LES MUNICIPALES PEUVENT-ELLES BRISER LE “SYSTEME” ?

imagesDe récents sondages indiquent contre l’attente de certains une évolution défavorable aux deux forces politiques qui monopolisent le pouvoir de France depuis 1981. En effet une mécanique bien huilée permettait au camp qui avait perdu les élections nationales de remporter les scrutins locaux avant de gagner au niveau national pour laisser la place au plan local au concurrent. Ce manège connaissait quelques inflexions. La conquête des collectivités territoriales par la gauche a été facilitée par l’éviction du Front National de toute alliance avec la “droite” modérée. Ce bipartisme de fait n’était pas équilibré : la gauche au pouvoir appliquait son idéologie à travers des réformes que la prétendue “droite” ne remettait pas vraiment en cause. Cela avait conduit à une situation unique au monde, sans doute : après 10 ans de pouvoir de l’UMP, 17 ans de présidence de “droite”, la France est le pays le plus socialiste d’Europe, avec ses 57% de dépenses publiques et ses 45% de prélèvements obligatoires, son record d’emplois publics, sa politique laxiste dans le domaine de l’immigration et de la sécurité. Ces politiques qui privilégient la fonction publique à l’emploi privé, l’assistance et la redistribution inégalitaire au travail et à la responsabilité, qui, en un mot, par aveuglement économique, ont choisi le chômage, sont aggravées par leur prolongement au plan local. La France est aujourd’hui une île idéologique où l’on roule à gauche tandis que partout ailleurs des politiques rigoureuses ont, parfois depuis longtemps, été mises en oeuvre avec succès. Cela s’est produit au Royaume-Uni avec les années Thatcher et les résultats actuels de l’austérité démentent les lamentables critiques sémantiques venues de France. En Suède, le modèle social-démocrate, est devenu maintenant celui de la sortie de ce système suicidaire. L’idée que, mécaniquement, les complices de ce désastre pourraient bénéficier de ce qu’eux-mêmes osent appeler sans vergogne une “reconquête”, d’abord à l’occasion des municipales, commence à heurter beaucoup de Français : pourquoi apporter sa voix à des gens qui n’ont pas le bien commun comme objectif, mais la poursuite de leur carrière de professionnels de la politique, qui, pour la plupart n’ont pas été capables de réaliser les réformes nécessaires, ni même de les concevoir avec clarté, qui n’ont pas enfin, au plan local conduit une action très différente de leurs concurrents, notamment pour la fiscalité locale ?Comme la gauche a collectionné tous les pouvoirs, la Présidence, les deux Assemblées, presque toutes les Régions, la majorité des départements et des communes ou intercommunalités importantes, la “droite” allait grignoter le gâteau, en commençant par le bas.

Raté ! L’UMP a révélé sa nature : une addition d’ambitions personnelles dont la légitimité diminue avec la disparition des idées et des valeurs au profit des calculs et des coups. Comment les électeurs qui votent pour la marque par habitude peuvent-ils encore faire confiance à cette formation qui n’a plus aucun lien avec le Gaullisme, la Démocratie Chrétienne, et le Libéralisme, les trois familles de pensée qui s’étaient unies en elle, qui n’a pas été capable de procéder aux réformes structurelles indispensables, et qui ne formule aucune idée claire pour l’avenir de la France ? L’illusion se dissipe, la mécanique se grippe, les électeurs vont quitter le PS pour punir une politique désastreuse, mais les électeurs quittent aussi l’UMP, écoeurés. Ils ne vont pas choisir la vieille tentation centriste, cet héritage du radicalisme de la IIIème République et cause de son impuissance à force de combinaisons pour garder le pouvoir à tout prix au détriment de l’intérêt national. Contrairement à ce qui s’est produit en 2008, le Front National pourrait créer la surprise aux Municipales. Il y a là un mouvement de l’opinion décisif. D’abord, celle-ci commence à se lasser de l’entêtement de la “droite” à tomber depuis trente ans dans le piège de la diabolisation tendue par la gauche. Ensuite, l’isolement semble laisser la place à une ouverture et à la constitution d’un rassemblement d’une vraie droite. Dans de nombreux pays européens, en Norvège aujourd’hui, les partis de la droite traditionnelle s’allient aux populistes en associant leur réalisme économique aux préoccupations légitimes d’une grande partie de la population en matière de sécurité et d’immigration.

Si ce mouvement prend de l’ampleur, il rendra possible de briser le système dont la France est prisonnière. C’est dans cet esprit que j’étais hier à Carpentras pour soutenir Hervé de Lépineau, un avocat de 44 ans qui, n’est pas un professionnel de la politique, mais un citoyen animé par de vraies valeurs, notamment celle qui fait de la politique, dans tous les mandats que le peuple vous confie, un service du Bien Commun, non la gestion d’une carrière. Ce mouvement devrait avoir pour thème principal, le retour du Peuple, le rétablissement d’une vraie démocratie. A la demande d’A. Sandler, et de son Cercle des Citoyens, je défendais, hier, à LYON, une des idées phares du RPF, que je soutiens  depuis longtemps : l’instauration en France du Référendum d’Initiative Populaire, suivant l’exemple de la votation suisse.

Articles liés

5 commentaires

  1. Le Rassemblement pour l’initiative citoyenne a demandé fin juillet à tous les chefs de partis ayant des élus ,de s’engager à ne donner l’investiture qu’à des listes s’étant engagées à permettre aux citoyens de reprendre la parole par une application DEMOCRATIQUE de la loi du 13.08.2004;
    A CE JOUR le FN n’a pas plus répondu que les autres…
    Vous pensez appeler à voter pour des listes qui n’auront pas pris l’engagement ci-dessous ? ( Et donné des garanties de respect de la promesse..)
    Voilà la question posée au FN/
    °°°°°°°°°°°°°°°°°
    (…)
    La loi du 13.08.2004 sur la « participation des citoyens » , dispose en substance que pendant un temps réduit de 3 ans sur 6 : A partir de la 3ème année et jusqu’à la fin de la 5ème seulement, 20% des inscrits d’une commune peuvent demander une consultation sur tous sujets de sa compétence, mais le conseil municipal peut refuser de l’organiser et s’il l’organise ce n’est qu’un simple avis de la population.
    Cependant, rien dans la loi n’empêche un candidat et sa liste de prendre – immédiatement – l’engagement politique et moral – que si, pendant les 6 années du mandat – 20% des inscrits demandent une « consultation » dans un domaine prévu par la loi, ils l’organiseront systématiquement et que si le OUI l’emporte avec un score supérieur au pourcentage des inscrits obtenu par leur liste le jour de son élection, ils tiendront compte du résultat.
    Pour ces municipales2014, les Français doivent savoir si leur bulletin mis dans l’urne quand ils entendront « A voté » ils devront en fait comprendre « Ouf, n’a plus de pouvoir ! » ou si au contraire ils pourront – à tout moment – reprendre la parole pour décider de ce qui les regarde, s’ils sont plus de 20% des inscrits à le demander et si le OUI l’emporte avec un score supérieur à celui de la liste élue.
    Notre question est simple et précise mais double pour ne pas risquer de tromper les électeurs..
    1ère Question.
    Le Front national s’engage-t-il à donner son investiture exclusivement à des listes ayant signé un engagement écrit rendu public sur l’application démocratique de la loi du 13.08.2004 telle qu’exposée ci-dessus ?
    OUI NON
    Observations éventuelles
    2ème question.
    Le Front national s’engage-t-il à soutenir exclusivement des listes ayant signé un engagement écrit rendu public sur l’application démocratique de la loi du 13.08.2004 telle qu’exposée ci-dessus ET à faire de cet engagement une condition sine qua non d’une éventuelle fusion?
    OUI NON
    Observations éventuelles

  2. ” Raté ! L’UMP a révélé sa nature : une addition d’ambitions personnelles dont la légitimité diminue avec la disparition des idées et des valeurs au profit des calculs et des coups. ”

    Récemment créé, le mouvement populaire calédonien est de cette nature. En métropole, il s’appuie sur le fantastique soutien du président-tricheur de l’UMP qui -non vous ne rêvez pas- a déclaré avoir devancé François Fillon en Nouvelle-Calédonie http://www.youtube.com/watch?v=oXFdgs0FuhI !

  3. Le référendum d’initiative populaire n’est pas une panacée.
    Pris tout seul, sans de profondes adaptations au système de formation de l’opinion, il reste surtout un outil de retoquage (motion de censure populaire) des gouvernants en place. De Gaulle l’a expérimenté en 1969 déjà.
    Une démocratie représentative où l’élu à 50.01% a le droit de tout faire pendant une législature ne se change pas avec des mesurettes ni avec de manifs de rue.
    Or je constate qu’en France personne dans l’establishment politique et médiatique n’a vraiment envie que cela change: pas de référendum obligatoire, pas d’initiative constitutionnelle référendaire (parlementaire ou du peuple), pas de gouvernement de coalition, pas de représentation proportionnelle. Le chantier serait colossal.
    Voir aussi:
    http://bit.ly/1bhvFEC
    http://bit.ly/1eOwYLf
    http://bit.ly/17WLYn7

  4. Des hommes motivés par le Bien Commun en politique , cela devrait être une évidence, et pourtant!

    Des hommes politiques se disant de Droite sans défendre les valeurs de la Droite, cela devrait être impossible, et pourtant !

    Quand aurons-nous enfin des hommes politiques de Droite faisant avec courage, une politique intelligente?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services