Ma réaction par rapport à l’affaire Bettencourt

Hier, j’ai été interrogé par France Inter concernant cette affaire (journal de 18 heures)

Je vous invite à retrouver cet interview en cliquant sur ce lien: http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=147361 (à partir de 3:25 minutes)

Articles liés

Un commentaire

  1. Dites plutôt, M. VANNESTE, que vous êtes allé présenter les éléments de language que votre parti ou l’Elysée vous a fourni.

    Au lieu d’argumenter (il était possible de le faire) vous faites comme ses associations “antiracistes” dont vous condamnez (à juste titre) les déclarations moralisatrices : vous pointez du doigt des personnes ou des catégories professionnelles et les accusez (sans preuve aucune) d’être des agents infiltrés de vos adversaires politiques.

    Bref, la déontologie que vous exigez des autres, vous ne l’employez pas vous même. En vertu de quoi pouvez vous ne serait ce même que supposer une instrumentalisation des personnes instruites du dossier ?

    Le PS et cie n’arrivent déjà pas à s’entendre chez lui : comment voulez vous être crédible en faisant accroitre que ses membres auraient le génie de Machiavel ?

    Mieux encore, vous ramenez tout à l’élection présidentielle, comme si celle ci était l’apha et l’oméga de toute vie publique en France ! Si certains politiques cherchent à utiliser “l’affaire” politiquement, ils n’ont pas besoin d’une juge et de quelques témoins. Ils ont à leur portée des dossiers bien plus lourds, comme par ex les radars “pédagogiques” qui ont coûté des fortunes et ne fonctionnent même pas ! Ou le dossier de la dette : M. FILLON a bien expliqué qu’on allait “réduire” les déficits pour la prochaine loi des finances, aucunement qu’on allait cesser de s’endetter pour éviter d’augmenter les impôts des copains du “premier cercle”.

    La juge (je ne sais plus son nom) a sans doute quelques tensions avec le procureur de Nanterre, mais n’a aucun grief avec M. SARKOZY. Il lui a même permis d’avoir une augmentation à ce que je sache.

    Quant aux journalistes, ils sont d’une très grande complaisance. Surtout à la télé. Si on peut leur reprocher quelque chose, c’est de ne pas bien faire leur travail de vérification des sources. En aucun cas les dénoncer pour leurs opinions politiques, qu’au reste vous ne pouvez déceler, le vote étant secret en France (aux dernières nouvelles). Si des journaux sont politisés, les journalistes, eux, ne le sont pas forcément.

    J’en reviens à “l’affaire”. Je trouve que la réaction du Gouvernement a été pitoyable – comme si la juge s’intéressait à l’élection présidentielle ! Et si le livre sort maintenant, ce n’est pas parce que l’éditeur est “politisé” ou veut du mal au Président mais parce qu’il sait bien que son livre se vendra mieux en cette période – celle de l’Elysée n’est guère mieux.

    Les accusations de la juge concernent des versements d’argent. Ce sont donc là des accusations très graves, surtout si elles attaquent une personne éminente de l’état.

    Or, que fait l’Elysée ? Il dément formellement ! La belle affaire !

    Imaginez Marie Antoinette démentant formellement – au regard de sa réputation – ne pas avoir donné des rendez vous secrets au cardinal de Rohan !

    La reine a exigé un procès. Qu’elle a certes perdu, mais par maladresse. Une autre reine, attaquée sur son “honneur” a prouvé ne pas avoir eu de relation charnelle…En demandant un “controle” de sa personne. Résultat ? Reine blanchie.

    Pour prouver que M. SARKOZY n’a pas touché d’argent de Mme BETTANCOURT, il suffit de demander à la Justice qu’elle interroge les gardes du corps de l’ancien Ministre de l’Intérieur. Celui ci étant suivi constamment, je doute fort que les gardes du corps en question ne se souviennent pas (s’il y en a eu) des “visites” de M. SARKOZY à l’héritière de Loreal.

    C’est pourquoi je ne comprends pas que l’Elysée ne “prouve” pas les dires de M. SARKOZY. Puisque c’est possible.

    http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/affaire-bettencourt-le-renseignement-a-espionne-un-journaliste-01-09-2011-1368844_240.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.