Statistiques : nombre de détenus, population carcérale (QE)

M. Christian Vanneste interroge Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur la population pénitentiaire. Alors que dans les années 80, on comptait près de 30 000 détenus, il semble que celle-ci a explosé depuis. Il aimerait donc connaître l’évolution de la population carcérale depuis les années 80.

Réponse de Rachida Dati, Garde des Sceaux :

La garde des sceaux, ministre de la justice, fait connaître à l’honorable parlementaire l’évolution de la population pénale écrouée depuis 1980.

AU 1er JANVIER ÉCROUÉS
détenus
ÉCROUÉS
non détenus
ENSEMBLE
1980         36 913
1981         40 365
1982         31 551
1983         35 876
1984         40 010
1985         44 498
1986         44 029
1987         49 112
1988         50 874
1989         46 515
1990         45 420
1991         49 083
1992         50 115
1993         50 342
1994         52 551
1995         53 935
1996         55 062
1997         54 269
1998         53 845
1999         52 961
2000         51 441
2001         47 837
2002         48 594
2003         55 407
2004         59 246
2005 58 231 966 59 197
2006 58 344 1 178 59 522
2007 58 402 2001 60 403
2008 60 076 2 927 63 003
2009 62 252 3 926 66 178

Il est toutefois précisé que la distinction entre écroués détenus et écroués non détenus ayant été mise en place au cours de l’année 2004, sa comptabilisation ne figure seulement qu’à partir du 1er janvier 2005.

Question publiée au JO le : 24/02/2009 page : 1724
Réponse publiée au JO le : 21/04/2009 page : 3875

3 commentaires

  1. Muriel - 4 mai 2009 13 h 53 min

    Comment le gouvernement ose prétendre que la délinquance baisse, alors que le nombre de détenus explose ! C’est tout simplement de l’Abus de Confiance, qui est un délit. Les journalistes commettent également un délit de désinformation et de trahison, qui est de pire en pire . Lors de la dernière guerre, au moins, tout le monde savait que nous étions en guerre. Elle n’ a duré que 5 ans, mais cette guerre du mensonge, de l’abus de pouvoir, de l’abus de confiance, de la trahison, du règne de la perversité est « masquée »: Nos 3 derniers présidents nous l’imposent depuis 29 ans, pour protéger des « voyous » et des pervers corrompus en « cols blancs », au détriment des français, est plus criminelle que toutes les autres.
    Mettre ces chiffres à côté de la carte de la délinquance par départements publiée le mois dernier dans le figaro, permet d’identifier clairement son origine. L’innovation des détenus non écroués est extraordinaire !!!
    J’y ajouterai que sur 3 558 000 crimes et délits commis par an (staristique police hors police municipale) , l’Union Syndicale des magistrats se félicité que la magistrature française traite 600 000 dossiers/an ! Cela veut dire que 2 400 000 (2 millions 400 mille) crimes et délits, commis chaque année en France , sont classés sans suite par nos 185 Procureurs . Chaque citoyen en a eu l’expérience ou une personne proche qui en a eu l’expérience . Il faut le dénoncer pour que cela change. Le silence est ce qui permet de faire perdurer des situations et des comportements déviants et meurtriers.

    Répondre
  2. F.F.T. - 5 juin 2009 8 h 58 min

    Si les peines retrouvaient leur caractère dissuasif existant sous la Troisième République, il y aurait beaucoup de places libres dans les prisons métropolitaines …

    F.F.T.

    Répondre
  3. Pingback: Christian Vanneste dépose une PPL visant à promouvoir le travail d’intérêt général - Christian Vanneste - Député du Nord

Exprimez vous!