Attention, la démocratie aussi peut être “euthanasiée” !

L’Etat totalitaire procède de l’idéologie et du fanatisme quasi religieux qui l’accompagne. La dictature, elle, ne repose pas sur la ferveur des militants, mais sur l’assentiment de la masse. Celui-ci est engendré par la peur face à une menace, et par le désengagement des citoyens fuyant leurs responsabilités dans un mol engourdissement de l’esprit civique. On voit aisément que la situation politique de notre pays se rapproche dangereusement de ce cas de figure. Le projet de loi approuvé au dernier conseil des ministres proroge l’état d’urgence sanitaire instauré par la loi du 23 mars 2020, pour une durée de deux mois, soit jusqu’au 24 Juillet 2020. Cela commence à faire beaucoup, et l’on se souvient que l’état d’urgence contre le terrorisme, très récent, avait été appliqué pendant deux ans à partir de Novembre 2015. Le recours de plus en plus fréquent à cet état d’exception qui limite les droits et les libertés crée une morne habitude dans la population qui n’est évidemment pas compatible avec l’esprit collectif qui rend vivante une démocratie. Il faut se souvenir de la vision quasi prophétique de Tocqueville lorsqu’il disait “imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde… Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance”. L’urgence devant un ennemi mobilise encore la nation. Devant un virus, elle replie au contraire chacun chez soi, en laissant l’Etat s’occuper de tout. Pour ceux qui connaissent le véritable sens du mot “libéralisme” qui implique une défense des libertés individuelles et publiques, il va de soi que cette parenthèse n’est pas libérale et que le gouvernement qui s’y complaît ne l’est pas davantage. Il ne suffit pas d’avoir des amis milliardaires, d’être soutenu par leurs journaux, et d’avoir pris quelques mesures favorables à la propriété mobilière et aux entreprises ( tout en maintenant un niveau de dépense publique et de prélèvements obligatoires typiquement socialiste) pour être libéral, il faut aimer les libertés ! Le comportement de l’Exécutif dans la répression des Gilets Jaunes, sa volonté de maîtriser l’information, son obsession des “fake news” dont il n’a pas, lui-même, été avare à propos des tests ou des masques, sont des signes inquiétants. La prolongation excessive de l’urgence sanitaire, dans l’espoir de faire revenir ensuite “les jours heureux”,  appartient bien à ce paternalisme que craignait Tocqueville !

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a émis plusieurs avis ( https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000041842574 ) très réservés sur l’état d’urgence sanitaire. Elle rappelle que la loi du 23 Mars confère à l’Exécutif le pouvoir de limiter les libertés individuelles et collectives, et donc écorne sérieusement l’Etat de droit dont on nous rebat les oreilles en pointant d’un doigt accusateur les prétendus régimes “illibéraux”. La démesure du confinement et des atteintes à la liberté d’aller et de venir, avec les conséquences économiques et sociales qui en découlent, visait moins la “catastrophe” sanitaire que l’insuffisance des moyens réunis par l’Etat pour résister à une menace à laquelle d’autres pays ont fait face sans remettre en cause pendant un temps aussi long les libertés fondamentales. Plus grave encore pour la confiance en nos institutions est le fonctionnement a minima du Parlement, plus que jamais réduit à n’être qu’une chambre d’enregistrement, alors qu’il devrait aussi être l’instance de contrôle du gouvernement. Ce sont les commissions parlementaires qui devraient notamment encadrer la “stratégie” gouvernementale. Or, on voit celui-ci entouré d’une myriade d’instances, de comités et de conseils, dont les missions se chevauchent, et dont les membres sont désignés sans transparence. Il y a une Haute Autorité de la Santé, autorité administrative indépendante, qui devrait informer et conseiller le pouvoir dans ce domaine, mais il y a aussi un Haut Conseil de la Santé Publique… et on a cependant créé deux organes, le comité scientifique et le conseil d’analyse, de recherche et d’expertise. Qui a décidé de leurs composition, et pour quels motifs ? Les liens de certains de leurs membres avec des laboratoires font naître des soupçons bien légitimes… Asthénie en bas d’un “peuple” suspendu entre les deux tours d’une élection municipale en grande partie vidée de sa sincérité par un taux d’abstention inouï, et opacité en haut … la démocratie est éclipsée !

La CNCDH pointe encore trois risques majeurs de l’état d’urgence sanitaire. Le premier est de conduire à des discriminations entre les personnes, parfaitement inconstitutionnelles. On pense à l’inégalité des traitements offerts ou des libertés accordées en fonction de l’âge. Le second est la suspension de l’activité judiciaire. La commission souligne la contradiction entre la prolongation des détentions provisoires et la libération anticipée des condamnés. Le recours à des procédures par écrit, ou à distance, par exemple par téléphone ou visioconférence, lui paraît porter atteinte aux droits de la défense. Le troisième enfin est contenu dans le projet de traçage numérique StopCovid. On sait que l’efficacité du procédé exigerait l’inscription volontaire de 60% de la population. Seuls 77% des Français ont un smartphone, et 44% des plus de 70 ans… Les risques de piratage des données, de détournement des informations, de pressions exercées sur les personnes pour qu’elles acceptent d’être “tracées” l’emportent donc sur les chances que le système soit efficace.

La démocratie aussi peut-être “euthanasiée”, tuée en douceur dans l’hébétude du peuple !

 

Articles liés

6 commentaires

  1. “Voiçi ce collectif de Drs : Covid-19 laissons les médecins prescrire (https://stopcovid19.today/) qui ont donc fait des essais sauvages non approuvés ni déclarés auprès des autorités”

    Quant à faire des essais sauvages…:
    Maman a été hospitalisée pour un AVC soit disant; il parait que c’est une situation d’urgence! son médecin traitant s’est déchargé du “problème” ! les “urgences” ont mis 7 h à s’en occuper, et quand j’ai protesté, ils m’ont mis dehors manu-militari! quand ils ont enfin décidé de s’en occuper ils ont proposé de lui appliquer un traitement par encore homologué; sur la foi de leur mensonge nous avons accepté; pour le coup cela a provoqué un grave AVC ( nous n’avons appris qu’après  sa mort, que ce qu’elle avait eu auparavant était un pré-AVC, donc qq chose de pas très grave qui ne justifiait pas un remède de cheval; puis ils l’ont exilée dans le vieil hôpital, où ils l’ont laissée mourir à petit feu!  
    Deuxième exemple : Noëlle, ils l’ont interné d’office , alors qu’elle ne faisait du mal (au pire) qu’à elle-même; (schisophénie); à l’hôpital ils l’ont sur-droguée,  ils en ont fait un zombie obèse sur fauteuil roulant; un jour , n’en pouvant plus, elle a refusé de manger, ils l’ont  immobilisée et forcée , la nourriture est passée dans les poumons (je ne parle même pas de la souffrance !) ; alors ils l’ont envoyée à l’hôpital général, où ils l’ont laissée mourir de faim, sous sédatif, cela a pris plus de 15 j, à la fin, elle semblait sortir de Dachau..

    Je croyais que dans le Serment d’ Hippocrate, il y avait le devoir de ne pas nuire au patient !

    Alors la médecine officielle, j’ai quelques réserves !  Quant à la recherche “approuvés et déclarés auprès des autorités” j’ai des doutes!  quid des patients qui reçoivent un placebo en situation d’urgence vitale ? 
    Au sujet du médecin qui a mené la cabale contre lui, docteur Damien Barraud, médecin réanimateur en unité Covid au CHR de Metz-Thionville : j’aimerai pouvoir comparer ses statistiques avec celles de Raoult!
    Quant à moi je préfère un médecin qui guérit , même par des voies de traverse, à un mandarin qui condamne ce  qu’il n’a même pas expérimenté .
    Vive Raoult! et s’il avait raison, si on arrivait vraiment à la fin de l’épidémie ? 
    “Même si on est une minorité d’une seule personne, la vérité est la vérité » (Gandhi)
    Quels gâchis !

    Quant à réformer les études de médecine, pourquoi pas : un peu plus d’humanité peut être et un peu moins de maths ! Et la fin du numerus clausus, pour avoir enfin plus de médecins ayant « des humanités »!

    Je ne suis pas médecin, mais si j’avais attrapé le virus, je préfèrerait être soignée par un traitement empirique qui fonctionne, 
    que par un hypothétique  traitement arrivé après des études dans les règles pharmaceutiques , qui arriverait après mon enterrement ! et  la fin de l’épidémie.!
    Ce n’est peut être pas très scientifique mais après avoir fréquenté les “patrons” et “la recherche” pendant plus de quarante ans , j’ai quelques réserves !

    Quant à l’Ordre des médecins : Il s’est porté complice du harcèlement moral que j’ai subi à l’Université, alors pour eux aussi , j’ai mes doutes quant à leur éthique !

  2. Le virus Corona est une aubaine formidable pour l’Etat qui en profite pour limiter les libertés individuelles et augmenter son pouvoir. Le danger n’est pas tant le virus, qui finira par disparaître, que l’Etat qui conservera les nouveaux pouvoirs acquis.

  3. Le sénateur centriste Maurey  a déposé le 29 avril une proposition de loi laconique visant à protéger les maires : « Les décisions prises au cours de l’état d’urgence sanitaire et en lien avec lui ne sauraient être constitutives d’une faute caractérisée au sens de l’avant-dernier alinéa de l’article 121-3 du code pénal. » 138 députés LREM lui ont emboîté le pas et l’une d’entre eux, dame Bergé, a précisé qu’il s’agit de protéger les maires « mais aussi toutes les personnes dépositaires d’une mission de service public ». Plus belle la vie en Macronnerie ! On peut commettre toutes les fautes et erreurs graves et n’importe quelle saloperie entraînant même mort d’homme ; vite, une p’tite loi prestement votée pour garder ses fesses propres. Vous vous interrogez sur la dérive totalitaire du régime ? On est dedans depuis 2017. La dernière preuve ? Le 11 mai, les citoyens des autres pays européens seront libres de circuler en France comme ils le voudront ; pas nous.

    http://www.senat.fr/leg/ppl19-411.html
    https://www.valeursactuelles.com/societe/les-europeens-pourront-nouveau-circuler-librement-en-france-des-le-11-mai-118922

    1. Oui, la démocratie est morte avec la réussite du hold up de Macron sur l’Etat, avec la complicité d’une justice aux ordres et des médias de masse politisés également à gauche de puis la dernière guerre.

  4. Si nécessaire, rien n’empêchera de descendre massivement dans la rue pour EXIGER le retour vers nos libertés ! LA MASSE fait peur ! LEUR fait peur ! Il faudra en user !! Quitte à “désobéir”!! NE PAS PERDRE DE VUE : LA DEMOCRATIE EST LA VOIX DU PEUPLE !!!

  5. La “Masse ” fait peur ! Certes , mais pour l’instant la “Masse” a peur !
    C’est pour les uns le respect envers les soignants, pour les autres le civisme ou pour d’autres encore mais moins nombreux en respect des directives officielles que ce confinement est respecté.
    Engendrée par les inconnus, les contradictions et autres cafouillages, c’est surtout cette peur qui pour l’instant mène l’ensemble de la population.
    La peur de la souffrance et de la mort est légitime, surtout dans notre société actuelle où la Foi religieuse est en perdition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services