum

Articles liés

5 commentaires

  1. A Monsieur Vanneste,

    Monsieur, si je comprends parfaitement – et qui pourrait ne pas le comprendre – votre émotion d’Homme à l’égard des crimes commis par Staline et cie (il n’est pas seul dans le coup) – et votre volonté de rendre hommage aux “victimes” du système stalinien…Je demande à l’élu que vous êtes de faire preuve de bon sens et surtout de sagesse…Surtout lorsqu’il est question de “lois mémorielles” (puis je rappeler, au passage, que celles ci sont jugées mauvaises ou innefficaces sinon les deux…Dans un rapport récent de vos collègues…)

    Vous souhaitez rendre hommage aux “victimes” des “régimes communistes”. Très bien…Sauf que l’ex URSS n’est pas le seul pays communiste…Et que par ailleurs l’ensemble des régimes communistes ne peuvent être considérés comme auteurs de “crimes”.

    S’ajoute à cela que la proposition de loi fait référence à un “modèle” économique et social qui s’appelle le communisme. Lequel a eu un grand succès dans de nombreux pays…A commencé par notre belle France.

    Si l’ex URSS mentait sur ses taux de croissance, je doute que le Général De Gaulle, assisté alors par un bataillon de communistes…Lui, ait travesti la croissance française de 1945 à 1969.

    En un sens, la France est une URSS qui a réussi. Peut on lui imputer des crimes dont elle n’est pas l’auteur ?

    Par ailleurs, le “communisme” comme le “capitalisme” ou le “fordisme” ou le “marxisme” sont des théories économiques, sociales, et politiques.

    Aux Hommes de les utiliser à bon escient…Ce qu’ils font dans certains cas…Et ce qu’ils ne font pas, dans d’autres cas.

    Est ce vraiment les “régimes communistes” qu’il faut mettre en accusation…Ou bien les Hommes ?

    Le communisme c’est le partage des biens terrestres pour l’Humanité. Le communisme a souci, notamment, de plaider en faveur de l’Egalité, de la Liberté, et de la Fraternité. Les “communistes” soviétiques avaient, en effet, pour modèle…La France révolutionnaire. Et pour doctrine…Sa devise.

    Le capitalisme c’est un système qui promeut la méritocratie et l’individualisme. On part du principe que les “meilleurs” entraîneront le reste…Et qu’ainsi le bonheur sera partagé par tous…

    Staline était il communiste ? Peut être…Mais c’était avant tout un opportuniste. Un homme qui avait soif du pouvoir. Un manipulateur des masses…Qui sous couvert d’idées généreuse…Allait installer une dictature cachée sous les plis de la Démocratie de spectacle.

    De la même manière, par une habile manipulation, on a laissé entendre aux citoyens que l’on était sous le règne de la “mondialisation heureuse”…On voit aujourd’hui combien l’idéologie du capitalisme a été utilisé pour obtenir le consentement des masses à plus d’inégalités (toujours niées), à plus de copinages (au détriment de la méritocratie), à plus de profit pour les uns au détriment des autres (alors que le capitalisme part du principe que les richesses des uns vont faire monter les richesses des autres)

    En 1991, l’URSS s’effondrait, non pas tant parce qu’elle avait fait banqueroute, ou qu’elle avait souffert de difficultés sociales…Mais parce que le communisme, l’idéal, avait été dévoyé.

    En 2008, c’est le capitalisme triomphant (celui de la finance) qui perd pied et se noie…Non pas tant pour des raisons purement économiques ou financières…Mais parce que le capitalisme a lui aussi été dévoyé.

    La manipulation qui a pu être faites, au nom de ces deux théories (qui pour être des théories sont forcément imparfaites) ne pourra plus être faites.

    Les artisans du désastre tournent la page. Les citoyens refusent le retour – à bon droit – de telles pratiques, qui en font les victimes. (Car si le “communisme” a des “victimes” au sens où l’URSS a commis des “crimes”…Le “capitalisme” en a tout autant…Qui s’appelle employés délocalisés, entreprises en faillite pour satisfaire l’actionnaire, ou épargnants non auteurs d’une crise mais victimes collatérales de cette dernière…Sans parler des “victimes” de l’après, c’est à dire les contribuables.)

    Enfin, pour terminer, cette proposition de loi aurait un sens…Si l’on voulait bien tirer les leçons du passé, et non rendre hommage un jour dans l’année en continuant à perséver dans les erreurs qui ont conduit à de telles exactions commises au nom d’idéologies.

    Staline aurait il pu créer les solkozes et les kolkozes…Si l’Occident n’avait pas – pieusement ? – fermé les yeux.

    Staline aurait il pu faire assassiner beaucoup de ses opposants…Là encore si l’Ouest n’avait pas été aussi silencieux.

    Car soyons juste. Américains et Européens – je parle des dirigeants – savaient parfaitement ce qui se passait à l’Est.

    Le Général De Gaulle le savait, ainsi que tous ses successeurs…Comme Monsieur sait, ainsi que ses partenaires européens, que la Chine est une dictature.

    Et que fait on ? Rien de plus qu’hier. On ferme les yeux. On va même jusqu’à s’excuser de l’attitude du Souverain du pays lors du passage de la flamme olympique…

    On accepte qu’une police chinoise fasse sa loi en France, même pour quelques heures.

    On oublie les droits fondamentaux de l’Homme – sauf pour faire vite fait un petit discours – pour s’essayer à la real politic.

    Comme hier l’URSS subjuguait l’ensemble des dirigeants “du monde libre”…La Chine envoute…Tant pis si derrière les taux de croissance à deux chiffres, les marchés juteux, et des consommateurs qui font saliver nos entreprises…Se cache la misère, la dictature, et des crimes politiques…

    A quoi bon rendre hommage à des victimes…Alors même qu’on ferme les yeux sur d’autres ? Les Tibétains par ex…

    Deviendrait on victime, uniquement lorsque le régime ne représente plus aucune menace ?

    Cessons d’être hypocrite. Les crimes perpétués en URSS sont autant la cause du comportement de certains Hommes bons manipulateurs…Que celle des “Démocraties” qui trouvent toujours justes de dénoncer les dictatures lointaines ou du passé…Sans s’inquiéter – dans le même temps – de celles qui sont à leur porte…Et actuelles.

    Que dire des victimes des querelles politicardes…En Afrique ? Que penser des régimes – soutenus par la France ! – forts peu démocratiques en Afrique ? Ou de ceux dictatoriaux mis en place avec le soutien sinon l’aide directe des USA…En Amérique du Sud ?

    Cette proposition de loi est de la même teneur que celles liées à la colonisation ou à l’esclavage.

    L’Europe – et particulièrement la France – semble adorer honnir son passé…Pour mieux fermer les yeux sur le présent.

    Car si l’esclavage au sens de “marché triangulaire” a disparu…Que dire des enfants qui travaillent en Chine pour des salaires de misère ou pas de salaire du tout ?

    Que penser du “commerce sexuel” ? Dirait on (sincèrement) que les filles qui rodent en périphérie pour vendre leurs charmes sont “libres” ? Et non qu’elles sont les esclavages de “mac” qui les tiennent par la drogue, le fric, ou le chantage ?

    On trouve par ailleurs tout a fait normal que de nombreux Etats soient assujetis à un seul – notamment les USA – alors même qu’il s’agit de colonialisme déguisé !

    Au lieu de faire des lois mémorielles de repentance…Ne pourrait on pas :
    –soit cesser toute forme de repentance idiote ou “d’hommage” à des victimes médiatiques
    –soit faire des lois mémorielles…Qui redonnent à la France de l’espérance dans son cadre national : autrement dit, pourquoi ne pas fêter, par ex la St Charlemagne (qui incarne aussi bien le passé de la France, que son avenir…Au sens où l’Empereur était un des premiers à conceptualiser la notion “d’Europe”), fêter au niveau national Jeanne d’Arc (qui a sauvé la France), ou encore fêter la journée du dimanche de Bouvines.

  2. Toujours une bonne blague en réserve, Léon Blum!
    J’ai lu dans le livre “Historiquement Correct” de Jean Sévillia qu’il avait déclaré dans les années 30: “Nous n’avons rien à craindre de Monsieur Hitler!”
    Quel visionnaire!

  3. David llyod Georges en 1936… Duc de windsor en 1937..entre autres, hein… ont rendu visite à Hitler et n’ont pas tari d’éloge. Homme de l’année en 1938 selon le Times… alors, Blum ou les autres… rappellons qu’en 1936, hitler déclarait son amitié et sa bienveillance pour la France, considérant le territoire comme un ami a qui il tendait la main. Et les conservateurs européens étaient plutot bienveillants à l’égard d’hitler dans les années 30… faudrait revoir vos cours d’histoire, ca changera de la propagande imbécile, michel. (la virgule est peut être mal placée : je vous laisse le soin d’y remédier)

  4. Je pense pour ma part que lois mémorielles et “hommages” ne font que polluer le travail parlementaire. Pourquoi tant de lois ???
    « Corruptissima republica, plurimae leges. »
    « Quand un État est très corrompu, les lois pullulent. »
    — Tacite, Annales, III, 27

    Débattez, travaillez à régler (ou essayer de régler) les problèmes actuels de vos concitoyens et au premier chef ceux de votre circonscription (dont je ne fais pas partie).

    Faire vivre la démocratie, c’est aussi par le débat et non par une croissance du mille-feuilles législatif français.
    Ce sera plus utile que ce genre propos plutôt destiné à se mettre en avant et, ce faisant, tendant à décrédibiliser l’action des hommes politiques.

    Bien cordialement à vous

  5. Seb, il y a des moments où il ne faut pas couper les cheveux en 4, ne plus ergoter.
    Nous avons raté l’occasion de faire un Nuremberg du communisme comme nous en avons fait un du nazisme (idéologie aussi non ?). Il s’agit ici plus exactement de rendre hommage aux victimes des régimes communistes (application de l’idéologie) et aucun régime communiste n’a fait exception au principe des crimes politiques comme mode de gouvernement. En France, plus qu’ailleurs, le communisme garde bonne presse, c’est donc bien ici qu’il faut éduquer à ce qu’est le communisme en pratique pour que jamais les bourreaux n’aient à nos yeux plus de valeur que leurs victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services