QA pouvoir d’achat des personnes âgées

Après avoir posé une Question au Gouvernement en direct sur France 3 le 7 novembre dernier relative à la lutte de la France contre les fraudes, j’ai posé une nouvelle QA ce mercredi 16 janvier sur un sujet récurrent lors de mes portes à portes à Tourcoing et que je prends très à coeur : le pouvoir d’achat des personnes âgées et plus particulièrement celui des femmes. La réponse de Xavier Bertrand est très satisfaisante.

 

Questions d’actualité pouvoir d’achat des personnes agées

 



envoyé par les_jeunes_avec_Vanneste

M. Christian Vanneste – Ma question s’adresse au ministre du travail. Le sujet devrait intéresser tout le monde ici, même à gauche : il s’agit du pouvoir d’achat des personnes âgées. Le pouvoir d’achat, principale préoccupation des Français, est au cœur de la politique du Président de la République et nous avons déjà voté deux excellents textes depuis le mois de juin. Il a augmenté de 2,6 % en 2006 et l’INSEE table sur 2,8 % en 2007, mais ces moyennes cachent des disparités. Il faut notamment souligner la situation dramatique des femmes à la retraite et qui vivent seules. Le quart des femmes âgées de 64 à 75 ans vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Après 75 ans, le taux monte à 28,9 % pour les femmes vivant seules, alors que celui des couples est de 11,3 %. L’affaiblissement du rôle de la famille et de la solidarité accentue donc la pauvreté. Toutes les associations doivent répondre aujourd’hui à des demandes de plus en plus importantes. Que compte faire le Gouvernement pour lutter contre ce phénomène ? (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP et du groupe NC)

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité La politique du Gouvernement est globale (« Ah ! » sur les bancs du groupe SRC). Nous voulons à la fois valoriser ceux qui travaillent, faire en sorte que ceux qui sont éloignés de l’emploi retrouvent le chemin du travail, et la fiche de paye qui va avec, et agir pour ceux qui ne peuvent pas ou plus travailler. Notre action est donc aussi bien tournée en direction des personnes handicapées que des retraités. Il faut bien comprendre que la retraite est le reflet de la carrière. Or, bien souvent, les femmes en question ont connu une carrière incomplète et des salaires peu élevés. Aujourd’hui, il est donc de notre responsabilité à la fois d’éviter que cela ne se reproduise et d’apporter à ces femmes la réponse de la solidarité nationale. Ainsi que le Président de la République l’avait dit pendant la campagne, nous accomplirons cela durant le quinquennat. Il s’agira d’abord d’augmenter les pensions de réversion : 54 % de la pension, ce n’est pas suffisant. Nous porterons le taux à 60 % (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP et du groupe NC). Il s’agira ensuite du minimum vieillesse : 628 euros, c’est insuffisant et nous l’augmenterons de 25 %. C’est une question de justice sociale (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP et du groupe NC).

Mais il faut aller plus loin, car certaines des personnes que vous évoquez ne touchent même pas le minimum vieillesse faute de connaître leurs droits. Voilà pourquoi le rendez-vous de 2008 sur les retraites devra permettre à chacun de bénéficier des prestations auxquelles il a droit, et que le Gouvernement a l’intention d’augmenter (« Quand ? » sur les bancs du groupe SRC). Il y va de la solidarité, de la justice sociale et du pouvoir d’achat des retraités ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP)

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.