Vous avez dit “Décadence” ? Laissez-moi rire !

Splendide victoire de l’Espagne sur la malchanceuse équipe italienne, hier soir. Comment ne pas communier avec cette foule en rouge et or débordante de joie ? Et pourtant, comment ne pas être frappé par le contraste entre cette victoire et la situation réelle de ce pays, qui cumule la montée d’un chômage massif, surtout chez les jeunes, avec des difficultés financières et économiques insurmontables, et une dénatalité suicidaire aggravée par les “avancées” socialistes comme le mariage entre personnes de même sexe ?

De Cassandre à Spengler, en passant par Montesquieu, le concept de Décadence n’a jamais été vraiment pris au sérieux. Il n’est pas scientifique, trouble la fête, et les vieillards atrabilaires qui l’utilisent ne tiennent pas une seconde devant les penseurs mondains, style Ferry ou Minc, les Pangloss de notre temps.

Et pourtant, les civilisations devraient se savoir mortelles. Et pourtant, les Romains de plus en plus oisifs et “clients” oubliaient sur les gradins des arènes les déboires d’un Empire qu’ils n’étaient plus disposés à défendre. Et pourtant, la “peste blanche” décrite par  Chaunu dépeuplait les campagnes. Une foule de peuples se pressait aux frontières qui viendront  fournir des mercenaires,  mettre à sac les villes et remplacer les populations. Et pourtant, les spectateurs des courses de chars byzantines étaient à ce point  passionnés par les succès de leurs champions que les rixes entre Verts et Bleus (déjà) dégénéraient en émeutes et frôlaient la guerre civile.

Montée du chômage, baisse des perspectives de croissance, annonces de nouvelles délocalisations, mesures sociétales détruisant un peu plus la famille et détournant l’attention des vrais problèmes, pression migratoire renforcée, et encouragée par des gouvernants irresponsables, dénigrement systématique des valeurs et des croyances qui ont constitué le fondement de la civilisation européenne helléno-chrétienne,  jeux du cirque compensatoires : tous les ingrédients non plus seulement du déclin mais bel et bien de la décadence sont réunis. De telles considérations ne sont, bien sûr, destinées qu’à faire s’esbaudir les beaux esprits du Marais parisien, notamment lorsqu’ils s’ennuient dans leurs chambres d’hôtel new-yorkaises.

Articles liés

8 commentaires

  1. En fait je pense que c’est plus que de l’obsession, là je pense qu’on a atteint un autre stade. Il semblerait clairement que l’homosexualité est présente dans chacune de vos pensées et réflexions car vous voyez cette sexualité par le prisme de l’idéologie et de croyances religieuses. Mais les faits sont tenaces. L’homosexualité est naturelle, présente chez de nombreuses espèces plus particulièrement chez les hominidés dont l’Homme. Ce comportement sexuel est une variante de l’hétérosexualité et de la bisexualité, et s’inscrit dans le comportement érotique que l’espèce humaine a développé ( voir actions/ récompenses sur cerveau ). La marche des fiertés ou ” gay pride ” est importante mais concerne une minorité d’homosexuels, c’est un moment festif ou personne ne se prend au sérieux y compris les hétérosexuels qui participent avec nous à la marche. La ministre de la famille a tout a fait sa place dans le défilé vu qu’elle souhaite représenter toutes les familles, y compris les familles homoparentales.

    La France n’a pas besoin d’une natalité forte, bien au contraire, la surpopulation cause des dégâts écologiques majeurs, la survie de l’humanité est davantage menacée par ce problème que par une minorité d’homosexuels ( 5% de la population, c’est gentil de penser à nous! ) qui ne demandent qu’à vivre en paix aux cotés des hétéros et que tous les couples soient enfin égaux. Quand à la décadence, elle a été évoquée lorsque les femmes demandaient le droit de vote ou pour le mariage mixte, mais au final tout le monde a reconnu l’égalité des droits. Je sais que vous ne validerez pas ce message, mais je tenais à vous donner mon point de vue.

    1. Bel exemple de projection, puisque ce sujet n’est pas l’essentiel qui correspond plutôt au “panem et circenses”. L’homosexualité comme variante de l’hétérosexualité est une idée osée. En fait, ce n’est pas du tout de la sexualité, largement répandue chez les vivants et qui suppose des sexes complémentaires. Ce sont des relations érotiques et qui n’ont donc rien à voir avec la procréation et la famille. Depuis longtemps SAUVY a montré qu’il était nécessaire que chaque génération soit un peu plus nombreuse que la précédente. De même, la psychanalyse souligne l’importance des deux modèles parentaux qui sont aussi les deux faces inséparables de cette pièce qu’est l’humanité. Le reste se situe effectivement à la marge avec une étiologie multiple dans laquelle la nature n’a qu’un rôle accidentel. Je crois d’ailleurs que cette originalité a parfois de bons côtés notamment sur le plan de la créativité. C’est la raison pour laquelle il ne faut ni condamner, ni normaliser, ni victimiser, mais seulement accepter des comportements qui appartiennent à l’intimité la plus profonde de la vie personnelle.

  2. Les taxes que les socialistes vont imposer seront impopulaires. Prenons donc notre mal en patience jusqu’aux prochaines élections !

  3. @ Titus:

    ” Il semblerait clairement que l’homosexualité est présente dans chacune de vos pensées et réflexions car vous voyez cette sexualité par le prisme de l’idéologie et de croyances religieuses. ”

    Il y d’autres procédés pour s’attaquer à l’institution du mariage que de falsifier l’Histoire et, en répétant en boucle que les déportés homosexuels peuvent faire taire ceux qui contestent la réalité de leur enlèvement, les media de gauche terrorisent intellectuellement les Français.

  4. Monsieur Vanneste,

    Merci de publier ce message en tant que droit de réponse. Je sais très bien que ce sujet n’est pas le principal de l’article mais vous évoquez ce sujet dans de nombreux articles comme si cette question était présente dans chacune de vos réflexions. Vous utilisez souvent une soit disante ” projection ” dont feraient preuves certains, cela vous permet de parler autant de fois que vous voulez du sujet puisque les autres ne feraient que se méprendre sur votre personne et vos préoccupations majeures.

    ” L’homosexualité comme variante de l’hétérosexualité est une idée osée. En fait, ce n’est pas du tout de la sexualité, largement répandue chez les vivants et qui suppose des sexes complémentaires. Ce sont des relations érotiques et qui n’ont donc rien à voir avec la procréation et la famille. ” L’homosexualité tout comme l’hétérosexualité et la bisexualité sont bien des sexualités qui se développent très tôt dans l’enfance par un choix inconscient qui va conditionner leurs sexualité future. Il existe également des paraphilies qui émergent vers la fin de l’adolescence chez l’adolescent ( zoophilie, pédophilie, fétichisme,etc ) qui sont des sexualités déviantes. Il est plutôt osé de prétendre que l’homosexualité n’est pas une sexualité, n’importe quel psychiatre, sexologue ou même biologiste, pourquoi pas, vous confirmera cet état de fait. Les couples, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels vivent une sexualité érotique, pour se prouver leur amour notamment. Ces couples décident à un moment ou à un autre de fonder une famille, ou non. La psychanalyse va dans ce sens depuis les énormes découvertes sur la sexualité des années 2000 ( voir actions/récompenses vis à vis du cerveau ).

    Sauvy et ses thèses natalistes ne sont plus d’actualité et ne correspondent plus à notre époque. Comme je l’ai dit, la surpopulation entraine des dégâts écologiques majeurs qui vont s’accentuer dans les années à venir ( disparitions des espèces, famines, pénuries de certaines sources de nourritures et incapacité à nourrir le monde entier, pollution, disparition complète de la biodiversité,etc… ) Lévi-Strauss l’avait compris avant tout le monde, malheureusement peu de gens se rendent compte de l’étendue du problème…

    1. Très peu de mes articles touchent à ce sujet. Votre intérêt pour lui vous donne seulement cette impression. C’est pour moi un problème, parce que la sensibilité médiatique à cette question fait que l’on ne parle de moi que lorsque je l’évoque. J’ai reçu récemment une invitation à participer à un débat dans laquelle on me qualifiait d’incontournable. J’ai refusé. En l’occurrence, il y avait la Gay Pride, qui m’a amené à l”évoquer en raison de la présence du Ministre de la Famille et de ses déclarations. J’ai parfois le sentiment que la pensée unique conduit à la parole unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services