Moyenne des dépenses de santé par pays (QE)

Question N° : 9947  de  M.   Vanneste Christian ( Union pour un Mouvement Populaire – Nord ) QE
Ministère interrogé :  Santé, jeunesse et sports
Ministère attributaire :  Santé, jeunesse, sports et vie associative
  Question publiée au JO le :  13/11/2007  page :  6991
  Réponse publiée au JO le :  21/10/2008  page :  9080
  Date de changement d’attribution :  18/03/2008
Rubrique :  assurance maladie maternité : généralités
Tête d’analyse :  équilibre financier
Analyse :  maîtrise des dépenses de santé
Texte de la QUESTION : M. Christian Vanneste attire l’attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports sur les dépenses de santé. La France possède un niveau de dépenses anormalement élevé par rapport à la moyenne des pays membres de l’OCDE. Il souhaiterait donc connaître la position du Gouvernement sur ce sujet très important et connaître les moyens que l’État compte mettre en oeuvre pour remédier à ces dépenses trop importantes.
Texte de la REPONSE : Il est vrai qu’en termes de part des dépenses de santé dans le PIB la France se situe au troisième rang des pays de l’OCDE, derrière les États-Unis (15,3 % en 2004) et la Suisse (11,6 %). Les dépenses de santé ont spontanément tendance à croître plus rapidement que la richesse nationale, traduisant une disposition à augmenter la part des dépenses de santé dans la consommation au fur et à mesure que le revenu s’accroît. Pour les pays de l’OCDE, sur la période 1995-2005, les dépenses de santé ont cru en moyenne de 1,5 point de plus que la croissance économique. Dans ce contexte, la maîtrise de l’évolution des dépenses de santé est une priorité constante du Gouvernement : si un bon niveau de dépenses de santé permet d’atteindre des indicateurs sanitaires satisfaisants, des marges d’efficience existent. À titre de comparaison, l’espérance de vie au Japon est en moyenne de deux ans supérieure à la France, pour un niveau de dépenses engagées en santé moindre, 2 255 dollars américains (UDS) au Japon (calculé en parité de pouvoir d’achat [PPA] pour neutraliser les fluctuations de taux de change), contre 3 374 USD dépensés en France (source OCDE, 2005). Cette recherche de maîtrise fait l’objet chaque année d’un débat parlementaire approfondi dans le cadre des lois de financement de la sécurité sociale (LFSS) qui déterminent l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) et qui présentent depuis 2007 des indicateurs de performance associés aux programmes de qualité et d’efficience (annexe 1 du projet de loi). À état de santé comparable, les données de l’OCDE pour la période 1995-2005 montrent que certains pays ont su mettre en place des mesures de maîtrise des coûts efficaces, à l’instar de l’Allemagne, la France ou l’Espagne. Ainsi en France, la croissance des dépenses de santé a pu être contenue pendant cette période à seulement 0,7 point de plus que la croissance économique. Ainsi nos outils de régulation s’avèrent efficaces en comparaison internationale. Ils ont été encore renforcés en 2004 et en 2005 avec la création de la procédure d’alerte sur le dépassement de l’ONDAM et la présentation en LFSS de projections quadriennales montrant l’évolution du solde de l’assurance maladie. Les mesures engagées depuis 2004 ont permis un ralentissement sensible des dépenses d’assurance maladie. Dans le champ de I’ONDAM, elles ont connu une décélération continue année après année sur la période 2004 (+ 6,7 % sur 2002-2003 et + 4,0 % sur 2004-2006). Des mesures structurelles supplémentaires ont été mises en oeuvre lors du PLFSS 2008 : report des revalorisations des professionnels de santé en cas de dépassement avéré de l’ONDAM, T 2 A à 100 % à l’hôpital, mesure de la maîtrise médicalisée en volume et non en valeur, etc.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services