Soumission aux prélèvements sociaux des stock-options (QE 5451)

M. Christian Vanneste interroge Mme la ministre de l’économie, des finances et de l’emploi sur la publication du rapport annuel sur la sécurité sociale par la Cour des comptes. Le rapport propose pour renflouer les caisses maladie d’appliquer les charges sociales aux plus-values sur les stock-options. Il aimerait connaître l’avis du Gouvernement sur ce sujet.

Texte de la Réponse : Le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique a pris connaissance avec intérêt du rapport de la Cour des comptes et examiné sa proposition de soumettre aux prélèvements sociaux les stock options. L’octroi de stock options et l’attribution gratuite d’actions permettent d’associer davantage les salariés aux résultats de leur entreprise : à ce titre, ces dispositifs constituent un outil précieux pour la gestion des ressources humaines. Cependant, de nombreux observateurs – dont la Cour des comptes dans son dernier rapport sur la sécurité sociale – ont relevé que le prélèvement social n’était pas adapté à ces nouvelles formes de rémunération. C’est pourquoi la loi n° 2007-1786 du 19 décembre 2007 de financement de la sécurité sociale pour 2008 instaure, en son article 13, deux nouvelles contributions, l’une à la charge des employeurs, l’autre à celle des salariés, sur les attributions d’options de souscription ou d’achat d’actions et les attributions gratuites d’actions. Le taux de la contribution patronale est fixé à 10 %. Cette contribution s’appliquera, au choix de l’employeur, soit sur une assiette égale à la juste valeur des options telle qu’estimée pour l’établissement des comptes consolidés pour les sociétés appliquant les normes comptables internationales, soit à 25 % de la valeur des actions, à la date de la décision d’attribution. D’un taux de 2,5 %, la contribution à la charge du salarié sera recouvrée lors de la cession des actions. Enfin, le produit de ces contributions sera affecté aux régimes obligatoires d’assurance maladie. Cette réforme permettra à la sécurité sociale de bénéficier de la dynamique de croissance de ces modes particuliers de rémunération.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services