Ce que je pense de l’Affaire Bétancourt…

Depuis que Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République, la libération de Madame Bétancourt est devenue une priorité de la diplomatie française. Détenue par les F.A.R.C., une guérilla marxiste sanguinaire (a-t-on besoin de le préciser ?!) dans la jungle colombienne depuis près de six ans, Madame Ingrid Bétancourt mène un combat de chaque jour pour continuer à vivre. La preuve de vie récente qui a été adressée à sa famille a bouleversé chacun d’entre nous. Nous avons tous suivi l’appel solennel du Président de la République au responsable des F.A.R.C., et le message de soutien qu’il a envoyé à Madame Bétancourt ainsi qu’aux autres otages, via Radio France Internationale, dont les ondes parviennent jusque dans la jungle.

Néanmoins, si je ne peux que me réjouir des avancées de notre diplomatie, je dois avouer que certaines réactions me laissent sans voix. Ainsi, on a pu entendre dernièrement certains proches de l’otage, repris en coeur par les media, véritables matons de panurge de la bien-pensance, claironner que le Président Colombien, Alvaro Uribe, serait le seul responsable de cette tragédie. Ainsi, par exemple, en novembre, nous avons pu entendre l’ex-mari de Madame Bétancourt multiplier les interventions douteuses : pour lui, Uribe représenterait “l’hypocrisie permanente” alors que “Chavez [lui] est une personnalité haute en couleurs” [sic]. Cette théorie, très en vogue, dans nos fameux milieux intellectuels, relève du manichéisme pur.

Mais ces déclarations fracassantes et d’une mauvaise foi éprouvée ne doivent pas nous faire oublier qu’Alvaro Uribe a été élu démocratiquement en 2002 et, de nouveau, en 2006 avec plus de 60% des voix, et qu’il continue d’être soutenu par près de 70% de la population. Population lassée par les guerres, les otages, les FARC, la drogue, les groupes paramilitaires… qu’Uribe tente courageusement d’éradiquer, malgré l’opprobre des démocrates américains et de notre gauche si politiquement correcte qui aimeraient tant que ce président conservateur s’en aille.

Nos intellectuels et “gentils” diplomates des beaux hôtels parisiens du 6ème arrondissement ne devraient pas oublier qu’Hugo Chavez, qualifié de libérateur des otages, se veut l’héritier direct de Fidel Castro, crie sa haine de l’Occident (même lorsqu’il est reçu à Paris…) [ce que la gauche, il est vrai, apprécie…], rend visite à Ahmadinejad, assène son peuple de discours lénifiants, musèle la dernière télévision libre de son pays et j’en passe… Son intervention s’est finalement révélée catastrophique, ce que plus personne ne nie aujourd’hui, et finalement nous a décrédibilisé vis-à-vis de la Colombie…

En fin de compte, ces fameux tests ADN (si décriés dans notre pays, là encore par la bien-pensance gauchiste) ont donné raison à ceux qui privilégient -comme moi- le soutien à la méthode promue par le Président de la Colombie. Ainsi, vendredi, l’ADN donnait (encore une fois ?) raison à Monsieur Uribe : alors que ce dernier affirmait lundi dernier, lorsque l’opération de récupération des otages a été suspendue, que le fils de Clara Rojas, conçu et né en captivité, n’était plus aux mains des terroristes, les analyses ADN pratiquées confirmaient que le petit garçon en question était bien Emmanuel, fils de Clara Rojas.

Impressionnant cafouillage qui met à mal et la crédibilité des FARC, et par contrecoup celle de Hugo Chavez.

Enfin, il me semble qu’Ingrid Bétancourt ne doit pas nous faire oublier les milliers de prisonniers politiques ou autres retenus en otage par cette guérilla marxiste. Ainsi, qui a entendu parler, ici, de Madame Aida Duvaltier, otage franco-colombienne, courageuse mère de famille qui avait pris la place de son mari et qui est, dans l’indifférence générale, morte en 2006… ?

Articles liés

5 commentaires

  1. Bonsoir tout le monde; pour ma part Madame Bétancourt n’avait rien à faire dans ce pays où la loie de la drogue et du buismess des caîds sont rois. Je pense que Madame Bétancourt était française avec une double nationalité alors pourquoi vouloir se présenter pour être député colombien; il faut choisir ou être français ou étranger si on choisit une nationalité étrangère on assume et on ne pleure pas après la France quand ça va mal. Il devrait avoir une loie obligeant les différentes personnes vivantes en France de choisir sa nationalité maternelle ou française. Moi-même j’ai des racines belges mais je vis en France alors je ne vois pas pourquoi je voudrais être député belge.
    Bien a vous.

  2. Je suis d’accord avec Thierry sur un point. Il faut choisir. Cela étant dit, je ne peux reprocher son choix à madame Bétancourt. Courageusement, elle voulait agir pour un pays qu’elle aimait, malgré la corruption qui y régnait et y règne encore. Je ne peux pas non plus reprocher aux Français de la défendre, bien au contraire. Seulement je voudrais que l’on dénonce toutes les injustices, pas seulement celles commises à l’égard de madame Bétancourt. Tous les otages des FARC méritent notre compassion.

  3. @ Thierry.
    Fichtre, mais que fait donc Uribe ? La loi de la drogue et le règne des dealers dans un pays dirigé par un conservateur ?? Reprenez-vous, voyons, seul un pays dirigé par des marxistes peut etre ainsi tenu —> vous faites surement erreur. Relisez Vanneste : Uribe (conservateur de droite) fait un bon travail. Point à la ligne.

  4. Bon. Ce sera sans doutes censuré. (la liberté d’expression s’arrete la ou commence la vanite de vanneste)Mais bon, juste pour le plaisir : “une intervention catastrophique… “quelle clairvoyance dans la politique internationale ! Chapeau l’artiste ! Nous attendons avec impatience votre prochain numéro.

    Cordialement.

    Le Fan Club de l’humoriste politique de l’année.

  5. Elle n’a pas eu de chance je pense.
    Quand à tout mettre sur le dos du président Colombien est un peu facile.

    Pour ce qui est de la diplomatie, à en écouter certains, notre sauveur de président va arranger tout ça. Il a bien réussi à ramener des infirmières bulgares…
    Sauf qu’en Colombie, les français ne savent pas quoi leurs vendrent… Mais rassurez-vous, dès qu’il trouveront, Ingrid sera la.

    Promesse indéniable non tenu par N.S, la rentrée d’Ingrid à noel. Pour le reste de son programme, il a encore le temps de le mettre en place (je donen la réponse que l’on va em dire si je m’étends la dessus).

    L’intervention de la diplomatie française à pendant un temps renforcé le camp des FARC, ce qui est dommageable. Mais cela tends à se résorber. Preuve que dans quelques temps les prisonniers seront saufs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.