Sur les distributeurs de boissons à Tourcoing

(Clic-Clac Nord Eclair 12 août 2008)Distributeurs de boissons : “une décision contestable”

C’est l’avis du député UMP-CNI Christian Vanneste… La semaine dernière, nous évoquions dans nos colonnes le retrait de plusieurs distributeurs d’une grande marque de boissons gazeuses sur la voie publique (Nord Eclair du 7 août 2008). Ces distributeurs étaient installés devant des cafés ou à proximité d’une friterie. Leur retrait est pour le député “une décision contestable” pour trois raisons : “Tourcoing est une ville qui sert de résidence mais qui manque d’activités. Il est nécessaire de rechercher un équilibre plus grand. Le fait de faire  fuir un grand nombre de jeunes vers d’autres communes voire vers la Belgique, parce qu’ils n’auront pas pu se procurer de quoi se désaltérer, me paraît irréfléchi. Le commerce tourquennois est sinistré. Les cafés et les débits de tabac en particulier subissent de façon parfois dramatique les effets de la loi anti-tabac. Il est scandaleux de priver des commerçants courageux et pour certains menacés de revenus complémentaires. Cette mesure prise sans aucune concertation est empreinte de l’arbitraire habituel à la majorité socialiste. On l’a vu à l’occasion du choix de certains commerçants pour accompagner l’animation municipale, ou dans la valse-hésitation de l’implantation du marché du centre.”

… et “sans aucune concertation”

Conseiller municipal UMP, Gérald Darmanin rejoint Christian Vanneste dans sa critique de la décision du Maire. “La démagogie socialiste bat son plein. Pendant la campagne municipale, le maire a fait la tournée des cafés tabac afin de signer et de faire signer des pétitions relatives au soutien de ces commerces, dont les chiffres d’affaires sont écornés, il est vrai par l’entrée en vigueur des décrets anti-tabac du gouvernement” attaque l’élu.

“Une fois élu, les promesses et les paroles s’envolent puisque le maire de Tourcoing a fait retirer du domaine public les distributeurs de boissons de certains cafés qui apportaient cependant un complément de revenu non-négligeable (1000€/an selon l’un des cafetiers. NDLR) pour ces commerces qui souffrent à la fois de ces décrets et de la proximité frontalière. Aucune concertation n’a, comme d’habitude, pu être engagée, et on a même pu voir le premier adjoint assimiler ces distributeurs à du lobbying alors qu’ils ne sont que des moyens honnêtes et légaux de vente pour des commerçants tourquennois décidement bien mal soutenus par la municipalité…”. Après les distributeurs de canettes, l’opposition distribue les coups.

Articles liés

Un commentaire

  1. Ce lobbying anti-distributeur de boissons est en général mené par des organisations gauchistes comme attac sous prétexte de “défense de la santé publique contre les multinationales” (sic).
    Les distributeurs ont aussi été retirés des lycées à la grande incompréhension des élèves : plus de Vittel ou de Coca Cola. Les gauchistes révèlent ainsi leur faciès de petits dictateurs en voulant s’emparer des espaces publics.
    Courage les Tourquennois, ne les laissez pas vous priver d’une telle commodité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services