La laïcité n’est pas un sujet prioritaire (Marianne)

Christian Vanneste prenant position contre le débat sur l’islam, la nouvelle peut surprendre. Mais cette réaction révèle en filigranes la déroute électorale à laquelle se prépare un Sarkozy de moins en moins capable de s’emparer de thèmes de campagne pertinents.

« Ce débat n’est pas un bon débat. » Passée presque inaperçue, la phrase de Christian Vanneste en dit pourtant long sur le bourbier dans lequel a décidé de s’empêtrer l’UMP. En annonçant la tenue d’une convention sur le multiculturalisme, devenue au fil des heures « débat sur l’islam » puis « débat sur la laïcité », Jean-François Copé a réussi à diviser en un temps record sa famille politique. Alain Juppé, Gérard Larcher, Patrick Devedjian… Nombreux sont ceux qui s’inquiètent à droite du déroulement et des conséquences d’un tel débat. Mais la réaction du député du Nord, membre du collectif de la Droite populaire, paraît plus inattendue. (…)

L’immigration, le chômage ? Oubliés ! Pour l’UMP, la lutte contre le Front se gagnera sur le terrain de la religion. Un raccourci qui fait grincer des dents Christian Vanneste. « C’est un sujet intéressant sur le plan philosophique mais ce n’est pas un débat prioritaire politiquement, observe le député contacté par Marianne2. C’est un travail qui doit se faire à très long terme et loin des échéances électorales. »

Si même la Droite populaire voit en ce débat une basse manœuvre électoraliste sans intérêt idéologique, Sarkozy a du souci à se faire. Mais le chef de l’Etat reste droit dans ses bottes, persuadé que « la question de l’islam inquiète » et que c’est en ouvrant ce débat qu’il pourra s’exprimer sur ce sujet. Vanneste craint au contraire que l’UMP « marche sur le fil du rasoir ». « A force de poser la question du halal dans les cantines, du voile à l’école (ndlr : Christian Vanneste a voté contre la loi interdisant le port du voile à l’école en 2004), nous risquons de finir par paraître anti-musulmans. »
Deuxième risque : en organisant un débat sur la laïcité des mois après que Marine Le Pen se soit emparée du sujet de l’islam, Sarkozy endosse le costume peu glorieux de suiveur. « La laïcité n’est pas un sujet prioritaire », répète Vanneste. Réclamant toujours le retour aux fondamentaux cher au collectif de la Droite populaire, le député plaide pour un recentrage du débat : « Trois sujets inquiètent les Français aujourd’hui : le chômage, la montée de la violence et l’immigration. » En prenant position contre ce débat, Vanneste met en exergue une question essentielle : à force de vouloir concurrencer le Front pour siphonner un électorat acquis à sa cause en 2007, Sarkozy ne risque-t-il pas de rebuter l’électorat populaire pour qui la laïcité, l’islam, passent après les ennuis du quotidien ?

Marianne 2, mardi 8 mars

Mot clés:

8 commentaires

  1. Thibault Loosveld - 8 mars 2011 12 h 29 min

    CE DÉBAT EST LANCÉ AU MOMENT OÙ COMMENCE LA CAMPAGNE DE L’ÉLECTION AU CONSEIL GÉNÉRAL, DONT LE MODE DE SCRUTIN EST PEU FAVORABLE AU FRONT NATIONAL…

    Répondre
  2. Courouve - 8 mars 2011 12 h 34 min

    Par pitié, pas de burka sur ce débat qui n’a pas encore eu lieu !

    Tant qu’on laissera aux musulmans le droit de bloquer des rues, et plus généralement tant que l’on multipliera les accommodements déraisonnables avec une religion à tendance totalitaire, il ne faudra pas s’étonner de trouver Marine Le Pen à 24 %.

    Répondre
  3. Sylvain - 8 mars 2011 16 h 16 min

    En parlant d’immigration, la fameuse déchéance de nationalité n’arrive toujours pas à passer…
    On nous présente ça comme un compromis
    Seulement voilà dans ce compromis on a fait passé la carte bleue européenne (amplifiant l’immigration de travailleurs qualifiés) et on a aucune mesure coercitive !!!
    C’est ça un «compromis» ??

    Répondre
  4. Christian Vanneste - 8 mars 2011 16 h 26 min

    @ Sylvain : nous sommes quelques uns à la défendre toujours malheureusement la gauche et les centristes n’en veulent pas. Je mettrai sur mon site mon intervention sur le PJL immigration. Bien à vous

    Répondre
  5. seb - 8 mars 2011 17 h 54 min

    Et si l’UMP se préoccupait – effectivement – de ce qui intéresse, en premier lieu, les Français ? Ne serait que pour éviter que le PS, dont les membres sont loin d’être tous des idiots de s’emparer d’un sujet dont on a beaucoup parlé en 2007, pour l’oublier aussi rapidement – chez les politiques – une fois l’échéance électorale passée ?

    Je songe au POUVOIR D’ACHAT !!!!!

    Pour faire simple, tout augmente…Sauf les soins et les salaires !!!! Sauf pour les politiques, qui eux, continuent d’avoir la belle vie :

    ex : M. HORTEFEUX…Va redevenir député européen ! Bah tiens, après DEUX ANS d’inaction ! Quelle « servitude » !!! Et VGE va obtenir (sur la foi d’une missive dont on n’a jamais vu l’empreinte)deux serviteurs !!! (Et je ne parle même pas des autres privilèges !)

    Répondre
  6. Thibault Loosveld - 8 mars 2011 18 h 27 min

    Christian Baeckeroot (Parti de la France) communique :
    « Citation : « Monsieur Vincent Lannoo [photo] indique que, par le biais d’échanges fonciers, une cession pourrait avoir lieu à l’Association au prix de 40 € le m² (contre un prix de marché de 120 à 130 € le m²) » Mairie de Tourcoing – Compte rendu de la Commission n°1 du jeudi 10 février 2011 NB : l’Association ESSOR a un projet de construction d’une cinquième mosquée à Tourcoing dans le quartier du Pont Rompu NB : Vincent Lannoo est 1er adjoint au Maire de Tourcoing [PS].
    Commentaire : « Par le biais d’échanges fonciers » entre la ville, Vilogia et l’Association le prix normal serait réduit de 85 € le m² (moyenne) soit : – pour 3000 m² (50m x 60m) un cadeau de 255.000 € – pour 6000 m² (100m x 60m) un cadeau de 510.000 € (3,4 Millions de Francs) Quel que soit l’habillage juridique il est vraisemblable que nous nous trouvons en présence d’une violation de l’article 2 de la loi de 1905 qui interdit tout financement public, direct ou indirect. Il s’agirait alors d’un détournement de pouvoir. »

    Répondre
  7. Didier - 8 mars 2011 23 h 56 min

    va te cacher courouve tu as rien compris: si on empêche l’accès aux lieu de culte à une partie de la population il ne faut pas s’étonner qu’il y ai des dérives!

    Répondre
  8. Didier - 9 mars 2011 0 h 06 min

    Bonjour M. Vanneste,
    j’ai eu du mal à comprendre votre position sur la burka mais j’ai entendu vos arguments (sécurité) et j’arrive à comprendre à présent votre choix. Par contre, je viens d’apprendre que vous n’aviez pas voter contre le voile à l’école et je trouve que c’est une position très juste car il n’y a rien de plus dangereux que de supprimer des libertés à des personnes, que se soit des libertés religieuses ou non… nous devons apprendre à vivre avec nos différences tous simplement.

    Je suis assez heureux de voir que tous les députés UMP ne sont pas tous les mêmes (caricaturants, en proie au divers lobbies d’extrémistes laïcs ou féministes… ) et que certains comme vous essais de recentrer le débat sur des choses essentiels: chomage, sécurité…
    Bonne continuation.

    Répondre

Exprimez vous!