Entretien avec Christian Vanneste

Le gouvernement mène-t-il réellement la politique de droite pour laquelle il a été élu ? Quelle influence a réellement le collectif de la Droite populaire sur le gouvernement ? Les groupes de pressions et autres ligues de vertus auraient-elles plus de pouvoir en France que le peuple ?

Ce sont toutes ces questions que nous avons voulu posé à l’un des fers de lance du collectif, Christian Vanneste, qui a accepté de nous répondre au micro de Novopress : cf site.

Articles liés

7 commentaires

  1. Quelques remarques :

    1. Auriez vous honte, M. VANNESTE, de votre pays, pour ne pas revendiquez de qui vous tenez votre mandat ? A savoir les Français.

    Contrairement à ce que vous affirmez, vous n’êtes pas “député de la x ème circonscription du Nord” mais bien “député de la Nation”, représentant “du Peuple Français” (et pas des Nordiens de la x circonscription) lequel s’avère être aussi indivisible que le pays (c’est le principe même de la Nation).

    Elu DANS une circonscription, ne fait pas de vous le député DE cette circonscription. Nous ne sommes pas en 1788 !

    2. Claude GOASGEN est député, à ce qui me semble. En cette qualité, il ne peut (évidemment) pas être l’auteur de PROJET DE LOI, mais seulement de PROPOSITION DE LOI. J’ai beaucoup de choses à dire concernant l’actuel Gouvernement, mais quand c’est un député qui recule, on ne saurait accuser l’Exécutif pour une lâcheté du Législatif !

    3. C.GOASGEN s’est aperçu que la loi devait être la même pour tous ? Un scoop !

    Pour ce qui est de la “reconnaissance” par pays…Je ne vois pas franchement où est “l’obstacle” puisque la France ne reconnaît, pour sa part, que deux types d’individus : les Français et les autres.

    En d’autre terme, une personne qui choisirait d’acquérir la nationalité française, ne renonce pas forcément à celle de sa naissance (par ex) mais cette dernière n’est pas reconnue par la France (et j’insiste : il s’agit ici de la France pas de la République) qui dès lors ne voit en cette personne qu’un Français !

    4. On peut faire reprocher aux “ligues de vertu” d’user d’un pouvoir qui n’est pas leur…Mais la faute est à imputer aux parlementaires en premier lieu. Le pouvoir appartient donc au “peuple” via ses représentants…Puisque ces derniers choisissent de faire confiance aux dites associations, même si ce choix est plus que discutable.

    Au reste, le Législateur ne fait pas – vraiment – ce qu’il faut pour “casser” cet “Etat” dans l’Etat. J’entends par là que le Législateur refuse aux citoyens/consommateurs/travailleurs la possibilité de faire appel à des opérations collectives (plus connues sous le nom de class action) pour tenter de se défendre eux mêmes. Résultat ? Ils sont amenés à faire appel à ces associations dont vous parlez, pour défendre leur droit.

    Comme au reste, le Législateur réduit dans le même temps l’aide juridique et financière pour intenter un procès, évidemment qui peut se substituer aux victimes d’un système ?

    J’ai envie de dire que nous sommes, quelque part, dans le même cadre qu’en 1788, où le “Parlement” de Paris faisait plus que de l’ombre au monarque. Pourquoi ? Parce que la “Justice du roi” ne fonctionnait pas, les relais pour voir le monarque non plus, et qu’en conséquence, seuls les “parlementaires” apparaissaient comme légitimes pour contrer des décisions “arbitraires” du monarque !

    Est ce un hasard si, après les avoir appelé de leur voeu, les “Parlements” firent une guerre ouverte aux “Etats généraux” quand ils comprirent que ces derniers avaient l’ambition (dangereuse) de vouloir se réunir à leur convenance, et pas seulement selon le désir du roi (et des “Parlements”) ?

    Vous voulez neutraliser le pouvoir des “associations” ? Et bien donnez aux citoyens la possibilité de recourir devant les tribunaux, de manière égalitaire ! Et bien donnez aux citoyens la possibilité de se pourvoir en justice, sans avoir besoin de créer une association ou de se rallier à l’une des “ligues de vertus” pour bénéficier, ne serait ce que de leur aura dans les médias ! Et bien arrêtez de vous plaindre d’icelles et soyez suffisamment courageux pour vous rappeler – et surtout rappeler à vos confrères – qu’ils sont parlementaires, pas des vassaux ! Y compris de l’Exécutif ! Pourquoi les parlementaires font ils voeu de “loyauté” à l’endroit du Président, quand semblable voeu n’est jamais exigé dudit Président ?

    Enfin, permettez aux citoyens un contrôle de CONSTITUTIONNALITE sur le “modèle” de celui de CONVENTIONNALITE…Avec des sanctions pour ceux portant atteintes à la DDHC ! Je l’ai déjà dit mais, aujourd’hui vous discriminez quelqu’un ? Vous êtes puni

  2. En revanche, vous portez atteinte à la liberté d’expression – que vous soyez simple citoyen ou homme politique – et là…Pas de sanction prévue !

    Et bien qu’attend le Législateur ?

    Si de telles sanctions étaient mises en place, le “simple citoyen” pourrait faire ce que son (abruti de) représentant semble incapable de faire : invoquer la DDHC. Ainsi, le CRAN serait par ex dissolu.

    Pour ce qui est de l’immigration, la question ne doit pas (je pense) se poser de la manière actuelle : chance ou malchance pour la France. Ils ne sortent pas d’un chapeau lesdits immigrés ! On n’est donc pas ici dans un facteur de “chance” ou de “déveine” !

    Un pays à un “intérêt”. C’est en fonction de cet intérêt qu’il faut réfléchir.

    Si je suis d’accord avec vous, concernant les “discours” des socialistes, force est pour moi de constater qu’au niveau des actes, c’est très incohérent coté UMP. Y compris vous concernant.

    Parce que les socialistes sont assez cohérents, quand ils disent et approuvent la Stratégie de Lisbonne II. Vous, pas du tout, quand vous appelez à un débat…Auquel vous mettez fin dans l’instant, en votant ladite Stratégie ! Je ne vous ai pas entendu (jamais) y faire une quelconque référence ! Pourtant, si les Gouvernements successifs, comme des marionnettes, recourent à l’immigration, c’est pour se mettre en cohérence avec ladite Stratégie ! Pourtant échec complet ! Mais passons…

    http://www.actu-cci.com/article/3238/
    http://europe-liberte-securite-justice.org/2011/05/08/editorial-de-nea-say-n%C2%B0-107-les-bienfaits-de-l%E2%80%99immigration-combien-ca-coute-la-strategie-contre-la-politique-ou-la-difficulte-d%E2%80%99avoir-une-strategie/*

    http://www.marianne2.fr/Le-patronat-europeen-veut-plus-d-immigration_a207126.html

    Bref, l’immigration peut susciter un débat en France…Mais pour cela il faudrait une enquête parlementaire sur les bienfaits (pour la France exclusivement) non de l’immigration, mais de la Stratégie de Lisbonne.

    Parce que pour l’heure, si l’UMP prétend prendre le parti des gens qui ont quelques incertitudes sur les bontés de l’immigration (de la politique européenne en général)…Au niveau européen les mêmes votent les yeux fermés pour la Stratégie de Lisbonne, et au niveau national les lois dérivées de ladite Stratégie. Y compris vous, M. VANNESTE.

    Je me répète, mais un peu de COHERENCE serait bienvenue !

  3. Et dire que M. SARKOZY nous disait être “européen” de coeur…Et attacher de l’importance à la “continuité gouvernementale” !

    Non seulement on “remanie” pour la x ème fois – avec tous les frais que çà engendre : changer de Ministres supposent changer tous les intitulés ministériels et cie – mais en plus on créé des postes sans intérêt.

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2011/06/le-minist%C3%A8re-des-affaires-europ%C3%A9ennes-change-de-titulaire-pour-la-cinqui%C3%A8me-fois.html

    http://www.lepost.fr/sondage/2011/06/29/2536649_douillet-ministre-des-francais-de-l-etranger-a-quel-titre.html

    Finalement, M. SARKOZY a raison : il y a “continuité dans la médiocrité (il y connaît quoi M. LEONETTI à l’UE ? Il parle (au moins) l’Allemand ?) Et dans le grand n’importe quoi !

    http://www.lepetitjournal.com/homepage/a-la-une/81486-david-douillet-ministre-des-expats-.html

    En revanche, la promesse d’un “Gouvernement resserré” est une fois de plus violée. Et la “crise” ne saurait justifier cette nouvelle entorse au pacte PARLEMENTAIRE et PRESIDENTIEL.

    33 MEMBRES ! Aussi incompétents les uns que les autres et parfaitement inutiles. Hormis, peut être, Mme JOUANNO.

    Heureusement, enfin une bonne nouvelle…Qui nous éclaire (s’il le fallait) sur l’irresponsabilité chronique des “responsables” politiques !
    http://authueil.org/?2011/06/30/1843-passage-en-force

    Sinon, ne pourrait on pas “amender” la loi permettant à un Ministre de retrouver “automatiquement” sa charge parlementaire ?

    Autant, je veux bien tolérer qu’un ex Ministre retrouve son siège, suite à un remaniement…Mais ne pourrait on pas assortir cette possibilité de (comment dire) conditions “morales” ?

    Du style, un Ministre qui quitte son poste, pour des raisons judiciaires (M. TRON par ex), des raisons mettant en cause sa partialité (Mme LAGARDE, M. WOERTH), sa moralité (les Ministres qui s’achètent des cigares avec l’argent du contribuable)…Se verrait interdire le retour à l’Assemblée Nationale (ou au Sénat) et par la même l’immunité sous jacente à ce mandat.

    Vous êtes parlementaire M. VANNESTE. Ne pensez vous pas qu’il n’est pas très valorisant pour le Parlement d’être, aux yeux des Ministres en poste : une cage dorée les récompensant pour leurs méfaits ? Dès lors, sans supprimer le “recasage” du Ministre déchu, ne pourrait on éviter de faire du Parlement la prison dorée des ex Ministres ?

    Je rappelle que, selon la DDHC, les charges publiques doivent être confiés à des personnes : aptes, compétentes, vertueuses.

  4. @ seb:

    ” un Ministre qui quitte son poste, pour des raisons judiciaires (M. TRON par ex), des raisons mettant en cause sa partialité (Mme LAGARDE, M. WOERTH), sa moralité (les Ministres qui s’achètent des cigares avec l’argent du contribuable ”

    Alors, il faut préciser encore une fois vos écrits: contrairement à celui de Dominique Strauss-Kahn, le sperme de Georges Tron n’a pas été retrouvé sur le chemisier de ses accusatrices… L’ex-directeur du FMI n’a jamais été inquiété par la “justice” qui se venge maintenant sur un Ministre de Nicolas Sarkozy.

  5. Et encore une preuve de la médiocrité gouvernenementale. Comment peut on être au Gouvernement et ignorer la nature géographique de la France ? Merci Louis XV pour la Corse ! (Intégration au territoire) Merci Napoléon ! (Pour “l’assimilation” au territoire national)
    http://www.rue89.com/2011/07/01/au-brevet-des-colleges-chatel-a-offert-la-corse-a-litalie-211745

    “contrairement à celui de Dominique Strauss-Kahn, le sperme de Georges Tron n’a pas été retrouvé sur le chemisier de ses accusatrices”

    Ce qui est assez normal étant donné le contexte et la nature de l’agression sexuelle.

    -Dans le cas de DSK, on a une femme qui aurait été agressée par DSK, lequel l’aurait pénétré. Comme la femme aurait réagi immédiatement – sans attendre donc – elle aurait gardé sur elle les preuves de l’agression dont elle aurait été victime.

    -Dans le cas de M. TRON, on est face à deux femmes qui accusent, pour les mêmes griefs, M. TRON d’attouchements sexuels “incomplets” (au sens où il n’y aurait pas eu pénétration, l’accusé se “contentant” de toucher du doigt ses victimes) Ces accusatrices n’ont pas, elles, donné l’alerte tout de suite. Aucune trace “sexuelle” ne peut donc être véritablement attestée.

    Je ne sais pas si DSK ou M. TRON sont coupables ou innocents…Mais DSK a – lui – décidé de quitter ses fonctions quand il a été accusé. On ne peut en dire autant de M. TRON, qui s’est battu pour rester au Gouvernement, est toujours maire et désormais se voit aller à l’Assemblée !

    Autant je comprendrais qu’on puisse “récupérer” ses charges nominatives ou électives, une fois blanchi des crimes ou délits dont on peut être accusé…Autant cela me semble plus que prématuré et très peu respectueux envers la France, que M. TRON ne songe pas (un instant) à quitter temporairement ses fonctions, pour se consacrer à sa “réhabilitation” si celle ci est nécessaire.

    Une personne publique est censée montrer l’ex, représenter un groupe d’individus (ses administrés, la Nation, etc.) et parler au nom de ceux qu’elle représente. Comment pourrait elle être crédible dans cet exercice, avec des casseroles aux pieds ?

    “L’ex-directeur du FMI n’a jamais été inquiété par la « justice » qui se venge maintenant sur un Ministre de Nicolas Sarkozy.”

    La Justice, en France, passe par le parquet à 90%. Lequel parquet est sous l’autorité du Garde des Sceaux, membre de la “majorité”. Pour poursuivre un individu, il faut porter plainte. Sinon, on ne peut rien faire.

    Il s’avère qu’en France, personne – y compris la journaliste qui accuse DSK de l’avoir agressé sexuellement – n’a jamais porté plainte contre DSK. Ni quand il était simple citoyen, ni quand il a pris du galon, au niveau municipal, national, international.

    Même dans le cas où une plainte aurait déposée, le procureur – qui est seul habilité à pouvoir instruire une plainte – aurait eu à juger du sérieu d’icelle. Le procureur dépend du Ministère de la Justice. Il est donc probable que, si une personne publique, s’était vue accusée, il en aurait référé à son “employeur” pour décider d’une suite.

    En ce qui concerne M. TRON, ses accusatrices ont pu voir leur plainte “appréciée” au regard des faits reprochés, mais aussi parce qu’elles ont (effectivement) été servi par le contexte (il aurait été quasi impossible de tenir au secret une telle accusation) et par la personnalité de leur avocat (M. COLLARD est le chouchou des médias)

    Aux USA, DSK a été inquiétée, en 2008, par une de ses collaboratrices, qui l’a accusé d’agression sexuelle, mais qui est revenue sur ses déclarations pour estimer que sa relation avec DSK était (en réalité) consentie.

    Pour ce qui concerne M. TRON, les accusations portées contre sa personne sont aussi graves que celles adressées à DSK par sa victime présumée.

    Le sperme prouvant qu’il a eu acte sexuel, pas que ce dernier fut contraint. D’où l’importance du témoignage de la victime…Laquelle se doit d’être irréprochable, sinon sa crédibilité en prend un coup.

    Les “révélations” produites hier, attestant que celle ci a menti au grand jury. Aux USA, ce mensonge peut interdire un procès. Alors qu’en France, on irait jusqu’au procès.

    Ce qui donne “corps” à l’accusation contre M. TRON, c’est qu’il y a deux témoignages. Des témoignages qui concordent plus ou moins, sur les “méthodes” du maire (car c’est le “maire” qui est accusé, dans ses loisirs extra communaux)

    Ce qui amplifie l’accusation, c’est que la lenteur de la réaction des deux femmes peut s’expliquer : G. TRON était leur employeur. Et pas n’importe quel employeur : le maire de la ville. Qui est, de par ses fonctions, premier “policier” local. On peut donc légitimement penser que les deux femmes aient eu quelques réticences à porter plainte dans une ville où le maire aurait été rapidement averti des griefs portés contre sa personne et où les policiers – parce qu’ils sont payés par la mairie – auraient eu quelques difficultés à être totalement impartiaux au moment de prendre leurs plaintes.

    Effectivement, le fait de voir DSK arrêté aux USA, a pu leur redonner un certain courage, et les inciter à porter plainte…Après avoir déménagé.

    L’élément à charge contre M. TRON, cela reste sa femme. Dans les témoignages des deux accusatrices, celle ci est toujours mentionnée comme étant à la fois un témoin occulaire et une participante aux “jeux” forcés de M. TRON. Qui ne se limiteraient pas à faire du pied sous la table.

    Il est certain que son témoignage fera beaucoup…Pour aider ou entuber G. TRON. Ou pas…Si elle décide de se taire. Il me semble me rappeler que le Code Pénal – puisqu’il est ici question de crime – permet à un conjoint de ne pas se présenter à la barre s’il a un motif légitime (son statut matrimonial par ex) pour le faire.

    Après, quand on est soit même “acteur” dans les faits reprochés…Il faudrait voir si l’accusation portée contre M. TRON, concerne aussi son épouse. Dans ce cas, celle ci passerait quelques temps en garde à vue – avec les nouvelles règles – pour expliquer son silence et sa présumée participation.

    Pour en revenir au sujet, je pense qu’une personne publique accusée de délits ou crimes – voire même d’un simple acte contraventionnel – devrait démissionner de ses charges nominatives et électives.

    Une fois blanchie, elle pourrait demander à récupérer son poste nominatif et demander qu’on procède à des élections “partielles” pour restaurer son “crédit” sur le plan politique. Si un élu a peur de ses electeurs, comment pourrait il être digne de son mandat ?

    Thibault Loosveld | 1 juil 2011, 18:14 | Répondre

    D’ailleurs, la déclaration de cette ancienne Garde des Sceaux au sujet de la « vérité judiciaire » -qu’elle souhaite différente de la vérité- est très révélatrice !
    http://www.atlantico.fr/pepites/affaire-dsk-rebondissement-accusations-femme-chambre-audience-surprise-133945.html

  6. @ seb:
    Vous reprochez très frèquemment au Gouvernement de violer la DDHC: en réalité, c’est vous qui la violez en exigeant d’un élu accusé qu’il présente sa démission !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.