Indécents Démagogues !

Un soldat Afghan assassine quatre militaires Français sans arme dans un camp allié… Le Président prend acte – enfin- de la spécificité de ce pays guerrier, tribal, infesté de fanatiques, dont la distance culturelle et la situation géographique, suscitent les plus grands doutes sur la capacité d’armées étrangères à y établir une paix durable. Dans le moment de l’émotion nationale, le Président envisage un retrait anticipé. Dans ce moment, il serait digne que chacun se joigne au Chef des Armées, au moins pour ne pas affaiblir la voix de notre pays par des surenchères inutiles et malsaines. Non ! M. Hollande, n’hésite pas à utiliser la course au retrait précipité comme argument électoral. Il n’hésite pas à s’emparer de la mort de nos soldats pour essayer de gagner des points. Il n’hésite pas à prendre, au passage, les Français pour des imbéciles en affirmant que le but de l’intervention décidée par le gouvernement Jospin a été atteint ! Dans le même temps, M. Montebourg visite l’usine LEJABY, accuse le renflouement des banques (qui n’a pas coûté un centime à l’Etat), annonce l’intervention d’un fonds souverain, la Caisse des Dépôts, (déjà impliquée dans le FSI, et qui n’est financée ni par le pétrole de celui des Emirats, ni par des excédents, comme ceux de Singapour), et promet dans un bel élan rhétorique la relocalisation. La relocalisation ? Avec les 35 heures ? Avec des charges sociales de 10 points supérieures à celles de l’Allemagne ? Sans la TVA sociale qui permettrait de réduire notre différentiel de compétitivité ? Le pompier incendiaire retourne sur les lieux du crime, cette industrie que la diminution du temps de travail et l’augmentation de son coût ont assassinée avec les lois Aubry, et  il se permet l’indécence de promettre à des salariés qui perdent leur emploi qu’il va leur rendre… Sans la moindre mesure concrète qui puisse le laisser espérer ! De sa lance à incendie ne jaillit que de la poudre de perlimpinpin !

Puissent les Français prendre conscience de ce cynisme, et du mépris dans lequel les tiennent certains professionnels de la politique.

Articles liés

5 commentaires

  1. “Avec des charges sociales de 10 points supérieures à celles de l’Allemagne ? les lois Aubry?” : cessez de gémir: ça fait dix ans que vous êtes au pouvoir. Si vous vouliez changer les choses, vous aviez le temps pour le faire…

  2. Quand on voit et entend le représentant du Gouvernement au Sénat, Patrick Ollier, s’obstiner à soutenir la ppl de Valérie Boyer sur la répression de la contestation ou de la minimisation des génocides reconnus par la loi française, on se dit que la démagogie est la chose du monde (politique) la mieux partagée.

  3. Sur les questions économiques et maintenant militaires, le candidat socialiste tente constamment de manipuler les Français: on se souvient de son discours parfaitement anachronique à la tribune de l’Assemblée nationale au moment où la France retourna dans le commandement intégré de l’OTAN.

  4. Quand on entend, dans ce débat du Sénat ce soir, MM. Karoutchi et Ollier, on se dit que Sarkozy choisit décidément bien mal ses ministres (déjà, les ministres d’ouverture …), et que sa réélection serait une catastrophe pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.