De l’Affaire Vanneste à l’homoparentalité

Un livre à lireJ’ai reçu, comme l’ensemble des parlementaires, l’excellent livre de Béatrice BOURGES, Présidente de l’Association pour la protection de l’enfance (www.protection-enfance.fr), consacré à l’homoparentalité.

Mardi soir, lors de l’Assemblée générale de l’association Famille et Liberté dont je suis le Président, nous avons eu l’honneur d’entendre Madame Elizabeth MONTFORT nous parler du statut (en préparation) du “beau-parent”. Je vous reparlerais de cette Assemblée générale lors d’un prochain article. Comme vous le savez, en tant que Président de l’association Famille et Liberté, je suis très attaché à la pérennité de la Nation et à l’épanouissement de la Famille (inscrits par ailleurs dans les statuts de l’UMP),

L’avenir de la famille française sera-t-il “homoparental” ? À l’heure où quelques pays européens ont déjà accordé aux couples gays le droit au mariage et en question à l’adoption, la question fait débat en France.

Sous la pression électorale, Nicolas Sarkozy songe même à équiper les candidats éventuels d’un véritable kit familial : avec le Contrat d’union civile (CUC), assimilable en tout point au mariage, auquel serait assorti le statut de “beau-parent” calqué sur le modèle des familles recomposées.

Si le droit à l’enfant revendiqué par les couples homosexuels se trouve bien au cœur de ces nouvelles expériences sociojuridiques, étrangement, le droit de l’enfant lui-même semble avoir été relégué aux oubliettes…

Car peut-on réellement croire à la neutralité de la sexualité parentale dans la construction psychique de l’enfant ? La souffrance chroniquement observée chez les enfants adoptés, qui n’ont de cesse de retrouver la mère et le père dont ils sont nés, ne risque-t-elle pas de s’aggraver dans le cas où la famille d’accueil ne représente même plus ce modèle ?

Passant au crible tous les arguments politiquement corrects en faveur de l’homoparentalité, qui tendent à favoriser les bons soins au détriment du lien naturel, Béatrice Bourges démontre également la nécessité d’une filiation parfaitement reconnaissable par les enfants à travers la possibilité de différencier sexuellement leurs parents.

Réunissant les résultats d’une expertise magistrale dans les domaines psychanalytique, sociologique et juridique, dans un contexte élargi aux frontières de l’Europe, elle rétablit ainsi la vérité sur les chiffres de l’adoption, dénonce les véritables enjeux de société qui se dissimulent derrière la revendication familiale des homosexuels et fustige l’abandon de la famille traditionnelle par les responsables politiques, sacrifiée à une minorité.

Un plaidoyer à la fois ferme et subtil en faveur des différences… vitales. Puisque l’on ne devient pas enfant, l’on “naît” enfant.L’Affaire Vanneste

Par ailleurs, Béatrice Bourges et François Billot, auteur de l’Affaire Vanneste, ont donné une conférence commune hier soir à Versailles intitulé de l’Affaire Vanneste à l’homoparentalité. Ce fut parait-il une grande réussite ! Merci à tous !

Articles liés

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.