L’Impasse de l’Emotion.

imagesL’émotion planétaire qui envahit nos écrans est une illusion rassurante. Des foules se réunissent, des défilés s’organisent, des hommages sont rendus : d’Obama allant signer le registre à l’Ambassade de France jusqu’à l’anonyme qui dépose des fleurs sur les lieux de la tuerie, la communion parcourt le monde. Que veulent dire tous ceux qui brandissent leur crayon ou leur pancarte « je suis Charlie »? Certains étaient des lecteurs et expriment leur solidarité avec des journalistes provocateurs et courageux, avec un périodique qu’on a voulu tué. D’autres, je pense aux Catholiques que Charlie ne ménageait pas, sont révoltés par la barbarie, l’inhumanité de ces assassinats. D’autres encore manifestent leur désir d’affirmer haut et fort le caractère « sacré » de la liberté d’expression et de tous ceux qui y concourent.  Compassion, tristesse, révolte et résistance animent les rassemblements. L’affectivité qui domine notre vie collective scandée par les médias laisse-t-elle encore une place à la réflexion et au raisonnement ?

L’émotion répond a un besoin. C’est d’abord un appel intérieur pour rétablir notre équilibre après un choc. Ce peut être aussi une manière de restaurer la solidarité d’un groupe. Les pleurs versés à l’occasion d’un deuil participent de ces deux mouvements. Mais l’émotion qui mobilise nos affects est le contraire de l’action. Aussi, tout en la sachant nécessaire et profondément humaine, il ne faut pas s’en contenter. Il faut même s’en méfier, et ne pas craindre d’en mesurer les risques.

Ainsi, la mobilisation populaire très médiatisée contre les assassins de Charlie va certes montrer toute l’horreur qu’inspirent leurs crimes. Mais en même temps ne va-t-elle pas les combler ? Que quelques individus médiocres aient pu remuer le monde entier, quoi de plus satisfaisant pour leur narcissisme ? Qu’ils aient pu accomplir sans faille l’exécution de leur « mission », venger le prophète, « exécuter » les « blasphémateurs » récidivistes, abattre froidement des policiers et tenir en haleine des forces de sécurité considérables, voilà qui risque bien d’en faire des héros, promis au paradis d’Allah, non seulement à leurs yeux, mais aussi dans l’esprit des centaines de djihadistes, qui sont ou seront chez nous après leur passage au Moyen-Orient. Quelle publicité aussi pour les commanditaires directs ou indirects de cette opération meurtrière ! Les cortèges n’y changeront rien. On défile contre un gouvernement. On ne défile pas contre le terrorisme qui par essence se veut minoritaire et violent, et que les masses réunies contre lui n’impressionnent pas, même si des musulmans s’y trouvent. Le fanatique a besoin des traîtres et des hérétiques.

L’émotion doit laisser place à l’action. Mais celle-ci doit être claire dans ses motivations et ses objectifs. Si la liberté d’expression doit être défendue, ce n’est pas de manière sélective. On voudrait être sûr qu’une agression contre un média d’un bord opposé eût subi pareille condamnation unanime. La chape de la pensée unique n’a pas tardé à peser sur les commentaires et les discours. On a remarqué l’insistance des politiciens et des journalistes à préférer les mots d’extrémisme ou de fondamentalisme à celui d’islamisme. J’ai même entendu M. Askolovitch, journaliste militant,  parler de fascisme en évoquant les terroristes musulmans, ce qui paraît un amalgame plus poussé que de dire qu’ils sont musulmans, même si, Dieu merci, ils sont très minoritaires. Le politiquement correct impose la pensée unique de manière plus sournoise que le militantisme. De peur de rappeler que la France est une vieille nation catholique qui se rassemble à Notre-Dame dans ses plus grands moments d’émotion collective, une journaliste a fait de la cathédrale de Paris un symbole de laïcité : il fallait oser ! Avec moins de délicatesse, les politiciens ont récupéré sans vergogne l’indignation générale pour appeler à s’unir autour du Chef de l’Etat. On a noté que cette union sacrée était hiérarchisée, et comme d’habitude sélective. La République est par définition l’affaire de tous, mais tous ne sont pas républicains. Qui décide de qui est républicain ? Mais les républicains, bien sûr ! Ah, bon…

Donc, union, mais pour quoi faire ? Pour soutenir une politique américaine qui a jeté l’ensemble du Moyen-Orient dans le plus grand désordre et multiplié les lieux d’entraînement des futurs terroristes, mais se refuse à engager des troupes au sol ou à appuyer l’armée syrienne pour écraser les djihadistes ? Pour tolérer encore la duplicité de nos riches amis du Golfe qui donnent aux doctrines extrémistes les moyens de se répandre ? Pour continuer à favoriser l’immigration et l’accession à la nationalité de populations qui représentent à l’évidence un risque statistique à terme ? Pour poursuivre une politique pénale absurde, qui par manque de moyens et de volonté, n’impose pas le travail aux détenus, les libère trop vite et leur offre par laxisme ou bêtise la possibilité de s’entretenir physiquement ou de se droguer, de créer des liens criminels ou de se convertir au djihadisme ? 12 morts à Charlie Hebdo, un policier municipal abattu. Les meurtres n’ont été ni dissuadés, ni empêchés. La police recherche les assassins. Le nombre des acteurs potentiels et des armes en circulation rend la surveillance impossible et la protection illusoire. Il est vraiment trop facile d’appeler à l’union contre le terrorisme derrière une politique aussi inefficace. C’est cette politique qu’il faut absolument changer !

Mot clés:

12 commentaires

  1. DELAFOSSE - 9 janvier 2015 8 h 47 min

    Laissons crier partout « Je suis CHARLIE » ,pour certains,c’est aussi le diminutif de
    CHARLES MARTEL !

    Répondre
  2. Courouve - 9 janvier 2015 9 h 08 min

    Nous avons encore une armée ; n’existe-t-elle que pour opérer au Mali ?

    Répondre
  3. ROBIN - 9 janvier 2015 9 h 35 min

    C’est le premier texte que je lis qui reprend ce que je pense absolument: A quoi cela sert de se lamenter? Qui saura tourner le regard et la pensée vers ce qu’il est important de faire vraiment? A qui profite cette guerre? Qui fournit les armes, les moyens de vivre, de se former et d’agir à ces êtres??? Allons essayons d’être un tant soit peu intelligents. L’émotion est normale. Mais après cela, que fait-on? Quel est le média qui a soulevé un débat sain sur l’après? Merci à vous monsieur, mais comment faire plus encore?

    Répondre
    • DELAFOSSE - 9 janvier 2015 13 h 45 min

      En résumé,les commenditaires organisent sans cesse, massacres, tueries et destructions ,pour nous voir ensuite rendre des hommages, faire de beaux discours et acheter des fleurs…comme nous devons les faire rire…

      Répondre
  4. bernard - 9 janvier 2015 18 h 13 min

    Voilà le résultat de 30 ans de socialo clintélisme, de laxisme et d’ angélisme.

    Répondre
  5. kerneilla - 9 janvier 2015 18 h 22 min

    Réflexions
    Le monde entier est horrifié par cet attentat abject contre le journal satirique Charlie Hebdo,
    Le terrorisme est monstrueux, ses victimes sont, par définition, innocentes…
    Les musulmans extrémistes ont voulu «venger leur prophète, insulté par les caricatures»?…La vengeance, comme la barbarie sont des manifestations de marionnettes incultes et sans réflexion qui marchent comme un seul homme derrière des manipulateurs qui les encouragent à donner libre cour à leurs instincts primitifs de destruction…mais peut-on leur reprocher d’avoir été choqués, comme le sont les Chrétiens face aux multiples insultes à leur Foi : pièce de théâtre, films, affiches, commentaires infamants et généralisateurs…mais à l’opposé de l’ Islamisme, le Christianisme prône le pardon des offenses et la Paix…

    Le traitement médiatique et politique qui est fait de cette tragédie est scandaleux…Pour l’amour du Ciel ! Vous tous les gauchistes politiques et médiacrates, cessez de nous «enfumer»!

    Vous défendez la Liberté d’ Expression ? il y a belle-lurette qu’elle n’existe plus en France pour ceux qui ne pensent pas comme vous : demandez donc ce qu’ils en pensent à Zemmour, à l’étudiant emprisonné, mis au secret, pour avoir participé à La Manif Pour Tous, voyer le jugement donnant raison à Taubira contre l’humoriste à «la banane» etc… même la Justice s’emmêle grâce au Syndicat de la magistrature…En France des hommes sont «plus égaux que d’autre»! De Gauche, on a raison, de Droite on est vilipendé… alors Liberté d’Expression ? Pas pour tous!

    Devez-vous justifier aujourd’hui avec tant d’ardeur, la provocation permanente, la pornographie, le scandale qui sont le fond de commerce de Charlie Hebdo? A-t-on le droit de rire de tout (cf. «Le rire» de Bergson); de choquer gratuitement?

    Vous défendez un athéisme militant, sous couvert de laïcité, parce que vous pensez peut-être que cela vous donne tous les droits et aucun devoir?
    Sauf que si on ne sert plus de porc dans les écoles de la République (islam oblige: 5 à 10% de la population) , on ne sert plus de poisson le vendredi (christianisme: 70% de la population); on ne répare pas les églises volées par la République en 1905, mais on subventionne des mosquées…il est vrai que les Chrétiens ne bloquent pas des rues pour faire leur prières de façon ostentatoire, et ne posent pas de bombe…
    Des féministes agressives et nues peuvent abîmer des églises, et les cloches de Notre Dame de Paris, vous ne bronchez pas; mais que l’on touche à une mosquée ou à une institution juive, et vous montez aux créneaux… alors laïcité à deux vitesses?
    On cède à la capacité de nuisance? Ce qui l’encourage bien sûr !
    Ou à la mauvaise conscience auto-entretenue et mal ciblée, parce qu’ enfin, l’éradication des Juifs c’était bien une idée d’ Hitler, pas de la France; Vous vilipendez sans cesse et sans mesure Vichy, mais que savez-vous réellement de la plupart des hommes qui ont travaillé pour ce gouvernement? Savez-vous par exemple que le Préfet de Vichy en Aveyron a été déporté à Buchenwald en avril 1943 pour faits de Résistance? Lui avait non seulement cru au «double jeu», mais l’avait mis en pratique avec beaucoup d’autres (dans le même département, le Secrétaire Général de la Préfecture et le chef de la gendarmerie qui prévenaient le maquis des arrestations prévues..et faisaient rendre les honneurs militaires, en présence d’ officiers allemands à un envoyé de de Gaulle ( chargé de fédérer la Résistance dans le département, tué par erreur dans une embuscade par des Allemands non informés du sauf conduit donné par leur hiérarchie) . . .Mais dire ce genre de vérité, qui n’est pas la vôtre, ce n’est pas politiquement correct!

    Vous vous réservez le droit de dire n’importe quoi sans information, ni documentation préalables, vous mélangez information, commentaires, distraction, propagande…

    Vous défendez la Démocratie? vraiment? Lorsque vous prétendez politiser la manifestation prévue pour dimanche en ostracisant une fois de plus le Front National, en oubliant tout simplement que ses électeurs, (dont je ne suis pas) de plus en plus nombreux, (faute d’être entendus par les autres partis,) font aussi partie du Peuple.

    La démocratie est pour TOUT le Peuple, ou elle n’est pas…idem pour la Liberté d’ Expression, d’information… et la Liberté, tout court !

    Relisez la Déclaration des Droits de l’ Homme et du Citoyens, dont vous vous gargarisez sans manifestement connaître son annexe sur les Devoirs du Citoyen: «le Devoir précède le droit.» cela devrait être affiché dans toutes les écoles et toutes les mairies de France, dans les Ministères et autres administrations, à l’Elysée… et dans les rédactions de presse…

    Répondre
  6. bernard - 9 janvier 2015 18 h 44 min

    Jean d’Ormesson a bien déclaré que a droite est moins sectaire que la gauche. Il a bien raison.

    Répondre
  7. bernard - 10 janvier 2015 5 h 56 min

    Islamofolie.

    https://marcsuivre.wordpress.com/2015/01/09/islamofolie/

    Répondre
  8. bernard - 10 janvier 2015 6 h 20 min

    Il y a en France une liberté d’ expression à géométrie variable. Insulter le pape, les patrons, les banquiers, la droite, les riches, les familles cathos, rien de plus simple, par contre se moquer des syndicats, de certaines associations c’ est déjà plus compliqué. Combien de fois a-t-on entendu l’ expression « patrons voyous, bandits, canailles »?? Vous n’ avez qu’ a chercher sur google… Par contre pas grand monde pour dire « syndicats voyous ». Critiquer l’ islam c’ est carrément interdit. La gauche puritaine a la main mise sur la culture, les médiats, l’ école, ces gens sont plongés dans un jacuzzi de certitudes, ils sont comme des chiens enragés attachés à un piquet ideologiquee pregramme économique de la gauche peut se résumer à tout est gratuit et à volonté. C ‘est pas cher c’ est l’ état qui paye.

    Répondre
  9. bernard - 11 janvier 2015 14 h 51 min

    Le MRAP, SOS racisme et tant d’ autres vont soutenir Charlie ce dimanche……..Pourtant en 2006 quand les carricatures sortirent dans les journaux d’ abord danois ( Jyllen Posten) puis chez Charlie Hebdo tous ces hypocrites taxèrent les déssins de racistes et d’ islamophobes. L’ UE se démarqua et envoya même au Moyen Orient un envoyer ( Solana) pour s’ excuser. Et maintenant que les carricaturistes de Charlie sont morts ils viennent defendre la liberté de la presse. C’ est vraiment écoeurant.

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/01/11/31003-20150111ARTFIG00062-michele-tribalat-pourquoi-nous-ne-sommes-pas-charlie.php

    Répondre
  10. Carole - 11 janvier 2015 17 h 11 min

    Ecoutez ceux qui ont quitté leur pays musulman à cause des satanico-islamistes. A méditer pour la suite des évènements en France et en Occident en général :

    Répondre

Exprimez vous!