Les franchises médicales : c’est encore non !

Cet après-midi, le Parlement est appelé à voter le budget 2008 de la Sécurité sociale. L’objectif est ambitieux puisqu’il s’agit de ramener le déficit du régime général à 8,9 milliards d’euros en 2008 (il est de 11,7 en 2007).

Pour réussir ce pari, nous avons renforcé la lutte contre la fraude aux assurances sociales en donnant notamment plus de pouvoirs aux médecins des entreprises dans le contrôle des arrêts maladie ; nous instaurons la taxation à hauteur de 2,5 % des stocks-options, qui devrait rapporter quelque 300 millions d’euros, et une taxation alourdie des pré-retraites.

Néanmoins, une mesure ne me paraît pas aller dans le bon sens, ni dans son ampleur, ni dans son objectif ni symboliquement. Il s’agit des franchises médicales. Celles-ci devraient s’appliquer au 1er janvier 2008 pour 45 millions d’assurés sociaux, qui devront prendre en charge 50 centimes par boîte de médicaments et par acte paramédical, et deux euros par transport sanitaire. Le montant de la franchise sera plafonné à 50 euros par an.

Ces franchises iraient à l’encontre du principe de solidarité établi lors de la création de notre système de protection sociale. Ce qui exclut par nature le fait de faire payer par les malades les frais de la maladie. Ces franchises ne sont en fait qu’une forme de déremboursement, dangereuses médicalement et inégalitaires socialement. Elles vont frapper le plus fortement les patients des classes moyennes. De surcroît, nombre d’experts doutent de leur efficacité.

Pour ma part, je pense qu’il faut que nous dépensions mieux, accentuer la lutte contre la fraude qui est tout à fait considérable, et la priorité des priorités, remédier à une énorme carence : la prévention.

C’est pourquoi, comme j’ai pu le dire devant la presse régionale, en septembre dernier, n’étant pas un député « béni-oui-oui », je ne pourrai voter ce texte et m’abstiendrai donc.

Articles liés

6 commentaires

  1. Merci monsieur le député pour cette prise de position de bon sens! C’est fou que dans notre pays on en vienne à penser que ce doive être les malades (souvent pauvres) qui paient pour les malades, alors que nous vivons sous un régime de solidarité depuis De Gaulle…
    Bravo donc à Sarkozy qui détritouille l’action gaulliste.
    En tout cas c’est tout à votre honneur de ne pas l’avoir suivi sur ce plan là.
    Bien à vous

  2. Monsieur le Député,

    Originaire d’une modeste famille, votre opposition à la franchise médicale est louable et nous espèrons que la société française ne suive pas un chemin où les plus démunis mais aussi une frange non négligeable de la classe moyenne soient progressivement exclus du Système de soins.

    Je connais à titre personnel des personnes qui ne peuvent pas régler la taxe foncière (1000 €),au vu de leurs revenus qui sont équivalent au montant mensuel d’un smic. Qu’adviendra t’ils d’eux quand il ne pourront plus se soigner correctement (c’est déjà le cas pour les dents et les lunettes).? Ils ne peuvent pas se nourrir convenablement non plus entre parenthèses.

    Seront ils acculés à vendre leur résidence unique principale et pour loger ou ? Le délai d’attente pour obtenir un HLM est de 5 ans dans ma région…

  3. “Je ne pourrai voter ce texte et m’abstiendrai donc”!!! Franchement, je suis tout à fait d’accord avec vous que les franchises médicales sont une mauvaise idée qui vont peser sur les plus gens modestes, les classes moyennes, et les individus qui ont souvent besoin de voir les médecins, c’est-à-dire en général les personnes âgées. Et on ne peut pas dire que le pouvoir d’achat des retraités soit en nette progression, bien au contraire. Sauf qu’à partir de là, vous n’auriez pas dû vous abstenir mais voter contre cet article de la LFSS. Donc, je suppose que vous faisiez partie de ces nombreux absents (c’est ce que j’ai cru entendre, non ?) lors de l’adoption de cet article. Bref, ne pas se mouiller, respecter la discipline de groupe et ne pas siéger à des heures tardives…

  4. @ Léa : pour votre information, je fais toujours ce que je dis et comme vous avez pu le lire sur ce site ou dans les journaux de notre région, je ne suis pas un “député béni-oui-oui”.
    C’est ainsi que si vous lisez le JO de la RF, vous pourriez voir ceci :
    ABSTENTION 4 MM. Michel Heinrich, Lionnel Luca, Jean-Marc Roubaud et Christian Vanneste
    (du groupe UMP ndlr)
    Bien à vous

  5. Merci Monsieur le député pour le renseignement. En fait, les abstentions n’étaient pas citées dans les médias (comme toujours). Comme beaucoup de monde, je n’ai pas consulté le journal officiel. Donc, c’est une bonne chose d’avoir été logique et voté “abstention” et de ne pas avoir été un “abstentionniste avec les pieds”.

  6. La Sécurité Sociale doit être réformée, certes, mais la méthode des franchises médicales est à proscrire car injuste pour les populations défavorisées. Vous avez bien fait de vous abstenir. Pour ma part, je pense qu’il faudrait lutter contre la fraude et l’irresponsabilité(certificats d’arrêt de travail de complaisance, prescription de médicaments pour un autre que le détenteur de la carte, nomadisme médical et multiplication inutile de consultations…) Je pense que chacun devrait cotiser un pourcentage de ses revenus, sans plafond supérieur : chacun serait alors réellement solidaire des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.