Le parti avant le Pays !

Le parti avant le Pays : telle pourrait être la devise du PS ! Alors que les Français font face aux conséquences de la mondialisation des échanges et à la crise de l’euro, le PS veut faire voter les étrangers aux municipales, mondialiser la France à défaut de mondialiser l’économie. Et cela au moment où le gouvernement grec ébranle l’Europe et son avenir ! On observera que M. Papandreou était ministre des affaires étrangères du gouvernement socialiste grec qui a fait entrer frauduleusement, le 1er janvier 2001, ce pays dans la zone euro, tandis que M. Jospin était 1er ministre socialiste Français. C’est en effet le gouvernement socialiste de Monsieur Simitis qui a négocié l’entrée de la Grèce entre 1998 et 2001, malgré les inquiétudes et les réticences qui avaient été exprimées par le conseil ECOFIN en 1998. En avril et mai 2000, la Commission et la BCE ont considéré que les résultats de la Grèce s’ étaient améliorés, notamment en matière d’inflation et de déficit, même si la dette demeurait largement supérieure aux critères de Maastricht. Le gouvernement Jospin a pris soin de faire taire les réserves allemandes. On observera que les leaders socialistes, Hollande, Aubry, Cambadélis, Montebourg etc. approuvent aujourd’hui la décision grecque du recours au referendum, prise par M. Papandreou, qui plonge une fois de plus l’Europe dans la crise et remet en cause le travail accompli notamment par Nicolas Sarkozy. On sait par ailleurs que M. Papandreou est président de l’Internationale socialiste… Quelle joie de soutenir les amis socialistes grecs quand cela permet de nuire, certes à Nicolas Sarkozy, mais dans ce cas manifestement à notre pays, à son économie et à ses emplois ! On se souvient encore de l’attitude étrange des socialistes et du déplacement malencontreux de Roland Dumas lors de la crise ivoirienne. Faut-il rappeler que le parti de Laurent Gbagbo était lui aussi membre de l’Internationale Socialiste… Le fil rose des prétendus responsables du PS est assez facile à suivre : tout les coups sont permis quand il s’agit de prendre ou de garder le pouvoir pour le socialisme international, fût-ce au détriment de son propre pays dont le gouvernement a le tort inexpiable de n’être pas socialiste.

Articles liés

3 commentaires

  1. M. VANNESTE, il faut raison garder. Le PS n’est pas le plus patriote des partis – c’est un fait – pour autant, on ne saurait lui faire porter tout et n’importe quoi.
    Pour commencer, les Français – et leurs homologues européens – ne font pas face « aux conséquences de la mondialisation des échanges et à la crise de l’euro »…Mais subissent de plein fouet les conséquences de décisions internationales ou/et européennes…Prises par leurs représentants politiques. Ce n’est pas tout à fait la même chose !
    Qui a ouvert (sans contrepartie) le marché européen à la concurrence chinoise (entre autre) ? Il me semble bien que ce sont les Ministres européens et les membres de la Commission Européenne !
    Qui a décidé, bêtement, de donner à la BCE une indépendance qui lui fait ignorer (la plupart du temps) les vœux du Conseil Européen ? Il me semble bien que c’est le Parlement français ! Et ses homologues européens !
    Il est trop facile d’accuser des éléments extérieurs en faisant mine d’ignorer que ceux ci sont les « créatures » du personnel politique européen ou/et mondial !
    Vous nous dites que c’est M. JOSPIN qui a négocié l’entrée de la Grèce dans l’Union Européenne. Et que l’actuel chef du Gouvernement grec, était à la manœuvre à l’époque. Mais en 2001, faut il vous le rappeler M. VANNESTE…Qui était Président de la République ? Un certain M. CHIRAC. Et s’il m’en souvient, le Sénat était (alors) à droite ! Pourtant, ni vos collègues parlementaires, ni le Président, ni M. JUPPE – en sa qualité de chef de la majorité – n’avez d’une quelconque façon protesté…Encore moins voté pour l’élargissement !
    Par la suite, aucun de vos petits camarades – et pas même vous M. VANNESTE – n’a demandé que l’on reconsidère l’entrée de la Grèce dans l’UE ! Je ne vous ai pas, au reste, non plus entendu dénoncé la nomination de l’ex patron de Golman Sach – la banque qui a trafiqué les comptes grecs – à la BCE !
    Vous nous dites que le PS – via ses portes paroles ou son candidat – approuve la décision de M. PAPANDREOU de soumettre l’accord récent à référendum. Choix que vous…N’approuvez pas. En quoi serait il irresponsable, M. VANNESTE, que le Souverain d’un pays – les Grecs sont encore un peuple libre, non ? – se prononce sur un accord européen ? N’est il pas normal que ceux qu’on appelle à l’effort…Puissent entériner ou contredire des décisions qui les concernent ?
    Et puis, il faut un peu arrêter avec « l’Europe ». Le choix de M. PAPANDREOU fait plonger les banques de la zone euro, nullement « l’Europe » ! La Russie, la Suisse, se portent très bien…Merci pour elles ! Ce plongeon n’est guère surprenant puisque les banquiers, par essence, préfèrent imposer aux peuples des décisions qui les concernent. Quand le choix revient aux dits peuples ils sont pris de panique, car celui ci pourrait ne pas admettre d’être tondu (en plus pour un résultat minime) !
    Si M. SARKOZY a passé un « bon accord » vous devriez être heureux, pousser même l’ensemble des peuples européens – à commencer par les Français – à se prononcer sur ce texte. Qui mérite mieux que les dix minutes que le Parlement français lui accorderait…Tant il est facile d’imposer à autrui une rigueur que soit même on ne se prodigue pas. Je n’ai pas souvenance d’avoir entendu les parlementaires parler de gel de leur salaire, de diminution du nombre d’entre eux (exponentiel comparativement aux Parlements qui nous entourent) ou autre ! Du style la retraite…
    Pour finir, les amis du PS ne sont guère aimables, on en convient tous. Que dire de ceux de M. SARKOZY ? Si mon compte est bon, nous avons reçu à Paris – avec les honneurs ! – tous les dictateurs récemment démis ! Pardon, mais question amitié, votre parti n’a guère d’amis plus honorables ! Au moins le PS, lui, n’a t il pas passé d’accord partisan avec la Chine…Une dictature, s’il vous en souvient. Ou avec la Corée du Nord…Là encore, une dictature !

  2. @ seb:

    ” Le PS n’est pas le plus patriote des partis – c’est un fait – pour autant, on ne saurait lui faire porter tout et n’importe quoi. ”

    C’est en réalité le PS qui fait porter tout et n’importe quoi aux Français et en plus, vous refusez qu’ils en soient délestés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services