QE 3917 Revalorisation des sciences

M. Christian Vanneste interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur la question de la désaffection des élèves et étudiants pour les sciences. En effet, alors que le nombre d’étudiants à l’université en France, toutes filières confondues, a augmenté de 86 % entre 1989 et 2003, on ne compte que 2 % de docteurs en sciences en plus. Depuis 1996, les DEUG en sciences ont perdu 25 % de leurs effectifs (et 46 % pour les DEUG de physique). Il souhaiterait donc savoir si des dispositifs d’information des élèves, dès le lycée, peuvent être mis en place afin d’assurer à notre recherche scientifique le nombre d’étudiants nécessaire pour un développement compétitif sur la scène européenne et internationale.   

Texte de la REPONSE : La loi n° 2005-380 du 23 avril 2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école prévoit que l’orientation et les formations proposées aux élèves tiennent compte de leurs aspirations, de leurs aptitudes et des perspectives professionnelles liées aux besoins prévisibles de la société, de l’économie et de l’aménagement du territoire. Dans cet objectif, la diversification de l’offre de formation est une des voies privilégiées pour répondre au mieux à la demande sociale de formation, aux besoins du pays et aux exigences de connaissances du monde moderne. À cette fin, diverses voies d’orientation, diverses spécialités et diverses modalités de formation sont proposées aux élèves de collèges et de lycées. Le rapport annexé à la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 fixe l’objectif de développer les actions permettant l’accroissement de la proportion d’élèves en filières scientifiques et techniques et l’accroissement de la part des filles dans cette filière. La proportion d’étudiants suivant une formation supérieure scientifique hors formations de santé devrait ainsi à terme augmenter de 15 %. En 2006, les effectifs de bacheliers scientifiques ont progressé de 5 % en série S, la proportion de filles représentant 46 %. Plusieurs dispositifs d’information des élèves existent au collège et au lycée pour accompagner l’élaboration du projet de l’élève et faciliter son orientation. En fin de seconde au lycée général et technologique, toutes les séries de baccalauréat sont présentées aux élèves avec le souci que chacun puisse choisir le cursus de formation qui lui garantira les meilleures chances de réussite. Dans cette perspective, la circulaire de préparation de la rentrée 2007 a préconisé un renforcement des actions d’information et d’orientation dans un souci de meilleure articulation entre le lycée et l’enseignement supérieur. Dès cette année, un entretien d’orientation est proposé aux lycéens de classe de première pour les informer et les sensibiliser en amont aux différentes voies qui s’offrent à eux en classe terminale et dans l’enseignement supérieur.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services