Intervention de Vanneste sur le budget ancien combattant

Le Secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants a annoncé de nombreuses nouvelles, ce soir lors de l’examen du budget 2008 des “anciens combattants”, en suivant la plupart du temps les amendements que nous -les députés UMP- avons déposé : ainsi, il est prévu  une augmentation de 3,27 % de la dotation par combattant, en acceptant nos amendements augmentant de deux point la retraite du combattant, portant ainsi l’indice à 39 points et rappelant l’engagement du Président Sarkozy -comme je l’ai fait dans mon discours- de porter celui-ci à 48 à la fin de la législature,  mais  il a également annoncé avoir saisi l’ONAC afin d’étudier le relèvement du seuil de l’allocation différentielle pour les veuves au niveau du seuil de pauvreté, soit 681 euros, comme je l’ai demandé. La dotation aux rentes mutualistes, qui concerne 430 000 personnes, augmente elle aussi de 4 %, soit neuf millions supplémentaires, nécessaires au financement de la majoration du plafond décidée l’an dernier.

Enfin, pour conclure, je cite le Ministre, Alain Marleix : “Le monde combattant est moderne et tourné vers l’avenir. À preuve, les notions d’identité nationale, d’engagement et d’amour de la patrie que le Président de la République évoquait lors de sa campagne sont celles-là même que nos soldats, comme hier nos anciens, portent aujourd’hui à travers le monde en défendant, au péril de leur propre existence, une seule et même cause – la France.”

Vous trouverez ci-dessous l’extrait de mon intervention tiré du Journal des Débats de ce soir.

 

M. Christian Vanneste – Le budget des anciens combattants est un budget symbolique. Cela peut s’entendre de deux manières : lourd de signification, et léger en crédits. Le budget pour 2008 répond à la première proposition, mais il évite l’écueil de la seconde.

Le monde combattant nous interpelle sur deux sujets : le devoir de mémoire et le droit à la réparation. La manière exemplaire dont il met en valeur la mémoire de ceux qui ont servi la France doit nous inciter à satisfaire le droit de ses ressortissants à la réparation. Les anciens combattants sont en effet les meilleurs ambassadeurs de la paix. Ils savent le prix de la guerre, et ce sont de vrais pédagogues de la citoyenneté, puisqu’ils fondent celle-ci sur la légitime fierté des engagements d’hier, seuls capables de susciter ceux d’aujourd’hui, alors qu’une repentance pathologique ne peut que les ruiner, et les querelles de dates les décourager.

Ce budget voit la pérennisation de l’ONAC et des augmentations importantes de crédits par rapport au nombre des ressortissants. En ce qui concerne la rente mutualiste, après l’augmentation de 7,5 points en 2003, nous avions convaincu l’an dernier le Gouvernement d’augmenter de 2,5 points son plafond. La dotation consacrée aux rentes mutualistes augmente maintenant de 4 % pour prendre en compte l’évolution du nombre de bénéficiaires.

M. Alain Néri (PS) – C’est faux !

M. Christian Vanneste – Il est cependant nécessaire de faire progresser l’indice de la retraite du combattant. Des amendements que j’ai cosignés font passer l’indice de la retraite du combattant de 37 à 39. Depuis 1978, la retraite du combattant était calculée sur l’indice 33. Il a fallu attendre les gouvernements de notre majorité pour faire passer cet indice de 33 à 37 entre 2003 et 2007. Je souhaite que, selon le vœu du Président de la République, il soit progressivement augmenté pour être porté à 48, ce qui répondrait au souhait quasi unanime du monde combattant.

Grâce à la mobilisation des parlementaires de la majorité lors du précédent budget, nous avions obtenu des avancées importantes concernant l’allocation différentielle pour les veuves les plus démunies à compter de 2007.

M. Alain Néri – Personne ne l’a touchée ! Il n’ y a eu que deux dossiers acceptés dans le Nord !

M. Christian Vanneste – Les crédits prévus étaient de l’ordre de 500 000 euros. Ils passent à 4,5 millions, soit une multiplication par 5. Je souhaite pour ma part que le plafond de ressources soit rehaussé et que les règles soient revues, afin que le plus grand nombre puisse en bénéficier.

En effet, tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne : seuls trois dossiers ont été acceptés dans le Nord, pour 72 rejets (Exclamations sur les bancs du groupe SRC et du groupe GDR). Je souhaite que le Gouvernement porte au plus tôt ce seuil de 550 à plus de 700 euros.

M. Alain Néri – Portez-le même à 800 euros en adoptant mon amendement !

M. Christian Vanneste – Enfin, la carte du combattant n’est accordée qu’à ceux qui ont servi jusqu’au 2 juillet 1962. Or, de nombreux faits de guerre tels que des enlèvements et des exécutions se sont produits après cette date. Ce serait faire honneur à tous les militaires qui ont rempli leur devoir au péril de leur vie que de rendre l’obtention de cette carte possible jusqu’en 1964, de même que l’on devrait attribuer la médaille des évadés aux « oubliés » de la guerre qui ont réussi à échapper à leurs geôliers.

Je conclurai en me réjouissant que l’année 2008, où l’on célèbrera les 90 ans de la fin de la Première guerre mondiale, soit marquée par plusieurs grands projets, dont une fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie et des combats de Tunisie et du Maroc.

En somme, malgré le difficile contexte budgétaire… (« Le paquet fiscal ! » sur les bancs du groupe SRC et GDR) Qui n’a rien fait gagne à se taire, chers collègues ! Ce budget, disais-je, répond malgré tout aux attentes légitimes du monde combattant ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP)

Articles liés

8 commentaires

  1. Merci beaucoup monsieur le député pour votre action en faveur du monde combattant. C’est tout à votre honneur.
    Je suis par ailleurs heureux de voir que le gouvernement a su prendre conscience des désideratas exprimés par la majorité et vous même.
    Bravo donc!
    Bonne soirée

  2. C’est en effet une très bonne nouvelle. Je rejoins pour ma part l idée préconisée par georges fenech de ne retenir plus qu’une seule date de commémoration pour toutes les guerres du 20è siècle afin de permettre une meilleure transmission des héritages envers nos jeunes.

    En tout cas félicitation pour votre action !

  3. En souvenir de mon père Henri-France Delafosse ardent défenseur de la reconnaissance de tous les combattants,
    permettez-moi, Monsieur le Député, de vous remercier très sincèrement pour cette initiative énergique et efficace !

    Ce résultat honore un Député aussi actif et présent sur le terrain, notamment lors des différentes commémorations, qu’à la tribune de l’Assemblée Nationale. La Xème circonscription peut-être fière de son représentant !

  4. Comment se fait-il que des dossiers aient été rejetés ? Je pense qu’il y aurait peut être quelque chose à faire de ce côté.
    Sinon, il est normal que ceux qui ont défendu la France obtiennent la reconnaissance effective de leurs concitoyens. Cette revalorisation est donc une bonne chose.

  5. @ Barbara: les dossiers étaient rejetés à cause justement du seuil fixé trop bas. Heureusement, grâce à l’action de l’ensemble des parlementaires présents, nous avons réussi à faire accepter par le Gouvernement cette hausse du seuil au niveau du seuil de pauvreé. C’est une excellente nouvelle !

    @ Tous : merci pour vos encouragements qui me touchent beaucoup.

  6. Un premier pas que ce texte… Mais il y aurait moyen d’aller plus loin, par exemple pour les veuves de guerre : l’augmentation est dérisoire comparée à celle de l’indemnité du Président de la République ! Par contre, je rejoins la position de Charly sur l’idée de la date unique de commémoration. Ainsi, elle aurait un impact plus fort et permettrait d’associer des guerres aujourd’hui négligées.

  7. je suis un ancien combattant algérien, est ce qu’on a révalorisation pour la nouvelle année 2008, retraite pension militaire qu’on touche trimestriellement, me renseigner si’il vous plait merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.